mercredi 16 janvier 2019 14:21:50

Paix au Yémen : Intenses efforts diplomatiques à l’Onu

Le Conseil de sécurité des Nations unies a tenu hier une réunion sur le conflit yéménite en vue de discuter sur le déploiement d'une nouvelle mission de 75 observateurs chargés du suivi de l'accord de trêve conclu en décembre dernier entre les belligérants à Stockholm.

PUBLIE LE : 10-01-2019 | 0:00
D.R

Le Conseil de sécurité des Nations unies a tenu hier une réunion sur le conflit yéménite en vue de discuter sur le déploiement d'une nouvelle mission de 75 observateurs chargés du suivi de l'accord de trêve conclu en décembre dernier entre les belligérants à Stockholm. La réunion du Conseil de sécurité intervient au moment où l'envoyé spécial de l'ONU, Martin Griffiths, intensifie les démarches pour rassembler de nouveau les parties en conflit, le Mouvement Ansarullah (Houthis) et le gouvernement reconnu par la communauté internationale, autour de la table des négociations avant fin janvier. Les 15 membres du Conseil de sécurité examineront ce mercredi la proposition du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, d'engager une nouvelle mission d'observation internationale au Yémen pour surveiller le respect de l'accord de trêve entre les belligérants obtenu lors du round de Suède, a-t-on indiqué. Il est question de déploiement d'une mission composée de 75 observateurs épaulés par du personnel administratif et de sécurité, ont précisé des médias, citant une lettre adressée par M. Guterres au Conseil de sécurité. «Les observateurs internationaux sont appelés à surveiller le respect par les parties du cessez-le-feu et le redéploiement mutuel des forces présentes dans la ville de Hodeida et les ports de Hodeida, Saleef et Ras Isa», a-t-on indiqué. Depuis son entrée en vigueur, le 18 décembre, la trêve a été globalement respectée par les belligérants, selon les services de l'ONU, qui ont dépêché pour l'instant une équipe réduite constituée de 16 observateurs dirigée par le général néerlandais, Patrick Cammaert, en vertu d'une résolution adoptée le mois dernier après l'accord de trêve conclu à Stockholm. Le Conseil de sécurité doit prendre une décision sur la nouvelle mission d'observation d'ici le 20 janvier, date à laquelle s'achève le mandat de la première équipe, ont signalé les mêmes sources. Dans ce contexte, l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies a réclamé, dans un rapport qui sera présenté aujourd'hui aux membres du Conseil, des «ressources et des moyens suffisants nécessaires pour assurer la sécurité du personnel de l'ONU, notamment des véhicules blindés, des infrastructures de communication, des avions et un soutien médical approprié». M. Griffiths a souligné, en outre, que «ces ressources représentent une condition préalable pour assurer le démarrage réussi et durable de la mission proposée» et aideraient à soutenir le «processus politique fragile» au Yémen.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions