mercredi 26 juin 2019 16:13:55

Yennayer et Tamazight à Notre Forum : Des acquis majeurs

Comprendre et lire le sens de l’officialisation de la langue amazighe, évaluer les réalisations du HCA, la transcription de l’amazigh et le choix de ses lettres, qu’en est-il de la future relation entre le Haut- Commissariat à l’amazighité, quelle est la stratégie préconisée pour enrichir le contenu produit, particulièrement au sein de l’espace virtuel ? Autant de questions abordées par le secrétaire général du HCA, hier au Forum de la mémoire d’El Moudjahid, organisé en coordination avec l’association Machaâl Echahid.

PUBLIE LE : 10-01-2019 | 0:00
Ph : Nacéra I.

Comprendre et lire le sens de l’officialisation de la langue amazighe, évaluer les réalisations du HCA,  la transcription de l’amazigh et le choix de ses lettres, qu’en est-il de la future relation entre le Haut- Commissariat à l’amazighité, quelle est la stratégie préconisée pour enrichir le contenu produit, particulièrement au sein de l’espace virtuel ? Autant de questions abordées par le secrétaire général du HCA, hier  au Forum de la mémoire d’El Moudjahid, organisé en coordination avec l’association Machaâl Echahid.

D’emblée, Si El-Hachemi Assad a tenu à rappeler que la réhabilitation de la langue amazighe était une revendication «citoyenne» et s’est félicité que l’Etat a pris en charge cette revendication. «Le processus a permis de faire avancer cette revendication, c’est pourquoi, son amélioration est aujourd’hui l’affaire de tout le monde dont les institutions et les citoyens», a-t-il souligné.
Evoquant le riche programme pour célébrer Yennayer 2969, dont le coup d’envoi a été donné à Laghouat, le SG du HCA a révélé l’organisation d’une conférence nationale prévue le 12 janvier au cercle militaire de l’Armée, sis à Beni Messous (Alger), en sus d’autres rencontres qui seront organisées dans plusieurs wilayas du pays ainsi que la distribution des publications traitant des questions relatives à tamazight et sa dimension historique et culturelle pour que le débat sur l’amazighité ne soit pas «réductible à sa seule» dimension langagière et linguistique. La clôture des festivités est prévue à Tlemcen avec la tenue d’un séminaire international sur l’art architectural amazigh.
L’invité du forum d’El Moudjahid a mis à profit cette opportunité pour saluer la création de l’Académie algérienne de la langue amazighe et la désignation de ses membres, à leur tête le professeur Mohamed Djellaoui qui a parlé d’un travail de concertation, de coordination, et d’interaction avec cette institution pour la préservation, la promotion et le rayonnement de la culture et de la langue amazighe. «L’Académie est un atout qui devrait apporter la valeur ajoutée au travail du HCA, notamment les recherches et la configuration d’une référence en matière linguistique. La coordination, l’interaction et la complémentarité entre ces deux institutions sont les mots clés», a-t-il expliqué. M. Assad veut faire dans le concret pour la prise en charge nécessaire, particulièrement la configuration d’une langue «référentielle» à travers un dictionnaire du lexique «adapté» et a annoncé par ailleurs l’ouverture des espaces d’apprentissage dans beaucoup de régions du pays, chose qui permettra, selon lui, de» généraliser graduellement «l’enseignement de cette langue.
Interrogé sur le déséquilibre et les obstacles constatés entre l’officialisation de la langue amazighe et la réalité du terrain concernant son enseignement, estime que l’évolution de l’enseignement de tamazight a connu «beaucoup d’avancements» et se réjouit qu’il ait un grand nombre de postes budgétaires qui ont été alloués et ce, grâce à la commission mixte qui a permis de «venir à bout» des problèmes et de réaliser de «nombreuses» améliorations. A ses yeux, l’important est de «revoir» certains textes concernant l’enseignement de tamazight, particulièrement la loi sur l’orientation scolaire et d’envisager des «correctifs».
Parmi elles, le SG du haut commissariat à l’amazighité a évoqué la révision de l’affectation des postes budgétaires vers le palier primaire et le renforcement de la coordination des efforts du HCA avec le ministère de l’Education nationale pour former les enseignants de tamazight.
«Le grand défi qu’on veut relever est de pouvoir généraliser l’enseignement de la langue amazighe dans les 27.000 établissements scolaires que compte notre pays», a-t-il considéré en évoquant au passage le lancement de l’opération de généralisation de l’usage de tamazight dans toutes les administrations et les institutions relevant du secteur de l’Intérieur et des Collectivités locales ainsi que dans les frontons et les panneaux de signalisation en tamazight ainsi que la consolidation de la langue amazighe dans le système de formation au sein des ministère à travers la traduction vers tamazight des contenus.
Yennayer, socle commun de tous les Algériens, le nouvel an amazigh coïncidant avec le 12 janvier de chaque année est devenu une fête nationale conformément à la décision édictée par le Président de la République lors du Conseil des ministres le 27 décembre 2017. «Le nouvel an amazigh, coïncidant avec le 12 janvier de chaque année est décrété journée chômée et payée après modification en 2018 de la loi n° 63-278 du 26 juillet 1963 fixant la liste des fêtes légales en Algérie»
Farida Larbi et Tahar Kaidi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions