mardi 18 juin 2019 23:11:47

Export : L’Algérie gagne le marché africain

La dynamique de l’export se poursuit. La société Tamaga Export vient d’effectuer sa première opération d’exportation multiproduits «ciments gris, ciments blancs, plâtre, sels industriels, détergents, savons, pâtes alimentaires» en direction du Niger.

PUBLIE LE : 09-01-2019 | 0:00
D.R

La dynamique de l’export se poursuit. La société Tamaga Export vient d’effectuer sa première opération d’exportation multiproduits «ciments gris, ciments blancs, plâtre, sels industriels, détergents, savons, pâtes alimentaires» en direction du Niger.

L’opération, effectuée à partir d’Aïn Guezzam, a mobilisé plus de 1.000 camions, et est d’une valeur de 5 millions de dollar. Elle s’inscrit en droite ligne avec les orientations du gouvernement à diversifier les revenus hors hydrocarbures et promouvoir les produits algériens en Afrique. Cette opération s’ajoute à une autre effectuée tout récemment vers Nouakchott, laquelle était composée de 24 camions mobilisés pour transporter 400 tonnes de produits agricoles, alimentaires, électroniques, électroménagers et produits d’hygiène. Content de voir les entreprises algériennes déterminées à conquérir d’autres marchés, notamment africain, le ministre du Commerce a précisé que «chaque marchandise envoyée à partir de l’Algérie est accompagné de tous les documents de conformité», mettant en relief la coordination optimale entre les différents départements ministériels. Le ministre indiquait que «l’Algérie est en pourparlers avec la Mauritanie, pour parvenir à un accord commercial qui prendra en charge l’aspect lié à la tarification douanière».
Durant la dernière décade, l’Algérie a connu une véritable métamorphose en matière d’industrie. «Comme tout pays qui se respecte, nous sommes en train de chercher des marchés à l’export», soulignait Saïd Djellab.
Durant les onze premiers mois de 2018, l’Algérie a enregistré 2,6 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures. Un chiffre qui peut atteindre les 2,9 milliards USD, à la fin de l’année en cours. Dans la même optique, le ministre relevait également une stabilisation et une rationalisation des importations, qui «baisseront davantage en 2019». Une année qui verra, outre une feuille de route précise, l’émergence des sociétés à l’export, la constitution des entreprises en pôle d’excellence à l’export et la participation des grands distributeurs à la prochaine Foire de la production nationale, qui aura lieu en octobre prochain. Dans une récente sortie médiatique, le ministre a fait savoir que l'orientation vers les marchés extérieurs est une tendance normale, voire logique, qui explique le bon positionnement de l'Algérie sur les marchés extérieurs, par sa qualité de pôle économique efficient et vital au niveau régional.
Fouad Irnatene
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions