dimanche 16 dcembre 2018 13:00:49

Pour calmer les « gilets jaunes » : Moratoire sur la hausse des taxes des carburants

Le Premier ministre français va annoncer un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants, a appris l'AFP hier de sources gouvernementales, un geste réclamé de toutes parts en France pour tenter de sortir de la crise sans précédent des «gilets jaunes», à quatre jours d'un nouvel appel à manifester.

PUBLIE LE : 05-12-2018 | 0:00
D.R

Le Premier ministre français va annoncer un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants, a appris l'AFP hier de sources gouvernementales, un geste réclamé de toutes parts en France pour tenter de sortir de la crise sans précédent des «gilets jaunes», à quatre jours d'un nouvel appel à manifester. Edouard Philippe va annoncer cette mesure d'apaisement — décidée lundi soir à l'Élysée sous la présidence d'Emmanuel Macron — mardi matin devant le groupe La République en marche (LREM, parti présidentiel) à l'Assemblée nationale, a précisé une source gouvernementale à l'AFP.  Ce moratoire de plusieurs mois, ou «suspension» dans sa présentation gouvernementale, doit être assorti d'autres mesures d'apaisement, selon ces sources. Depuis les émeutes violentes en France samedi — notamment des pillages et incendies en plein Paris — qui ont choqué au delà des frontières, le gouvernement est engagé dans une course contre la montre pour tenter d'apaiser la colère des «gilets jaunes» et prévenir de nouveaux heurts. Face à l'urgence de la situation, une réunion s'est tenue lundi soir à l'Élysée autour d'Emmanuel Macron, Édouard Philippe et une dizaine de ministres, dont François de Rugy (Transition écologique) et Bruno Le Maire (Économie) qui avaient écourté un déplacement à l'étranger.   
L'Elysée, laissant augurer des annonces rapidement, avait rapporté que cette réunion avait «permis d'échanger sur les réponses à apporter aux mobilisations en cours». La gestion de l'ordre public sur le territoire français est également au centre du débat politique. Déjà entendus lundi soir à l'Assemblée, le ministre français de l'Intérieur, Christophe Castaner, et son secrétaire d'État, Laurent Nunez, s'en expliqueront mardi après-midi devant le Sénat. Les syndicats lycéens contre les réformes dans l'Éducation nationale avaient jusqu'à présent peiné à mobiliser. Mais porté par la contestation des «gilets jaunes», le mouvement a pris de l'ampleur lundi, avec des blocages de dizaines de lycées, parfois accompagnés de violences. Enfin, selon le ministère français des Finances, les deux premières semaines d'actions des «gilets jaunes» ont déjà un impact «sévère et continu» sur l'économie. De son côté, la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a estimé «entre 3 et 4 millions d'euros» les dégâts causés par les violences en marge de la manifestation parisienne pour les seuls «mobiliers urbains».  
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions