dimanche 16 dcembre 2018 12:49:14

M. Raouya, à la réunion du Comité consultatif des gouverneurs de la BAD : Développer les marchés financiers

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a participé hier à Rome aux travaux de la réunion du Comité consultatif des gouverneurs (CCG) de la Banque africaine de développement (BAD).

PUBLIE LE : 06-12-2018 | 0:00
D.R

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a participé hier à Rome aux travaux de la réunion du Comité consultatif des gouverneurs (CCG) de la Banque africaine de développement (BAD). Cette réunion du CCG, dont l’Algérie est membre, avait pour objectif d’échanger sur le rôle de la Banque dans le processus de développement de l’Afrique et son plan de financement en faveur de ce continent. La rencontre était également une occasion pour discuter de l’opportunité d’une éventuelle augmentation générale du capital de la Banque, devant lui permettre de mieux répondre aux besoins de ses pays membres.
Dans son intervention, le ministre des Finances s’est félicité des efforts louables de la BAD en direction du développement de l’Afrique et notamment en matière de mobilisation des investissements. Il a, à ce titre, réitéré le soutien de l’Algérie à cette institution, comme acteur clé pour le développement du continent africain, qui continue à faire face à de nombreux défis pour atteindre les Objectifs de Développement. Dans ce contexte, M. Raouya a indiqué qu’il est important que la Banque concentre ses efforts sur la mise en place de conditions favorables à une croissance inclusive en Afrique, créatrice d’emplois en orientant ses actions et ses ressources vers les changements transformateurs qui améliorent réellement la vie des peuples. Une attention particulière, a-t-il ajouté, devrait être accordée aux préoccupations de l’emploi des jeunes, des femmes et de la migration, notamment dans les pays fragiles et en transition.
Le ministre des Finances a, par ailleurs, invité la BAD à poursuivre ses efforts en matière d’innovation financière, de mobilisation des ressources, du développement des marchés financiers en Afrique et de renforcement des capacités des pays membres à préparer des projets bancables. Tout en estimant qu’une augmentation générale du capital devient une option sérieuse à considérer pour permettre à la BAD de jouer un rôle plus actif sur la scène africaine, M. Raouya a aussi encouragé la Banque à doubler d’efforts pour mieux planifier, contrôler et maitriser les dépenses liées à ses opérations et à concentrer ses ressources sur les projets transformateurs et porteurs de croissance inclusive, notamment dans les infrastructures (énergies, agriculture, industrialisation).
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions