dimanche 16 dcembre 2018 12:44:48

Volontariat : Un geste à ressusciter

Le volontariat, au même titre que les autres comportements qui caractérisaient l'Algérien par le passé, ne fait plus partie désormais de ces gestes courants qui ne nécessitent ni réflexion, encore moins des appels d'associations.

PUBLIE LE : 06-12-2018 | 0:00
D.R

Le volontariat, au même titre que les autres comportements qui caractérisaient l'Algérien  par le passé, ne fait plus partie désormais de ces gestes courants qui ne nécessitent ni réflexion, encore moins des appels d'associations.

En effet, si, organiser une opération de volontariat ou twiza répondait au seul critère d'un besoin formulé par des villageois et des habitants du même quartier pour régler un problème commun, parfois, aussi, individuel ou tout simplement améliorer leurs conditions de vie, ce n'est plus le cas de nos jours, où ces actions se font rares pour devenir carrément sporadiques et conjoncturelles. Plus encore, limitées dans le temps et dans l'espace. Se porter volontaire pour défendre une cause ou une thèse ne tente plus beaucoup de personnes qui ont d'autres préoccupations et surtout un autre regard sur la vie en communauté et tous les problèmes qui en découlent. Aujourd'hui, on est de moins en moins attiré par ces opérations annoncées tambour battant, préférant la plupart du temps afficher une attitude de nonchalance, voire un incivisme incompréhensif et à outrance quand on aborde des questions aussi cruciales que l’hygiène, l’entretien des parties communes des immeubles ou l’embellissement des entrées des cités. Les temps ont changé, malheureusement pas toujours dans le bon sens quand on voit toutes ces images frustrantes de laisser-aller et d’insouciance qui prennent la forme, tantôt de démission, de fuite en avant, de réticence et tantôt de tergiversation lorsqu’un voisin est sollicité pour adhérer à  un projet  au profit de tout le monde en usant et abusant de tous les arguments pour rester à l’écart d’autre. La prise de conscience quant à l’importance du volontariat a encore du chemin à faire chez-nous, se transformant, généralement, en négativisme «dévastateur» aux conséquences graves et dramatiques à même de menacer le vivre ensemble pour aspirer à la paix et la quiétude. Ce qui se passe dans les quartiers ; querelles, insalubrité, actes de vandalisme de toutes sortes, ne fait qu’expliquer l’individualisme rampant, chez-nous, affiché fièrement au grand jour.

C’est l’affaire de l’autre !

Aujourd’hui, pour beaucoup, s’organiser pour un objectif, même des plus nobles, est loin de figurer sur leur feuille de route. C’est plutôt l’affaire de l’autre. Se joindre au groupe des voisins qui prévoient, le week-end prochain, de retrousser les manches pour «effacer» les traces d’incivisme dans le quartier est inadmissible, insensé, voire hors de question. Leur réputation risquerait d’être souillée par ces scènes de seaux et de balaies, de pioches pour rendre aux espaces verts leur vitalité. C’est un fait, on ne pense plus à ces choses qu’on attribue souvent au concierge ou, dans les pires des cas, aux comités de quartiers et aux associations. Seul hic, ces mêmes  associations toutes seules ne peuvent rien faire sans la contribution ou plus exactement l’implication du citoyen. Après tout, l’union fait la force, mais certainement pas pour les férus du je-m’en-foutisme. De nos jours, on constate  de moins en moins d’associations qui lancent des opérations de volontariat, à quelques exceptions près bien sûr. Celles-ci, pour leur plupart, brillent par leur absence sur le terrain, faute de moyens d’une part et la négligence du citoyen des aspects liés à la qualité du cadre de vie  ou le  vivre ensemble de manière générale, d’autre part. Actuellement, il existe plus de 90.000 associations à caractère national et local en Algérie dont une bonne partie est dédiée au social. Néanmoins, celles-ci bien qu’agréées par l’Etat et bénéficiant de subventions en règle ne se manifestent que lors d’événements exceptionnels ou dans le cadre de la célébration de journées mondiales et des grandes manifestations. Il faut dire que le nombre de ces dernières a augmenté ces dernières années, et ce dernier est appelé, une fois de plus, à doubler avec des mesures plus souples prévues par l’Intérieur, dans le cadre d’un avant projet de loi relatif à la création  d’associations tous types confondus. Ces dernières sont appelées à  donner un coup de pousse au geste de volontariat, carrément en voie d’extinction, comparé aux années passées. Le président d’une association écologique, en l’occurrence «Mila Verte», M. Azzeddine  Benslimane, contacté à ce sujet, nous dira que le temps de réunir  les voisins et les jeunes autour d’une  opération de volontariat est bel et bien révolu. «Le bénévolat  de nos jours est jeté aux oubliettes. pourtant, nos valeurs ont de tout temps plaidé ou plutôt sacralisé les notions d’entraide, d’union pour en faire des comportements quotidiens ».
Le responsable de cette association parle avec amertume et nostalgie de la belle époque où la protection de la nature, du cadre de vie et de l’hygiène dans le quartier rassemblait jeunes et moins jeunes. «Hélas !
Plus maintenant. Tout a changé et, malheureusement, on s’éloigne petit  à petit de ce que nos parents nous ont appris», expliquant qu’il avait  hérité l’amour de la nature de son défunt père qui consacrait tout son temps à la nature, lui, qui s’occupait de l’entretien et faisait fleurir, à toutes les saisons, le jardin public de Milev.
Le volontariat sera-t-il un jour  de retour  pour régler  nos petits problèmes de tous les jours et même nos grands soucis ? Nous sommes tenus de reconquérir les notions de solidarité et de volontariat pour affronter les situations difficiles. Après tout, ne dit-on pas que pour bâtir haut, il faut creuser profond ? La «fibre» de la solidarité a énormément besoin d’être secouée de nos jours.
Samia D.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions