mercredi 16 janvier 2019 14:26:14

Nouvelles de Tizi Ouzou, Développement local : Des assises sur l’investissement prochainement

Projet de transfert AEP du barrage Tichy Haff à Bouzguene : Livraison dans les délais

PUBLIE LE : 07-01-2019 | 0:00
D.R

Page animée par BELKACEM ADRAR

Des assises sur l’investissement local seront tenues prochainement, a annoncé, récemment, le président de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou (APW), Youcef Aouchiche, à l’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée, consacrée, notamment, à l’examen des secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de la pêche. 

Ces assises regrouperont les représentants des institutions élues, les pouvoirs publics, les opérateurs économiques ainsi que des experts dans le domaine, a-t-il fait savoir, en indiquant que cette rencontre « vise à recenser les contraintes et s’étendre sur une feuille de route commune à mettre en œuvre afin de permettre l’émergence d’une base permettant de relancer les investissements dans notre wilaya» . Auparavant, le président de l’APW a rappelé que l’investissement productif créateur de richesse et d’emploi à Tizi-Ouzou «enregistre des niveaux très bas malgré les différentes potentialités qu’elle recèle, surtout le capital humain et les richesses naturelles». «La question de l’investissement et du développement dans notre wilaya demeure préoccupante et les différentes mesures visant à améliorer l’attractivité économique du territoire s’avèrent insuffisantes, voire sans résultats», a-t-il déploré. Pour étayer son constat, Youcef Aouchiche a cité le montant de la taxe sur l’activité professionnelle (TAP) qui n’a pas dépassé les 116 milliards de centimes dans le projet du budget primitif de l’année 2019. «Ce montant confirme à la fois, la faiblesse des recouvrements par l’administration fiscale mais surtout le manque flagrant des investissements productifs», a-t-il affirmé. En dépit d’un budget dérisoire de 189 milliards de centimes de ce projet du BP 2019, a souligné le P/APW, la commission économie et finances a «privilégié et sauvegardé» les secteurs qui contribuent à l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Dans cette optique, ladite commission a consacré 20 milliards de centimes pour les aides sociales, dont 1.5 milliards pour l’achat du matériel aux personnes aux besoins spécifiques, 09 milliards comme subventions aux différentes associations, 20 milliards pour le secteur de l’éducation, a-t-il relevé, en ajoutant qu’une cagnotte de 10 milliards de centimes de subventions au profit des communes a été également réservée. 
«Nous voulons mieux faire pour prendre en charge les préoccupations de nos concitoyens d’une part et inscrire des projets générateurs de revenus et d’emploi d’autre part. Malheureusement, nous n’avons pas des ressources budgétaires suffisantes nous permettant de les prendre en charge», a encore déploré le président de l’APW, en indiquant qu’il est désormais «impératif de faire de la relance de l’investissement dans tous les domaines une priorité absolue». Cela passe, a-t-il soutenu, par «l’assainissement et la viabilisation du foncier industriel existant et la création de nouvelles zones d’activités et intégrées». Enfin, Youcef Aouchiche a saisi l’occasion de la tenue de cette session ordinaire pour «interpeller encore une fois les pouvoirs publics, chacun dans ce qui le concerne, de trouver une solution immédiate à la zone industrielle de Soummaa, un projet qui tarde à voir le jour malgré sa création par décret présidentielle
en 2011 ».

------------------------------

Projet de transfert AEP du barrage Tichy Haff à Bouzguene
Livraison dans les délais

À l’effet de redynamiser le chantier de réalisation du projet de transfert des eaux du barrage Tichy Haff (Béjaia) aux villages de la daira de Bouzguene, le Wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelhakim Chater a présidé, dimanche dernier, une réunion de travail en présence des représentants du P/APW et du ministre des Ressources en eau, du directeur central de l'ANBT, le P/APC et le chef de daira de Bouzguène, du directeur de wilaya des ressources en eau, l’ONID, l’ADE, les entreprises et la coordination des comités de village de Bouzguene. Lors de cette réunion consacrée à l’examen de l’état d’avancement de ce projet de raccordement en AEP de Bouzguene à partir du transfert du Barrage de Tichy-Haff, Abdelhakim Chater, a instruit, après avoir écouté toutes les parties concernées par le projet, l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) en sa qualité de maître de l’ouvrage et toutes les entreprises en charge de la réalisation du projet à «l’effet de prendre toutes les mesures urgentes et appropriées pour redynamiser les chantiers, notamment ce qui concerne le génie civil qui accuse un retard, et ce, pour permettre l’achèvement du projet dans les délais fixés par le ministère des Ressources en eau », a indiqué le cabinet du wali dans un communiqué rendu public à la fin de cette réunion. Pour assurer un suivi régulier, il a été demandé aux entreprises de présenter un planning des travaux et dresser des comptes rendus hebdomadaires sur l'état d’avancement des chantiers, a également insisté le wali de Tizi-Ouzou, tout en annonçant la tenue sous peu d’une réunion d’évaluation et de coordination  au niveau de la direction générale de l’ANBT avec toutes les entreprises. Cette réunion, a-t-il été décidé,  séance tenante, sera suivie prochainement par une autre réunion au niveau du ministère des Ressources en eau. À l’issue de la réunion, le wali a, tout en rappelant à l’assistance l’importance du projet pour Bouzguène qui souffre de la pénurie d’eau à longueur d’année, insisté sur l’impérative nécessité du respect des délais fixés pour son achèvement afin d’en finir une fois pour toute avec ce problème de pénuries d’eau dont souffrent les populations de cette région de la wilaya. Abdelhakim Chater a par ailleurs salué l’important rôle de la coordination des villages de Bouzguene et sa précieuse collaboration dans la levée de certaines contraintes rencontrées sur le terrain.

------------------------------

Zone industrielle de Draâ El Mizan-Tizi-Ghenif
Le dossier ficelé

Le dossier de concrétisation du projet de réalisation d’une zone
industrielle sur un territoire relevant des communes de Draa El Mizane et Tizi-Ghenif, une quarantaine de kilomètres au sud du chef lieu de wilaya de Tizi-Ouzou, est désormais ficelé, a annoncé hier le directeur de l’industrie de la petite et moyenne entreprises et la promotion de l’investissement de la wilaya de Tizi-Ouzou, Moula Hamitouche.  «Le dossier de création de cette zone industrielle est ficelé et transmis au ministère de l’Agriculture», a-t-il assuré sur les ondes de la radio locale de Tizi-Ouzou, en insistant sur l’importance de cette zone industrielle implantée sur des terrains des deux communes citées plus haut. Cette nouvelle zone industrielle d’une superficie totale de 111 hectares accueillera beaucoup d’investisseurs, eu égard à sa position stratégique, notamment sa proximité de l’autoroute est-ouest. La concrétisation de cette zone industrielle permettra la création de millier de postes d’emploi directs et indirects et de booster le développement économique dans toutes les communes du flanc sud de la wilaya de Tizi-Ouzou qui accusent d’ailleurs un énorme retard en la matière. Il faut rappeler que la wilaya de Tizi-Ouzou avait bénéficié d’une enveloppe financière de l’ordre de 2.4 milliards de dinars destinés pour la création de deux nouvelles zones industrielles à Draa El Mozan-Tizi-Ghenif et Soumaa (Mekla). Le dossier de cette dernière zone, d’une superficie de 372 hectares est lui aussi en voie d’être ficelé, indique t-on. La wilaya de Tizi-Ouzou ne dispose actuellement que d’une seule zone industrielle opérationnelle, à savoir la zone Aissat Idir, situé à Oued Aissi, sur une superficie de 120 hectares, pendant qu’elle est classée parmi les premières wilayas du pays en matière d’opérateurs économiques inscrits au registre national du commerce. Les zones d’activités sont quant à elle au nombre de 17 totalisant une superficie de 383 hectares qui sont aussi insuffisantes pour accueillir le nombre important d’opérateurs exerçant dans cette wilaya aux forte potentialités d’investissement dans de différents secteurs, particulièrement l’agriculture, le tourisme dans ses diverses facettes, le BTPH, l’artisanat…

------------------------------

Secteur sanitaire
Acquisition de cinq appareils  de traitement des déchets

Cinq  appareil de traitement des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI)  ont été remis jeudi dernier aux établissements publics hospitaliers (EPH) d’Azazga, Larbaa Nath Irathe, Tigzirt et Draa El Mizan, et à l’établissement hospitalier spécialisé en obstétrique, Sbihi Tassadit, de la ville de Tizi-Ouzou. La cérémonie de remise de ces appareils de traitement des déchets de soins a été présidée par le wali de Tizi-Ouzou, Abdelhakim Chater, en présence du P/APW, Youcef Aouchiche, ainsi que les directeurs des établissements hospitaliers bénéficiaires, du directeur local de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, le professeur Abbes Ziri, et les élus locaux et nationaux. Le montant global de l’acquisition de ces « banaliseurs» de traitement des déchets hospitaliers est de l’ordre de 5.6 milliards de centimes, a fait savoir le directeur local de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, le professeur Abbes Ziri. Ces «banaliseurs» permettront aux établissements hospitaliers bénéficiaires de traiter sur les lieux leurs déchets de soins avant leurs transferts vers les centres d’enfouissements techniques (CET), a indiqué le professeur Ziri, en précisant que ces appareils, comme leur non l’indique, transformeront les déchets de soins en déchets ordinaires. Ces appareils réduiront d’une manière considérable le risque de propagation des maladies infectieuses au sein des hôpitaux dés lors qu’il n’y aura plus de stockage des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) sur site. Ils permettront aussi de réduire les coûts de traitement par cette solution de banalisation et de transformation en déchets ordinaire dont le volume sera réduit de 80%et le poids de 20%, selon les explications fournies sur place. La mise en place de ces banaliseurs constitue une solution efficace, sûre, facile et innovante pour le traitement et la banalisation des déchets DASRI sur site, a-t-on aussi indiqué. D’autres établissements hospitaliers de la wilaya bénéficieront de ce types d’appareils de traitement de DASRI, a par ailleurs fait savoir le directeur local de la santé.

------------------------------

Un rendement satisfaisant  en huile d’olive 

Un rendement satisfaisant d’huile d’olive par quintal de fruits triturés, enregistré durant cette campagne oléicole 2018/2019 à Tizi-Ouzou, permettra d’atténuer le phénomène de saisonnement (alternance de fortes et faibles récolte) qui caractérise la variété de l’olive Chamllal cultivée localement, ont annoncé les services agricoles (DSA). Dans une déclaration à l’APS, la chargée de la filière oléicole, Hadjih Samia, un rendement moyen de 17 litres d’huile produite par quintal d’olives triturés, permettra à la wilaya de Tizi-Ouzou de maintenir une bonne production du liquide jaune et qui est de l’ordre de plus de 9 millions de litres, selon les prévisions arrêtées pour cette campagne. "Avec ce rendement satisfaisant de 17 l/q, réalisé grâce aux bonnes pratiques culturales et de récoltes, observé par plus sur oléiculteurs, le phénomène d’alternance de la production de la variété Chamllal, qui constitue la majorité de oliveraies locales, sera atténué", a-t-elle observé. À relever que la baisse de la production d’huile d’olive cette année, dû au phénomène de saisonnement mais aussi aux pluies tardives tombées jusqu’au mois de juin dernier et qui ont fait tomber les fleurs. L’attaque de la mouche de l’olive n'aura pas un impact important cette  année comparativement à la saison 2017/2018 ou la wilaya a réalisé une production  de 13,5 millions de litres, a ajouté Mme Hadjih, relevant qu’il y a  quelques années, le phénomène d’alternance faisait chuter de prés de la  moitié la production d’huile. Elle a indiqué que le verger oléicole de la wilaya est d’une superficie totale de 38 650 ha dont 33 512 ha en production. Jusqu’au 27 décembre dernier, une superficie de 17 577 a été récoltée produisant près de 250.000 qx d’olives. Sur cette quantité de fruits récoltés, quelque 75 358 qx ont été triturés ce qui a permis de produire, depuis le début de l’opération de triturations, mi-novembre passé, plus de  1,250 million de litres d’huile. La wilaya dispose d’un total de 450 huileries dont 109 modernes. Sur ces 109 huileries modernes, 45 ont été subventionnées par l’Etat dans le cadre  du Fond national de développement de l’investissement agricole. À ces huileries modernes s’ajoutent 57 semi-automatiques et 284  traditionnelles, a-t-on rappelé de même source
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions