samedi 15 dcembre 2018 15:49:52

Béatification le 8 décembre à Oran : Hommage à des personnalités chrétiennes attachées à l’Algérie

M. Mohamed Aïssa : « L’islam en Algérie n’exclut pas les autres croyances.»

PUBLIE LE : 05-12-2018 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé, lundi à Oran,  que «l’islam en Algérie n’exclut pas les autres, et prône la paix et le vivre ensemble».

Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite au fort de Santa Cruz sur les hauteurs du mont Murdjadjo surplombant la ville d’Oran, qui devra abriter le 8 décembre une cérémonie de béatification, Mohamed Aïssa a souligné que
« l’Algérie facilite à l’Eglise catholique toute initiative qui respecte les lois de la République». «Ce sera une preuve supplémentaire que l’islam en Algérie n’exclut pas les autres croyances et noue des contacts pour la paix et le vivre ensemble», a déclaré le ministre. Affirmant dans ce sens que l’Algérie a été, est et demeurera une terre de dialogue, de coopération et du vivre ensemble en paix», il a ajouté qu’il n’existe pas d’adversité contre l’autre dans les lois de la République, mais une forte volonté à faire respecter la loi par les musulmans et non-musulmans. Dans le même ordre d’idées, le ministre a souligné que l’Algérie a affirmé son engagement pour la tolérance religieuse dans l’amendement de la Constitution en 2016, citant l’article 47 qui garantissait la liberté de la croyance et aujourd’hui la liberté de la pratique pour les non-musulmans, assurant que ce principe constitutionnel est appliqué par l’administration et le gouvernement algériens.
Le ministre a indiqué que le cardinal Déchaux au grade de ministre a été délégué pour représenter le pape du Vatican à la cérémonie de béatification le 8 décembre à Oran.

La mosquée, un lieu pour resserrer les rangs

Le ministre a appelé les imams à faire de la mosquée un lieu pour unir, resserrer les rangs et dénoncer la fitna et le discours de la haine et de l’exclusion. Mohamed Aissa a exhorté les imams à s’engager pour «défendre l’Algérie et faire des lieux de culte une tribune pour unir et dénoncer le discours de la haine et de l’exclusion, déclarant que la référence religieuse nationale est fidèle à nos ulémas, à nos principes et à nos ancêtres».
Le ministre a souligné que la semaine du Coran, dont la 20e édition s’est ouverte lundi à Oran, est devenue aujourd’hui en Algérie une école dont émanent les lauréats des concours internationaux». Il a ajouté que cette école renferme des réformateurs, des cheikhs de zaouias, l’élite de la société qui se regroupent autour du Coran et du savoir. Par ailleurs, le ministre a fait savoir qu’il n’y a pas de programme de révision du statut du secteur des affaires religieuses, déclarant que la question de la revalorisation des salaires ne peut être débattue en ce moment car la situation ne le permet pas. Le ministère est prêt à débattre de tous les problèmes socioprofessionnels de l’imam et à écouter leurs représentants», a-t-il souligné dans ce sens, affirmant que chaque problème soulevé, son département ministériel tente de le résoudre pour assurer la stabilité de l’imam, de la mosquée et de la société».
Par ailleurs, Mohamed Aissa a déclaré que «la question d’augmenter le quota de l’Algérie au Hadj n’est pas à l’ordre du jour. Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a offert 228 omras à des familles d’imams martyrs du devoir national, à l’occasion de l’ouverture lundi à Oran de la 20e semaine nationale du Coran, organisée trois jours durant sous le slogan ‘‘Fidélité au Coran’’». En outre, 37 autres omras avec la contribution de plusieurs instances ont été réservées aux participants à cette manifestation. Le ministre a inauguré la mosquée Khaled-Ibn-El-Walid dans la commune de Hassi Bounif, a inspecté le projet de réalisation de la mosquée Ribat- Et-Talaba au mont du Murdjadjo à Oran et celui de la mosquée El- Kheir à Mers El Hadjadj.

------------------------------

Hommage posthume à Oran, le 8 décembre, à 19 personnalités chrétiennes

Une cérémonie rendant hommage à titre posthume à 19 personnalités chrétiennes, restées en Algérie durant la décennie noire en dépit des menaces qui pesaient sur elles, sera célébrée le 8 décembre à Oran par l'Eglise catholique d'Algérie, a-t-on confirmé hier à la cellule de communication de cette institution religieuse.
La célébration de béatification aura lieu au sanctuaire «Notre Dame de Santa Cruz» en présence du représentant du pape François, le préfet de la Congrégation des causes des saints, le cardinal Angelo Becciu, a-t-on précisé de même source. Les personnalités concernées par la béatification sont feus Pierre Claverie qui fut évêque d'Oran, les moines de Tibhirine, des Pères Blancs de Tizi Ouzou et des religieuses et religieux d'Alger.
La béatification a pour objectif la «mise en valeur de ces 19 personnes qui avaient choisi librement de rester en Algérie durant la décennie noire au côté du peuple algérien», a-t-on expliqué. La cérémonie de célébration réunira, entre autres, des membres des familles des disparus, de leurs congrégations religieuses, des membres des quatre diocèses de l’Eglise catholique en Algérie, a-t-on fait savoir.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions