jeudi 20 juin 2019 13:24:24

Yennayer ou la grandeur d’un patrimoine millénaire : Au pays de cheikh el-Fodhil el-Ourtilani

Sous le soleil glacial que dissipent à peine les couleurs d’un hiver, tantôt menaçant en envoyant ses premiers flocons sur les hauteurs, tantôt se retirant pour laisser place à un froid glacial qui fait chuter le mercure au plus bas de sa mesure, alors que les zones montagneuses de la wilaya de Sétif vivent les derniers moments d’une récolte féconde d’olives, l’espoir est plus que jamais présent parmi toutes ces populations, et Yennayer, fêté chaque année dans la convivialité familiale, la fraternité et la solidarité s’annonce déjà sous le signe de la prospérité.

PUBLIE LE : 07-01-2019 | 0:00
D.R

Sous le soleil glacial que dissipent à peine les couleurs d’un hiver, tantôt menaçant en envoyant ses premiers flocons sur les hauteurs, tantôt se retirant pour laisser place à un froid glacial qui fait chuter le mercure au plus bas de sa mesure, alors que les zones montagneuses de la wilaya de Sétif vivent les derniers moments d’une récolte féconde d’olives, l’espoir est plus que jamais présent parmi toutes ces populations, et Yennayer, fêté chaque année dans la convivialité familiale, la fraternité et la solidarité  s’annonce déjà sous le signe de la prospérité.

Partout en effet, du pays des Beni Yala sur ces montagnes de Guenzet à celui du cheikh el Fodhil el Ourtilani dans cette zone nord de la wilaya, jusque même à ces hauteurs d’ El Hamma, Boutaleb  et d’autres contrées du sud, Yennayer qui relève des traditions algeriennes ancestrales et correspond au premier jour du calendrier agraire et qui est célébré depuis l’antiquité par les berbères à travers l’Afrique du nord est fêté dans la joie et le souhait d’une bonne récolte.   
La décision du Président de la République de conférer à cette journée la dimension qu’elle mérite et répondre ainsi à un vœu durant longtemps exprimé en la hissant au stade de journée nationale chômée et payée, n’a pas été sans susciter un profond sentiment de satisfaction parmi toutes ces populations, visiblement fière de célébrer cet événement dans la joie et la fierté que suscite ce patrimoine millénaire .
Dans ce contexte, Zaamouche Souhila, vice présidente de l’APC de Beni Ourtilene, qui s’apprête à célébrer cet événement dans la grandeur qu’il mérite, ne cache pas l’impact d’une telle décision : «Nous tenons à remercier le Président Abdelaziz Bouteflika pour avoir pris une telle décision et fait de Yennayer une journée nationale. C’est d’autant plus important que c’est la une décision qui vient répondre à une revendication depuis longtemps exprimée et permet à tous les Algériens de fêter cet événement dans la grandeur d’un patrimoine aussi riche que varié.»
À Beni Ourtilène, cette région montagneuse où sont nés tant de femmes et d’hommes et constitué un creuset de l’histoire de notre mouvement national et un haut lieu de la glorieuse Révolution de novembre, cet événement sera célébré cette année dans toute sa splendeur, tant et si bien que les activités prévues du
6 au 12 de ce mois, au titre de la semaine culturelle berbère qu’accueillera cette commune «viendront à coup sur s’inscrire dans cette dynamique qui tend certainement à fêter
Yennayer, mais bien plus aussi faire connaitre tous les secrets que recèle le riche patrimoine de cette région dans ses dimensions multiples et partant, promouvoir le tourisme culturel, climatique et de montagne», ajoute notre interlocutrice qui nous parle avec beaucoup d’émotions de ces traditions jalousement entretenues.
Souhila qui commence par nous décrire cette région, nous parle de la complexité de son relief et des réalisations des Ath Wartilene depuis la
« rihla » de cheikh el Hocine jusqu'à cet absent, toujours présent dans les cœurs et les mémoires de ceux qui l’ont connu et côtoyé, Abdelhamid Benzine, doyen des journalistes algeriens. Elle nous entretient avec le cœur et quelle émotion de ce grand moment de convivialité familiale, de ces rencontres des plus vieux de la «Kabila », de ces zaouia implantées sur le territoire de cette région et ou les récitants du Coran s’adonnent à ne plus en finir.
Dans cette ambiance d’espoir et de sérénité qui règne au sein de ces familles retrouvées et réunies pour l’occasion, Yennayer c’est aussi le moment fort de repas copieux, de traditions culinaires et de rites qui sont effectués d’une manière symbolique pour écarter la famine, augurer l’avenir avec des vœux de prospérité et rappeler aux plus jeunes, les réalisations de leurs ainés et cette grande victoire de « Chachnag ».
Moments intenses en effet où l’on se rassemble autour d’un succulent «abissar», un couscous aux fèves séchées que l’on assaisonne soigneusement en sacrifiant un bon poulet du terroir ou pour d’autres un morceau de viande séchée de la dernière fête de l’aïd pour la préparation du «tikerbabine» (boulettes de semoule aux lentilles).
Autant de traditions ancestrales, qui sont agrémentées par «atemine», ce plat sucré que les vielles préparent avec attention et surtout du savoir-faire pour le servir au creux de la main des enfants soigneusement habillés de leurs plus beaux effets traditionnels et recevant avec joie leur lot de friandises .
Toutes ces facettes d’un patrimoine aussi vieux que le temps , Beni Ourtilène à donc décidé de les mettre en valeur et de les entretenir jalousement aux cotés de 20 autres wilaya, Timimoun,Tizi Ouzou, Bouira, Ghardaia, Alger, Bejaia, Batna et Medea pour ne citer que celles-ci et qui seront présentes à cette semaine culturelle qui s’étalera rappelons-le, du 6 au 12 janvier, jour de célébration de
«Yennayer».
Pas moins de 80 exposants, dont 20 de différentes wilaya, prendront par à cet événement qui sera également marqué par des conférences, projection de films sur les traditions de la région de Beni Ourtilène, dégustation de plats traditionnels ainsi qu’un concours du plus beau village sur les 33 que compte cette commune. Par ailleurs, les responsables de l’APC  à l’actif de laquelle il faudra mettre cette initiative en collaboration avec le mouvement associatif, prévoient différents concours inter lycées notamment, des prestations théâtrales et musicales ainsi que des visites au niveau des huileries de la région.
F. Zoghbi

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions