jeudi 17 janvier 2019 21:26:00

Sahara Occidental occupé : Le Congrès américain désavoue la prétendue souveraineté du Maroc

Armée de libération : manœuvre militaire à Mhiriz

PUBLIE LE : 07-01-2019 | 0:00
D.R

La Chambre des représentants des États-Unis a proposé une disposition budgétaire sans précédent sur l’utilisation de l’aide américaine au Sahara occidental, qui rejette la prétendue «souveraineté» du Maroc sur les territoires occupés du Sahara occidental.

La disposition, incluse dans le projet de budget fédéral 2019 qui fait l’objet de tractations intenses entre démocrates et républicains, a levé l’autorisation pour le Maroc d’utiliser l’aide américaine dans les territoires sahraouis occupés. A travers cette suppression, le Congrès réaffirme sans ambages que le Maroc n’a pas le statut de puissance administrante au Sahara occidental pour pouvoir gérer l’aide américaine dans ces territoires. La nouvelle mesure votée par la Chambre des représentants attend le dénouement du Shutdown pour qu’elle soit définitivement entérinée. L’accord sur le budget fédéral achoppe encore sur le financement du mur à la frontière avec le Mexique, demandé par le président Trump.
 Le Congrès a consacré dans ce projet de loi un chapitre au Sahara occidental, séparé de celui du Maroc, stipulant que les financements au titre de l’aide américaine à l’étranger seront accordés directement au Sahara occidental. Aucune référence au Maroc, le texte a été expurgé de ladite autorisation. Les fonds seront rendus disponibles pour les Sahraouis après consultation entre le département d’Etat, l’Agence américaine pour le développement international et les deux commissions des finances des deux chambres du Congrès. La Chambre des représentants affirme qu’aucun élément dans la présente loi ne peut être interprété comme un changement de la politique américaine à l’égard de la question sahraouie, qui consiste à soutenir le processus de l’ONU et ses efforts pour surveiller le cessez-le-feu et parvenir à une solution pacifique et durable au conflit au Sahara occidental, garantissant le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui. L’autorisation accordée au Maroc a été intégrée, depuis 2014, dans les lois budgétaires votées par le Congrès sur inspiration du lobby marocain à la Chambre des représentants, rappelle-t-on. Si ces précédentes lois ont rendu les financements destinés au Maroc disponibles à l'assistance au Sahara occidental, elles ont cependant soumis cette autorisation au feu vert de l’administration américaine. Le département d’Etat a toujours marqué son refus de mettre en œuvre cette disposition qui revient à reconnaître implicitement le statut de "puissance administrante" à Rabat. Malgré ces précisions, le Maroc a continué ces dernières années de distiller des contre-vérités flagrantes sur cette mesure, qu’il veut faussement interpréter comme "un soutien du Congrès à son plan d’autonomie", occultant l’aval requis de l’administration américaine pour son application. Mais la nouvelle disposition est claire et lève toute équivoque à ce propos.

Armée de libération  : manœuvre militaire à Mhiriz

Les activités du 24e concours militaire annuel «Chahid Mustapha-El-Ouali» de l’Armée sahraouie de libération ont débuté hier à Mhiriz, en territoires sahraouis libérés, sous l’égide du Président sahraoui et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali. Les activités ont débuté par une revue de détachements des forces militaires sahraouies par le Président sahraoui, suivie d’une allocution d’ouverture prononcée par le commandant de la 4e région de l’Armée sahraouie de libération, qui accueille cette manifestation, devant une assistance composée des membres du secrétariat national du Polisario, d’une délégation des droits de l’Homme venue des territoires sahraouis occupés par le Maroc, et d’invités. Dans son allocution d’ouverture, le commandant de la 4e région de l’Armée sahraouie a indiqué que les différentes activités militaires qui se tiennent à Mhiriz, dont le concours et une manœuvre militaire, couronnent une année d’efforts, de travail continu et de persévérance de l’armée sahraouie. Elles constituent aussi une opportunité d’évaluation du degré de disposition et de préparation au combat des différents détachements et unités militaires, à travers une compétition entre les différentes régions militaires sahraouies, a ajouté M. Mohamed Allel. «La manœuvre militaire exécutée par l’Armée sahraouie, avec la participation symbolique des différentes régions militaires sahraouies, reflète parfaitement le travail de toute une année et, à la fois, démontre le haut niveau atteint par l’armée sahraouie de libération en terme de formation, d’entraînement, de professionnalisme, de matériel et d’armement, ainsi qu’un moral élevé», a poursuivi l’intervenant. En marge du concours militaire, il sera procédé à la destruction d’un dernier stock de mines antipersonnel détenu par le Front Polisario, depuis la signature en 2005 de la convention de Genève dont il s’est conformé, sachant que 17.500 mines antipersonnel ont été détruites jusqu’ici, selon les explications fournies par les responsables de la 4e région militaire sahraouie. Une présentation théorique a été également faite sur l’aspect tactique lié à la manœuvre militaire prévue en marge de la cérémonie de clôture du concours, qui sera ponctué par des compétitions sportives inter-unités de l’Armée sahraouie, avant de procéder à une remise de prix aux vainqueurs des différentes activités sportives et culturelles au menu de cette manifestation.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions