dimanche 16 dcembre 2018 12:50:48

Forum international sur le « Renforcement des capacités en gouvernance » : Hisser le niveau de professionnalisme

M. Bedoui s’entretient avec le vice-ministre et vice-président de l’Académie nationale chinoise de la gouvernance.

PUBLIE LE : 05-12-2018 | 0:00
Ph : Nesrine T.

La coopération algéro-chinoise, déjà largement promue dans de nombreux créneaux et activités, se concrétise aussi dans le domaine de la bonne gouvernance. En la matière, le renforcement des capacités en rapport avec cette question, en vue de «booster» davantage les relations entre Alger et Pékin, mais aussi s’ouvrir sur d’autres partenaires, a été à l’ordre du jour d’un forum international qu’abrite depuis hier le Centre international des conférences (CIC) d’Alger pour une durée de deux jours.
 Initié de concert entre le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et  l’Académie  nationale chinoise de gouvernance (CNAG), l’événement a été coprésidé par  le ministre M. Noureddine Bedoui et le vice-ministre et vice-président de l’Académie M. Zhen Zhanmin. «Les relations entre l’Algérie et la Chine, profondes et anciennes ont été consolidées par un partenariat stratégique global signé, en 2014, par les présidents des deux pays», a indiqué M. Bedoui dans son allocution, rappelant en outre l’adhésion de l’Algérie à la Route de la soie lors du dernier forum Chine-Afrique tenu à Pékin.
 Il mettra ainsi l’accent sur l’ambition du ministère à tirer profit de   cette relation si privilégiée entre les deux pays pour la mise en place, dit-il, «d’une vision prospective dans le domaine de la bonne gouvernance». Une vision fondée, explique le ministre, «sur des bases scientifiques solides, à même d’assurer une formation de qualité de la ressource humaine et consolider ses capacités dans la prise de décision». L’Algérie fait face, indique encore M. Bedoui, «aux défis de mise en place de politiques cohérentes et complémentaires initiées en faveur d’une meilleure prise en charge des besoins  de développement durable.
 
L’exigence du professionnalisme  et de la qualité

A ce titre, plaidé le ministre,  «l’amélioration des compétences des fonctionnaires de l’administration et l’actualisation de leur connaissance est l’une des conditions sine qua non pour se hisser au rang du professionnalisme, à même de mieux aborder l’avenir suivant les principes de la bonne gouvernance. Des principes garantissant, ajoute-t-il, «un meilleur cadre d’adaptation à la réalité socio-économique ainsi qu’une prise en  charge optimisée des doléances des citoyens. Ce qui ne pourrait se concrétiser sur le terrain sans le recours à des initiatives anticipatives et des approches élaborées sur la base d’études approfondies et des recherches scientifiques et objectives en rapport avec la question, a-t-il recommandé. «Aboutir à une gouvernance judicieuse et efficiente, c’est aussi le processus dans lequel s’est engagé l’Algérie en vertu des orientations du Président de la République et où l’investissement sur l’homme en est la colonne vertébrale», fera savoir encore le ministre. Il dira aussi que c’est là un objectif sur lequel le Chef de l’Etat de cesse à rappeler toute l’importance de sa consécration sur le terrain, notamment dans son dernier message adressé aux participants à la récente rencontre gouvernement-walis. En matière de bonne gouvernance, «l’Etat a mis en place des mécanismes de modernisation et d’ouverture ainsi pour consolider la bonne  gouvernance comme  stipulé dans la Constitution et garantir de la transparence dans la gestion», indique M. Bedoui. Dans ce cadre, il a aussi mis l’accent sur la nécessaire consolidation des capacités des établissements et écoles de formation rendant hommage, au passage à l’Ecole nationale de l’Administration (ENA). Il mettra également en relief l’importance du partenariat et l’échange d’expériences dans la mise en place de la stratégie globale visant l’efficience et la qualité. «Il ne suffit plus de s’en tenir uniquement à la mise en place de programmes de formation pédagogiques, tant l’exigence de l’heure c’est aussi de promouvoir une coopération efficace au double plan  régional et international impliquant, en premier lieu les instituts d’enseignement et de recherche scientifique», préconise M. Bedoui. Il se dit par ailleurs convaincu que les recommandations devant sanctionner le forum international sur le renforcement des capacités de la gouvernance sauront servir de nouvelle  feuille de route sur le rôle des instituts chargés de la formation des commis de l’Etat, ce qui impactera positivement sur la prise de décision.  

La bonne gouvernance,  un enjeu de stabilité et un jalon  de la coopération

De son coté, le vice-ministre et vice-président de l’Académie nationale chinoise de la gouvernance (CNAG), M. Zhen Zhanmin a mis l’accent dans son intervention sur la relation étroite existant entre l’instauration, d’une part, d’un système de  bonne gouvernance et la promotion de la stabilité et la dynamique de développement, d’autre part. «La gouvernance, dit-il, c’est une travail compliqué qui s’appuie sur un  processus progressif évoluant suivant une stratégie globale». Il ajoutera que l’efficience de la gouvernance  réside dans le renforcement des capacités des ressources humaines. Il fera comprendre en outre que la Chine a consenti de réelles avancées dans ce domaine, tant ce pays à même élaboré des planifications à l’échelle planétaire. «Nous voulons apprendre au monde la sagesse traditionnelle de la gouvernance chinoise», indique-t-il. Rappelons par ailleurs que le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et l’Académie  chinoise CNAG ont signé, en 2015, un  mémorandum d’entente en vue d’instaurer un partenariat stable dans le domaine du renforcement des capacités des ressources humaines de haut niveau. A la faveur de ce partenariat, plus de 400 cadres et responsables algériens ont participé à des séminaires de formation en Algérie  et en Chine.
Hier en marge du forum international sur le renforcement des capacités de gouvernance auquel ont pris part des experts algériens, chinois, européens et canadiens, un autre mémorandum d’entente a été signé par le ministre de l’Intérieur, M. Noureddine Bedoui, et la directrice générale  au département de la coopération internationale de l’Académie CNAG, Mme Dong Qing.
Karim Aoudia
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions