dimanche 16 dcembre 2018 12:49:17
D.R

Jusqu’au mois d'octobre dernier, plus de 3.200 personnes, dont plus de 650 femmes, ont été formées à Alger, dans le cadre du programme «Un secouriste pour chaque famille», lancé en 2010, a appris l’APS, ce jeudi, auprès de la Direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger.
Ces personnes ont bénéficié de cycles de formation, au cours de laquelle, des cours théoriques et pratiques sur les premiers soins à prodiguer aux personnes en danger ont été dispensés, 21 jours durant, par des officiers et médecins de la Protection civile, a affirmé, dans une déclaration médiatique, le sous-lieutenant Benkhalfallah Khaled, chargé de la communication auprès de ces services. Notons que sur un total de 3.262 personnes formées, 1.280 sont des étudiants, 918 des lycéens, 909 collégiens et 155 élèves du primaire, détaille notre source, ajoutant par ailleurs que 2.604 hommes se sont inscrits à ces cycles de formation, contre 658 femmes. Cette formation aux premiers soins a vu une affluence particulière des citoyens âgés entre 18 ans et 30 ans, avec 1.724 personnes, contre 1.538 pour ceux âgés de plus de 30 ans.
Ainsi, chaque année, ce ne sont pas moins de quatre sessions de formation qui sont organisées pour le programme «Un secouriste pour chaque famille». Elles comprennent des cours pratiques et théoriques à suivre en cas de brûlure, d'asphyxie, d'évanouissement, de noyade, ainsi que d’autres accidents, a indiqué le sous-lieutenant Benkhalfallah Khaled, précisant que les secouristes bénévoles compétents prêteront assistance aux éléments de la Protection civile en cas de catastrophes.  Pour rappel, «ces sessions de formation sont destinées à toute personne désirant apprendre les premiers secours à apporter aux victimes en cas d'accidents», a-t-il rappelé, ajoutant, à ce propos, que «les services de la Protection civile, qui accordent un grand intérêt au secourisme de masse, veillent à assurer une formation continue aux secouristes qui prêtent main-forte en cas d'accidents ou de catastrophes». Outre les sessions de formations aux premiers secours, la sensibilisation et la prévention contre les risques majeurs et contre les accidents de la vie courante demeurent essentielles.

La formation, un des axes  prioritaires de l’institution

Par ailleurs, et dans le cadre du développement et de la modernisation du secteur, de ses ressources humaines, ainsi que de la prise en charge et de la réduction des différents risques, la DG de la Protection civile a organisé, mercredi et jeudi, à M’sila, une session de formation au profit des officiers chargés de l’information des directions de la PC des wilayas du centre et centre-est du pays. Cette formation, décidée par le nouveau patron de la Protection civile, le colonel Boualem Boughlef, a été élaborée dans le cadre de l’application du programme d’action de la DGPC visant à renforcer les capacités des officiers à la gestion de l’information tant préventive qu’opérationnelle, renforçant, par la même occasion, la gestion des crises en formant ses éléments à la bonne utilisation des réseaux sociaux du net.
Il s’agit également, pour les participants, d’être capables d’élaborer des plans de communication et de mettre en place des actions permettant d’atteindre les objectifs fixés, entre autres choisir et mettre en œuvre les bons outils et actions de communication (presse écrite et électronique, la radio, la télévision, le web, ainsi que les réseaux sociaux), d’être en mesure d’établir et de mettre en œuvre des relations de confiance avec l’environnement interne et externe, afin de favoriser la diffusion d’une image positive de l’institution, et de pouvoir contribuer au développement de la communication en interne.
Mais aussi d’être en mesure de préparer et/ou de conduire une démarche de communication préventive et opérationnelle, que ce soit sur les plans technique, scientifique et social. Il est question également de concevoir et de mettre en place des dispositifs d’écoute et de recueil des attentes de l’environnement internes et externes, ainsi que d’appréhender la nature et les principales caractéristiques des situations de crise, afin d'apprendre à y faire face. Rappelons enfin que l’institution du colonel Boughlef organise régulièrement des sessions de formation au profit de ses éléments. La dernière en date a eu lieu au début de ce mois, dans le cadre du projet de jumelage P3A entre l’Algérie et l’Union européenne (UE), au profit de 22 pompiers psychologues. Ces derniers, choisis parmi les plus chevronnés, ont profité de cette opportunité, pour renforcer leurs capacités opérationnelles. Pour le sous-directeur des statistiques et de l’information à la DGPC, les médias constituent un outil «incontournable» pour élargir ces campagnes de sensibilisation, et l’efficacité et la réussite de toute campagne de sensibilisation menée par la PC sont «entièrement tributaires de l’appui des médias de proximité».
Le colonel Achour a estimé, en marge de ce stage de formation, qu’il est nécessaire, pour les chargés de com’, de connaître les «spécificités» de chaque média, afin de «s’assurer que les campagnes de communication menées par ce corps constitué puissent connaître une diffusion massive». Il a appelé les stagiaires à s’organiser en réseau, qui sera sollicité à l’occasion de chaque campagne de prévention et de sensibilisation, pour identifier le public ciblé.
     S. K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions