vendredi 22 mars 2019 22:34:07

Dangers de la toile : La grande menace du virtuel

L’université algérienne face à la cybercriminalité

PUBLIE LE : 07-01-2019 | 0:00
D.R

La cybercriminalité a pris, ces dernières années, des proportions alarmantes. Cependant, ce n’est un secret pour personne,  l’outil informatique a rendu un sacré service à l’homme sur le plan de l’efficacité et aussi de la communication. 

Mais cette grande révolution technologique a, également son côté sombre, voire même désastreux, qu’il ne faut surtout pas négliger. En effet, une mauvaise utilisation de cette dernière peut  se retourner contre l’utilisateur à tout moment, sans crier gare.  
De nombreuses personnes ont
 payé cher leur naïveté «informatique » ou encore leur non-maitrise des dessous et des rouages de la  communication virtuelle efficace et sans danger. Des victimes de la toile sont de plus en plus nombreuses, chez-nous, avec la généralisation d’internet,  pour prendre,  parfois, la forme de kidnapping d’enfants et de piratage des comptes d’entreprises ou de particuliers, d’autres allant jusqu’à se transformer en moyen de chantage pour assouvir la soif de faire du mal.  Le crime à distance ou par internet fait partie désormais des risques engendrés par l’utilisation des nouvelles technologies de la communication. Les  chiffres des services de sécurités reflètent, à eux-seuls,  l’étendue de la cybercriminalité. Tous les jours, les « dérapages » de la toile viennent confirmer, une fois de plus, que l’informatique est une arme à double tranchants.    Le crime électronique, à vrai dire, est  très répandu. Durant l’année 2018, ce sont pas moins de 1.100 affaires qui ont été traitées par la justice. Près de 30% de celles-ci sont liées au chantage, l’escroquerie et la diffamation. Il faut dire aussi qu’Alger, a  enregistré 170 affaires, durant les cinq premiers de la même année. En 2017, plus de 2.000 cas ont été traités par les services de la Sûreté. Il faut rappeler que l’Algérie, à l’instar des autres pays, est aussi confrontée à ce fléau. Dans un message adressé aux ministres arabes de l’Intérieur qui se sont réunis en mars dernier,  on a appelé les représentants des pays à hisser l’espace virtuel au rang de défi sécuritaire carrément, à l’heure d’un nouveau contexte  mondial qui s’oriente de plus en plus vers une utilisation de l’outil internet. En fait, cet intérêt accordé, par le Président de la République, pour la question ne s’arrête pas là, puisqu’il annoncera, quelques jours après, à l’occasion de la Journée nationale de l’avocat, dans un message adressé aux «robes noires», que l’Algérie s’attelle  à présenter un projet de loi pour la lutte  contre la criminalité électronique qui n’a aucune frontière.

L’université algérienne   face à la cybercriminalité

Le crime informatique, il n’y a plus de doute, est transfrontalier et   l’Algérie n’y échappe pas, d’autant plus que la technologie a été saisie  à bras-le-corps par toutes les catégories de société. Le risque d’être  suivi ou épié n’est pas exclu, à en juger par les nombreux cas d’atteinte à la vie privée ou même  les escroqueries commises sous couvert de la technologie.
Ce phénomène qui étend ses tentacules pour toucher toute la société explique,  l’orientation de l’université de Constantine vers le lancement d’un  master en cybercriminalité de haut niveau, au profit des étudiants de la faculté des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il s’agit, à travers ce diplôme, de former des experts dans le domaine de la conception des systèmes électroniques sécurisés, matériel et logiciel plus exactement afin de mieux se prémunir contre les attaques électroniques, devenues inévitables.
Il faut rappeler que seule la maîtrise de l’outil informatique est à même d’éviter les pièges des personnes qui excellent dans l’art de détourner l’espace virtuel de sa vocation initiale ou tout simplement l’utiliser  à des fins personnelles et surtout des causes malsaines.
Samia D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions