dimanche 16 dcembre 2018 12:57:43

Coopération algéro-camerounaise : Saisir toutes les opportunités

La coopération commerciale algéro-camerounaise reste marginale. Les échanges commerciaux se sont situés à 0,37 million de dollars pour les 5 dernières années.

PUBLIE LE : 06-12-2018 | 0:00
Ph. Louiza M.

La coopération commerciale algéro-camerounaise reste marginale. Les échanges commerciaux se sont situés à 0,37 million de dollars pour les 5 dernières années. Et l’Algérie n’est que  le 116e fournisseur du Cameroun. Mais, d’une part comme d’autre, les opportunités existent.
 

Un déclic suffira pour booster cette coopération? Intervenant hier lors d’une journée d’étude, le secrétaire général d’Algex, Hocine Boubtina, relève le développement des exportations et la densification des échanges commerciaux, engagés par le gouvernement dans le cadre de la diversification économique. Enchaînant, il rebondit sur l’importance de la zone de libre-échange (ZLEC) continentale ainsi que les négociations prochaines sur la mise en place d’accords commerciaux préférentiels.
Il y a lieu de souligner que selon un rapport de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) présenté en marge de la 13e Conférence économique africaine (AEC), qui s’est tenue du 3 au 5 décembre courant à Kigali, la ZLEC portera le taux actuel du commerce intra-africain de 15 % à 52,3 %, et devrait générer une valeur ajoutée économique de plus de 2.500 milliards de dollars. De son côté, le représentant de l’ambassade camerounaise a passé en revue les différents atouts de son pays, capables, dit-il, de donner un coup d’accélérateur à la coopération bilatérale, citant des réserves «très importantes» en gaz naturel. En effet, selon la 53e édition du bulletin statistique annuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le Cameroun détiendrait des réserves prouvées de gaz naturel estimées à 152 milliards de mètres cubes standard. Pour sa part, Bouthaina Douhest, déléguée générale du Comité d’affaires algéro-camerounais, indique que la mission de cet organe est de conquérir le marché et s’installer dans la durée, assurer un encadrement juridique et l’assistance aux transactions, ainsi que le suivi et l’encadrement des opérations sur les plans bancaire et douanier.
Rappelons que l’année dernière, c’était la coopération dans le domaine des transports qui était passée au peigne fin lors d’une rencontre entre le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, et son homologue camerounais, M. Edgard Alain Mebe Ngo'o. Les efforts fournis dans ce domaine ont permis à l'Algérie d’acquérir un savoir-faire et une solide expérience devant être partagés avec le Cameroun.
    F. Irnatene
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions