dimanche 16 dcembre 2018 12:45:53

Bordj Bou-Arréridj : Accompagner les personnes aux besoins spécifiques

La célébration de la journée mondiale des personnes aux besoins spécifiques a été l’occasion en Algérie de mesurer les efforts consentis par l’Etat pour les membres de cette catégorie.

PUBLIE LE : 05-12-2018 | 0:00
D.R

La célébration de la journée mondiale des personnes aux besoins spécifiques a été l’occasion en Algérie de mesurer les efforts consentis par l’Etat pour les membres de cette catégorie.
Ces efforts qui ne datent pas d’hier ont touché plusieurs aspects comme l’enseignement, l’assurance médicale et l’allocation d’une pension permanente en plus de la formation professionnelle.
Ce qui leur a permis d’exprimer les talents immenses dont ils disposent rivalisant avec les citoyens en bonne santé, puisque les différences entre eux sont amoindries.
Dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, qui compte 21.410 personnes aux besoins spécifiques, le nombre des structures consacrées au secteur ont triplé en 19 ans passant de 3 à 9. Quainze classes intégrées ont été créées pour les enfants atteints d’autisme. Ce qui a offert la possibilité de prendre en charge 172 élèves qui suivent leurs cours normalement.
Une école qui leur est consacrée est même en cours de réalisation grâce à la participation d’une association locale.
Les bénéficiaires de l’AFS sont de l’ordre 18.645. Ceux qui reçoivent une pension complète sont, quant à eux, au nombre de 5.853. Au cours de la cérémonie de célébration qui a eu lieu au centre pour enfance assistée, les membres de cette catégorie ont donné libre cours à leurs capacités en matière de chant, de danse, de théâtre et même d’artisanat comme le montre l’exposition des objets fabriqués précédemment dans les centres spécialisés. Toutes ces productions, qui ont séduit la délégation officielle conduite par le wali de Bordj Bou Arréridj, M. Benamar Bekouche, ont rappelé que les citoyens aux besoins spécifiques n’ont rien à envier aux autres dans tous les domaines.
Le directeur de l’action sociale par intérim, M. Abdelkader Dehimi, qui a souligné que l’Etat accompagnait les membres de cette catégorie même dans leur vie quotidienne, a donné l’exemple en offrant des chaises roulantes électriques  aux élèves et étudiants pour leur permettre de rejoindre à l’aise leurs établissements.
Comme le secteur s’occupe également des démunis, des fours, des pétrins multifonctions et des machines à coudre ont été octroyés à plusieurs familles habitant les villages reculés dans le cadre de la famille productive, a-t-il annoncé également.
La philosophie de l’Etat est claire, a-t-il dit. L’Etat aide les membres de la catégorie des sans revenus pour qu’ils s’intègrent plus facilement dans la société en devenant autonomes.
Rien qu’à voir des élèves lire couramment leurs textes grâce à la méthode braille ou suivre ce qui se dit avec les appareils auditifs fournis par les différentes structures, on peut qu’être rassurés quant à leur avenir. Leur volonté avérée devra faire le reste.
Fouad Daoud

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions