dimanche 16 juin 2019 12:57:55

NOUVELLES D’oran

Un nombre des recommandations visant à améliorer le plan de transport dans la wilaya d’Oran, soulevées par la commission de transport et l’aménagement du territoire relevant de l’APW d’Oran, ont été mises en application, a-t-on appris auprès de la présidente de cette instance, Mme Labiodh Samia, à l’issue d’une réunion de travail avec le premier responsable du secteur à l’échelle de la wilaya, Mokhtar Rezoug.

PUBLIE LE : 26-12-2018 | 0:00
D.R

transport
Les brigades mobiles mixtes sur le terrain

Un nombre des recommandations visant à améliorer le plan de transport dans la wilaya d’Oran, soulevées par la commission de transport et l’aménagement du territoire relevant de l’APW d’Oran, ont été mises en application, a-t-on appris auprès de la présidente de cette instance, Mme Labiodh Samia, à l’issue d’une réunion de travail avec le premier responsable du secteur à l’échelle de la wilaya, Mokhtar Rezoug.

A ce propos, la responsable a fait savoir que l’extension de la ligne semi-urbaine 18 jusqu’à la nouvelle cité Aadl, sise  à Aïn El Baïda, a été concrétisée. De même  pour l’opération de généralisation des abris bus à travers les principaux points d’arrêt. Une opération qui,  selon notre interlocutrice, est en cours et est elle est prise en charge par la commune d’Oran.
 L’on croit savoir, en outre, que la brigade mobile mixte —regroupant les différents corps de sécurité intervenant dans le secteur— sera bientôt relancée. L’étude de l’élaboration d’un nouveau plan de  circulation et de  transport pour la wilaya sera prochainement lancée, a révélé la même responsable. Les membres de cette commission ont relevé, par ailleurs, l’augmentation constante du nombre des transporteurs par autobus à travers toutes les dessertes, en particulier urbaines. Cela, ajoutent-il,  doit pousser les responsables du secteur à réfléchir sérieusement à libérer les deux plans du transport et de la circulation, afin de réorganiser et redistribuer les lignes non rentables. Ainsi, font-ils remarquer, «la configuration actuelle du transport urbain et semi-urbain ne répond plus aux besoins du secteur eu égard aux nouvelles agglomérations créées grâce aux nombreuses opérations de relogement qui se poursuivent depuis des années». En ce qui concerne la surcharge constatée dans certains points d’arrêt, les élus ont relevé l’exemple de celui du rond-point d’El Morchid, à l’est d’Oran, qui accueille les bus de 8 lignes; celles des 11, 51, 42, 41, 102, 103, 53 et la ligne S. Ceci débouche directement sur l’encombrement de la circulation au niveau de l’axe reliant le rond-point des HLM à Es-Séddikia et Bir El Djir et la pépinière, soulignent les membres de la commission. Le même problème a été constaté au niveau du point d’arrêt du palais des sports qui constitue le point de départ et d’arrivée de 11 dessertes urbaines et semi-urbaines (21, 29, 59, 13, 49, 39, 28, 2, 102, C, S). Pour ce qui est de la surcharge des lignes, les membres de la commission citent comme exemple 97 bus opérant sur les deux dessertes 37 et 17 et pas moins de 85 sur la ligne 11. Le problème lié à la longueur du trajet de certaines dessertes a été, à son tour, évoqué par la commission.
C’est le cas, ajoutent-ils, de la ligne H qui s’étend sur une longueur de 32 km et qui ne croise aucune autre desserte. Ils proposent, ainsi, que d’autres lignes soient affectées à ce trajet afin de réduire le temps d’attente des bus au niveau des points d’arrêt. Dans le volet de la sécurité des usagers du transport urbain et semi-urbain, les élus pointent du doigt l’état de détérioration avancée de certains bus opérant sur le parc du transport collectif. «Certains bus sont devenus des carcasses qui exposent la sécurité physique, à la fois des personnes transportées et celle des passants, au danger parfois mortel», ont-ils mentionné. Face à cette situation, les élus réclament la relance de la commission technique chargée du contrôle des véhicules du parc du transport urbain et semi-urbain. Dans ce même document, il est fait état de l’absence d’entretien et d’aménagement des dizaines d’arrêts de bus. Sur les 21 arrêts traversés par la ligne 11 qui relie Haï El Yasmine à la place Valéro au centre-ville, 12 ne sont pas aménagés, a-t-on indiqué. Idem pour les arrêts des lignes B, 37, 4G et sur le trajet de la ligne 51, seuls 8 sur 22 arrêts sont aménagés. Dans leurs recommandations, les élus proposent de relancer aussi tôt que possible les plans de circulation et du transport, créer des points d’arrêt secondaires dans la périphérie urbaine, revoir la distribution des lignes en fonction de l’offre et la demande, encourager les chauffeurs de taxis et les receveurs à rejoindre les écoles de formations conformément à la circulaire ministérielle ainsi que de créer une ligne bleue réservée à la circulation des bus.
 

travaux publics
Modernisation de 40 Km de réseau routier urbain

La direction des travaux publics de la wilaya d’Oran a lancé officiellement, jeudi, le projet de modernisation et mise à niveau des réseaux de la voirie urbaine totalisant un linéaire de 40 km.  Cette opération a bénéficié d’une enveloppe financière de 30 milliards de Cts dégagée par le ministère des travaux publics et des transports.
Outre  les réseaux de la voirie relavant de la commune d’Oran, ce projet bénéficie aux localités et villes relevant du grand groupement urbain d’Oran, à savoir : Bir El Djir, Es Sénia et Sidi Chahmi. Selon la directrice du secteur dans la wilaya, Mme Ben Mokdad, l’inscription financière de ce projet —assurée par la tutelle— s’inscrit dans le cadre des préparatifs des jeux méditerranéens 2021. Le projet, a-t-on indiqué, comporte des travaux de réfection et revêtement d’un réseau de 18 km de la double voie reliant le rond-point de Djamel Eddine au port d’Oran, ainsi que la route menant à la pêcherie de Sidi El Houari et celle reliant le 4e boulevard périphérique à la RN4 et la double voie menant à l’aéroport  international d’Oran. Selon la même responsable, le choix des routes bénéficiaires de cette opération a été décidé suite à une étude menée par la direction des travaux publics et des transports ; à savoir qu’une opération similaire a été lancée et livrée en aout dernier. Une troisième devant toucher un réseau linéaire de 30 km de la voirie urbaine et communale, mais cette fois-ci financée par le budget de wilaya, sera lancée prochainement, après son adoption par l’assemblée populaire de wilaya lors de sa prochaine session ordinaire. Il faut savoir que la wilaya d’Oran a bénéficié de 14 trémies qui ont toutes été livrées, et pas moins de 4 autres seront en cours de programmation.
Dans le registre des grands ouvrages d’art, il est important de souligner que le gigantesque projet de réalisation d’une route reliant le port d’Oran à l’autoroute Est-Ouest enregistre un taux d’avancement dépassant les 80%. Il s’agit d’un projet-école, selon la tutelle, étant donné qu’il  est composé des différents types des travaux publics  (maritimes, des tunnels, des ouvrages d’arts et des routes). Une fois livrée, cette liaison routière permettra de  désengorger le trafic routier du poids-lourd et facilitera la circulation à travers les différents axes de  la ville et apportera une touche moderne et esthétique à  cette dernière.
La réception de ces travaux est prévue pour l’année prochaine. Le projet comprend un tracé, notamment deux tunnels et un ouvrage d’art. Le chantier, lancé en 2014, a été confié au groupement algéro-turc Makyol.
 

Plans communaux de développement
Financement de 344 opérations

Pas moins de 344 opérations ont été inscrites, au titre de l’exercice 2018, dans le cadre des plans communaux de développement (PCD) pour Oran, ont annoncé, jeudi , les services de la wilaya.
Il s’agit d'opérations d’équipement et d’amélioration du cadre de vie des citoyens dotées d’un financement total de plus de 5 milliards DA, a-t-on souligné lors de la rencontre au siège de la wilaya, consacrée à  l’évaluation des états de consommation des crédits alloués aux différents programmes de développement.
La viabilisation, notamment au niveau des nouvelles cités d’habitation, la modernisation des voies et routes, le  renforcement du  branchement aux différents réseaux, ainsi que d’autres actions sont parmi les opérations financées au titre du PCD 2018 au profit de la wilaya.
Le financement d’une bonne partie des ces opérations a été achevé, a-t-on indiqué, notant que le financement de l’autre partie est en cours  d’achèvement. La rencontre a également permis de passer en revue d’autres opérations de développement inscrites au titre de divers programmes. Huit projets ont été retenus, dont le financement est en voie d’élaboration dans le cadre des opérations notifiées comme programme d’équipement. A ce titre, une enveloppe totale de plus de 130 millions DA a été accordée à ce programme dont 40 millions DA pour la réalisation de la voirie et l'aménagement du quartier Derb et près de 10 millions DA pour l’aménagement de la forêt Bel Horizon, au mont Murdjadjo.
Présidée par le wali Mouloud Cherifi, cette rencontre regroupant les  directeurs du conseil de l’exécutif et les élus a permis également de débattre de plusieurs questions liées au développement de la wilaya, dont  le programme de l’éradication des bidonvilles, où la wilaya s’apprête à  intégrer les technologies des images satellitaires, entre autres.
 

Projet «Niya, pour une culture de la paix»
deuxième session de formation

La deuxième session de formation en animation socioculturelle, programmée dans le cadre du projet «Niya, pour une culture de la paix» au profit d'associations, de clubs et groupes bénévoles d'Oran, s’est déroulée du 1er au 10 novembre au siège de l'association SDH ( Santé Sidi El Houari). Les formateurs ont abordé le séminaire de formation, qui a duré 5 jours, les thématiques transversales que traite le projet en question, à savoir la culture de la paix, l’exercice de la citoyenneté, la vie inter-associative et les objectifs du développement durable. Cette 2e session a vu la participation de  45 participants représentant 18 organisations dont 5 associations, 7 clubs universitaires et 6 collectifs. Pour rappel, «NIYA» est porté par l'association Santé Sidi El Houari et l'association ACAQB Bordeaux et soutenu par le programme concerté pluri-acteurs Algérie «Joussour». Il a pour objectif d’encourager  l’émergence de groupes de bénévoles et d'associations, l’autonomie des jeunes ainsi que de  contribuer au renforcement de leurs capacités.
 

Culture
journées des arts urbains


Oran a célébré les journées des arts urbains, organisées par l'association Civeil Galerie en partenariat avec plusieurs organismes locaux. A l’occasion, le théâtre Abdelkader-Alloula a accueilli des animations autour de la réalisation des tags et de la peinture sur panneaux pour décorer les murs de l'espace de loisirs, sous les thématiques de la paix, la citoyenneté et le patrimoine.
 

Oued Tlélat
37 jeunes diplômés dans le secteur automobile

Ils sont 37 jeunes à avoir reçu leur  attestation de fin d’apprentissage au sein de l’usine de Renault-production.  Les nouveaux diplômés sont issus du centre de formation professionnelle et de l’apprentissage (CFPA) d’Oued Tlelat.  Ils  ont bénéficié d’une année d’apprentissage dans quatre spécialités, à savoir : cariste, électricité automobile, tôlerie ainsi que dans la  peinture et la soudure. «Tout au long de ce cursus qui a débuté en septembre 2017, le service formation de l’usine
Renault Algérie-Production
a assuré un suivi minutieux de cette première promotion d’apprentis grâce au parrainage des différents chefs d’ateliers et d’unités
 du site industriel», note un communiqué de presse rendu public par l’organisme formateur.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions