jeudi 20 juin 2019 13:28:19

Nouvelles de Constantine, Ouled Rahmoune : Le développement en point de mire

Logement : 11.000 unités prêtes fin mars

PUBLIE LE : 08-01-2019 | 0:00
D.R

Située au sud-est de Constantine, aux limites de la wilaya d’Oum El-Bouaghi, la commune d’Ouled Rahmoune, relevant administrativement de la daïra du Khroub, et comptant près de 30.000 habitants, est considérée comme une commune des plus « riches » de la capitale de l’Est, du fait de l’installation sur son territoire de nombreuses unités industrielles d’importance, à l’image du Centre de distribution de carburants de Naftal, sis dans la localité de Bounouara, ainsi que de l’Entreprise nationale des granulats (ENG), implantée dans la zone d’activités située au chef-lieu, lesquelles lui permettent une rentrée d’argent substantielle par le biais des recettes de recouvrement de la taxe de l’activité professionnelle (TAP).

Sur le plan du développement local, Ouled Rahmoune enregistre depuis quelques années une dynamique nouvelle, grâce principalement à l’installation, en septembre 2015, d’une commission présidée par l’inspecteur général de la wilaya, avec pour tâche de superviser la progression des projets liés à l’amélioration du cadre de vie des habitants, otages jusqu’alors, de questions d’organisation administrative. Ainsi, un avis d’appel d’offres pour l’aménagement de l’artère principale de Bounouara a été lancé à la fin du mois de décembre. Il s’agit, selon les responsables de la commune, de réhabiliter ce tronçon de la RN 20 afin de faire de ce carrefour routier stratégique une halte de choix pour les usagers, en particulier ceux en provenance des wilayas limitrophes, Guelma et Oum El Bouaghi, Tébessa et Souk Ahras. Concernant la nature des travaux, il s’agit de la réfection des trottoirs, de l’installation de panneaux et de glissières de sécurité, de la réparation de l’éclairage public et de la création d’espaces verts. Dans ce même contexte, une nouvelle salle de soins sera construite au village Laâziz Belkacem, lequel compte 3.000 âmes, et ce pour un budget de 2,5 milliards de centimes. Cette structure devra remplacer celle sise à El Guerrah, laquelle sera transformée en centre de vaccination. C’est en sens que l’APC d’Ouled Rahmoune a procédé aux réaménagements nécessaires, en attendant que celle-ci soit dotée de l’équipement adéquat. Le raccordement au réseau du gaz de ville n’est pas en reste. La commune, qui a déjà consacré une enveloppe de 6 milliards de centimes aux projets s’inscrivant dans ce cadre, a vu sa demande de prendre en charge les 250 logements de la cité Ahmed Mansouri, formulée aux services de la wilaya, acceptée. Le chef de l’exécutif, Abdessamie Saïdoun, s’étant montré sensible aux doléances des élus et les habitants de ladite cité, au même titre que leurs pairs des lieux-dits, les fermes Hadjadj 1 et 2, Badaoui Boudjemaâ et Ras El Aïn, en auront bientôt fini avec le calvaire des bouteilles de gaz butane. Enfin, il convient de rappeler que la commune va prochainement bénéficier du projet de réalisation d’un pôle commercial, le premier du genre à l’échelle nationale, lequel devra booster de manière significative la dynamique économique locale. S’inscrivant dans le cadre du redéploiement de l’entreprise nationale des transports routiers (SNTR), ce pôle se compose de plate-formes de stockage, de transport et de distribution des marchandises, et s’étend sur une superficie de 50 hectares situés au lieu-dit El Guerrah.
Selon les autorités, le choix
d’Ouled Rahmoune pour abriter une telle infrastructure, combinant transport ferroviaire et routier, n’est pas fortuit, et vise à sortir la commune de son enclavement. Ce projet devra également contribuer à l’organisation du mouvement économique local en agissant sur la disponibilité des produits, ce qui aura un impact sur les prix, et aussi prenant en charge le stockage des marchandises dans des aires dédiées et sécurisées.

----------------------------

Bidonville « OFLA » du Khroub
Fin de calvaire pour les habitants

Les derniers habitants du bidonville OFLA, situé près de la gare du chemin de fer du Khroub et nommé ainsi en référence au siège de l’ancien office des fruits et légumes d’Algérie se trouvant à proximité des lieux, ont quitté définitivement leurs masures de parpaing et de tôle pour des logements flambant neufs sis à la nouvelle ville Ali Mendjeli, et ce dans le cadre du programme d’éradication de l’habitat précaire. Ainsi, c’est la fin d’un calvaire long de quelques décennies pour ces familles qui jusque-là, avaient vécu dans des conditions des plus difficiles, contractant des maladies liées à l’insalubrité et au manque d’hygiène. Pour la réussite de l’opération qui s’est déroulée lundi passé, les autorités de la daïra du Khroub ont mobilisé 30 véhicules lourds ainsi que 45 agents lesquels ont apporté aide et assistance aux habitants concernés par le déménagement. Par la suite, les bulldozers sont entrés en action afin de détruire le bidonville et anticiper sur un éventuel réinvestissement des lieux par de nouveaux occupants. Cette délocalisation vient clôturer l’épisode du logement précaire dans la commune du chef-lieu, en attendant de se tourner vers d’autres points noirs, en premier celui d’El Merdja situé dans la localité de Guettar El Aïch, qui a connu ces dernières années une expansion fulgurante. Il est à signaler que trois citoyens n’apparaissant pas sur la liste des heureux élus ont tenu à marquer leur désapprobation, arguant que le recensement avait été effectué de manière hâtive par les services de la daïra. De leur côté, les responsables ont fait savoir que seul l’un des trois allait être porté sur la prochaine liste des bénéficiaires de logements sociaux, car il réunit les critères pour prétendre au relogement.

----------------------------

Logement
11.000 unités prêtes fin mars

En marge de la cérémonie de remise des clés des 830  logements, laquelle a lieu dimanche passé au siège de la wilaya de la cité Daksi, le wali Abdessamie Saïdoun a annoncé que 11.000 logements de différentes formules seront réceptionnés lors du premier semestre de l’année en cours.Il s’agit, pour le logement public locatif (LPL), de 4.400 unités, dont 1.700 situés dans la nouvelle ville Massinissa et 1.200 au pôle urbain Aïn Nahas, tous deux dépendant de la commune du Khroub, ainsi que de 1.500 unités situées à Bekira (commune de Hamma Bouziane).
Pour ce qui a trait au logement promotionnel aidé (LPA), ce sont 1.100 unités se trouvant à l’U.V 20 et 2.600 à l’extension sud de la Nouvelle ville Ali Mendjeli, qui seront concernées par la distribution. Enfin, 2.150 logements AADL sis à l’extension ouest d’Ali Mendjeli, de même que 1.200 unités de la même formule située à Retba (commune de Didouche Mourad) seront prêts d’ici la fin du mois de mars.
Depuis juillet 2017, date de sa prise de fonction, le chef de l’exécutif a fait du logement l’une de ses priorités, en opérant un suivi très strict de la progression des différents chantiers, en particulier ceux se trouvant au niveau d’Ali Mendjeli et de Massinissa. Au cours de cette période, 17.800 logements, dont 9.000 destinés aux catégories sociales défavorisées, ont été distribués sur l’ensemble du territoire de la wilaya.

----------------------------

Constantine
Distribution de 3.800 unités LPL à partir de février

Le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, a annoncé dimanche, lors d’une visite d’inspection au niveau des nouvelles villes Ali Mendjeli et Massinissa, dépendant de la daïra de Khroub, la distribution en février 2019, de 3.800 logements publics locatifs aux possesseurs de décisions de préaffectation. Pour rappel, les travaux de réalisation de 5.500 unités LPL au niveau des deux villes susmentionnées sont en cours d’achèvement. Dans la foulée, le wali a indiqué qu’une école primaire sera ouverte, à l’issue des vacances d’hiver, à l’U.V 20 d’Ali Mendjeli, de même qu’un collège à Massinissa, ce qui devrait permettre de récupérer l’établissement scolaire affecté en début d’année à l’enseignement moyen, et alléger de la sorte la pression sur l’unique établissement primaire en activité jusqu’ici. Concernant l’aménagement extérieur, le wali a particulièrement insisté pour que celui-ci soit réalisé dans les normes, et ce pour que les familles délocalisées, comptant un nombre important d’enfants, puissent évoluer dans un environnement sain. Dans ce même ordre d’idées, M. Saïdoun a demandé aux responsables des entreprises en charge desdits travaux d’apporter leur contribution à la réalisation de terrains en pelouse synthétique, lesquels viendraient s’ajouter aux aires de jeu déjà programmées. Le programme LPL pour la capitale de l’Est comprend 27.000 unités réparties entre les douze communes. À ce titre, celle du chef-lieu a bénéficié de 16.170 unités, dont 13.000 destinées aux souscripteurs ayant reçu leurs décisions de préaffectation. La commune du Khroub suit avec 6.350 unités, puis arrivent Hamma Bouziane (1.500 unités), Aïn Abid (1.222), Aïn Smara (1.000), Zighoud Youcef (521), Didouche Mourad (330), Beni Hamidène (59), Messaoud Boudjeriou (50), OuledRahmoune (88) et Benbadis (8). Par ailleurs, le chef de l’exécutif a fait part de la délocalisation, au cours du premier trimestre de l’année prochaine, de 360 familles habitant la vieille ville. Cette opération sera suivie de la distribution de 552 logements supplémentaires aux bénéficiaires restant du quota de 1.488 logements sociaux de l’extension de l’U.V 20 d’Ali Mendjeli, et ce afin de régler définitivement la situation des citoyens de la commune de Constantine détenteurs de décisions de préaffectation.
Enfin, M. Saïdoun a exhorté les responsables des entreprises en charge de la voirie et réseaux divers (VRD) activant sur le chantier de l’extension de l’U.V 20 à terminer au plus tôt possible les travaux, afin de permettre la réalisation d’une route d’accès aux 420 logements publics aidés devant être livrés au cours des premiers mois de 2019.

----------------------------

Nouvelle ville Ali-Mendjeli
Bientôt un nouvel accès

La Nouvelle ville Ali Mendjeli, appelée à devenir l’une des 14 circonscriptions administratives fraîchement créées, va bénéficier dans les prochains mois d’un nouvel accès, lequel viendra s’ajouter aux trois déjà existants, à savoir celui depuis l’avenue Al Istiklal, celui longeant le pôle universitaire Salah Boubnider- Constantine 3 et l’évitement qui donne directement sur les unités de voisinages 12 et 18.
En effet, selon un communiqué émanant des services de la wilaya, cette nouvelle voie permettra de relier le plateau d’Aïn
El Bey, au niveau de la passerelle Massinissa, à Ali Mendjeli, en passant par la cité Belhadj. En plus de désengorger l’entrée de la ville, l’accès en question devra également faire baisser la pression sur le tronçon situé entre cette dernière et la commune de Constantine, lequel connait une très forte fréquentation. Doté d’une enveloppe budgétaire de 34,3 milliards de centimes, ce projet, dont les travaux viennent d’être lancés, sera également relié à l’autoroute Est-Ouest. Il sera réalisé en deux tranches, un premier tronçon, d’une longueur de 1,6 km, d’un coût de 20,3 milliards de centimes provenant du fonds de garantie des collectivités locales, et un second de 2,3 km, d’un coût de 14 milliards de centimes prélevés sur les fonds alloués aux plans communaux de développement (PCD). Pour en revenir à l’accès principal, celui-ci sera renforcé dans les prochaines semaines par l’ouverture de la trémie réalisée dans le cadre de l’extension de la ligne du tramway, ce qui augure d’une plus grande fluidité de la circulation et de jours meilleurs pour les automobilistes qui, souvent, se retrouvent bloqués à ce niveau. Enfin, il convient de noter, dans ce contexte, que la prochaine entrée en service du tramway devra définitivement régler le problème des bouchons qui se forment, à toute heure de la journée et de manière presque ininterrompue, à l’approche d’Ali Mendjeli.

----------------------------

Constantine
513 futurs hadjis tirés au sort

La grande salle du centre culturel Mohamed-Al Khalifa s’est avérée exigüe pour contenir le flot des candidats au Hadj 2019 de la commune du chef-lieu, venus avec l’espoir d’obtenir le fameux sésame leur permettant d’effectuer le pèlerinage aux Lieux saints, et parachever ainsi le cinquième pilier de l’islam. L’opération du tirage s’est déroulée dans de bonnes conditions, et il en a résulté une liste de 467 futurs hadjis, en plus d’un quota additionnel de 46 personnes, soit 10 % de la liste principale, et ce sur un nombre total d’inscrits estimé à 13.503 candidats. De manière générale, les présents n’ont pas manqué de louer la bonne organisation de l’opération, qui s’est passée dans de bonnes conditions. De leur côté, les heureux élus ont tenu à exprimer leur satisfaction de voir leurs noms figurer parmi ceux des futurs hadjis. Pour sa part, le chef du service de l’orientation de la direction locale des affaires religieuses et des wakfs, Hocine Bouafia, a déclaré : « Nous allons mettre sur pied des campagnes de sensibilisation et de formation au niveau des douze communes, afin d’expliquer les différentes étapes à suivre par les futurs pèlerins pour faciliter l’accomplissement des rites. Les personnes tirées au sort doivent également commencer à se préparer mentalement, physiquement et matériellement pour le Hadj ».Par ailleurs, le même responsable a fait savoir qu’il ne restait plus aucun inscrit de la liste supplémentaire de l’année passée. Pour rappel, les inscriptions au tirage au sort pour l’accomplissement du Hadj au titre de l’année 2019 se sont déroulées entre le 18  octobre et le 18 novembre. L’année passée, ce sont 730 citoyens de la wilaya de Constantine qui étaient concernés par le pèlerinage, auxquels se sont ajoutés 45 autres ayant bénéficié du quota supplémentaire octroyé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux citoyens âgés de 70 ans et plus, lequel s’élevait à 2.000 carnets pour tout le territoire national.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions