dimanche 16 dcembre 2018 12:45:35

Conformité des Plaques d’immatriculation : La police sensibilise

La direction de la sécurité publique de la Direction Générale de la Sûreté Nationale a procédé à Alger, hier, le lancement d’une campagne de sensibilisation des automobilistes portant sur les conditions à respecter pour avoir une plaque d’immatriculation conforme à la réglementation.

PUBLIE LE : 04-12-2018 | 0:00
D.R

La direction de la sécurité publique de la Direction Générale de la Sûreté Nationale a procédé à Alger, hier, le lancement d’une campagne de sensibilisation des automobilistes  portant sur les conditions à respecter pour avoir une plaque d’immatriculation conforme à la réglementation.

S’exprimant lors d’une sortie effectuée dans deux points de contrôle itinérants, situés à El Mohammedia et de Hussein Dey (Alger), le chargé de communication de la direction de la sécurité publique a déclaré que cette campagne s’étalera du 26 novembre au 3 décembre sur l’ensemble du territoire national et précisé qu’elle a pour objectif de sensibiliser les automobilistes sur les infractions et les délits routiers relatifs aux plaques d’immatriculation. Ainsi, il est recommandé aux citoyens de s’assurer que leurs plaques minéralogiques soient bien blanches à l’avant et jaune à l’arrière, attachée par des rivets.                                                                                                                                                                      
Dans ce sillage, le commissaire principal de police, Rabah Zouaoui, a indiqué que les infractions relatives à ces plaques étaient classées en deux degrés bien distincts. D’une part, le deuxième degré correspondant aux infractions susceptibles d’entrainer une amende s’élevant entre 2.000 DA à 3.000 DA. Parmi lesquelles, on peut citer les cas de plaque d’immatriculation non réfléchissante (6.296 cas lors des dix premiers mois de cette année), des couleurs de plaques minéralogiques non conformes à la réglementation (11.281 cas) et défaut de plaques sur les remorques d’un tonnage de 500 kg (187 cas enregistrés). Concernant les violations dites de troisième degré, l’orateur a rappelé que l’amende forfaitaire sanctionnant ces dernières varie entre 2.000 DA à 4.000DA. On citera le défaut d’éclairage de la plaque d’immatriculation, le défaut de l’appareil de réfléchissement se trouvant à l’arrière de la remorque ainsi que le défaut de plaque se situant à l’arrière des motocyclettes (109 cas).
Le commissaire Rabah Zouaoui conclu en faisant part du fait que les usagers rendus coupables de délits routiers relatifs aux plaques d’immatriculation encourent une peine de prison pouvant aller de 2 mois à 2 ans et d’une amende oscillant entre 50.000 DA et 150.000 DA, ainsi que toute personne présentant des informations  sur la carte grise non conforme avec le type du véhicule inscrit.                                                                                                         
Interpellée au barrage de police du Caroubier, Salima, une automobiliste âgée d’une quarantaine d’année, s’est montrée satisfaite de ces campagnes de sensibilisation tenant, à ce propos, à remercier les éléments de la DGSN présents sur le terrain. «Je tiens sincèrement à remercier ces policiers qui sont très communicatifs. Je n’étais pas trop au fait de la réglementation mais à présent je sais que ma plaque d’immatriculation doit respecter un certain nombre de critère» s’est-elle réjouit.
Rappelons que la DGSN a affirmé, il y a quelques jours, lors d’un communiqué de presse, que cette campagne de sensibilisation portant sur les caractéristiques des plaques minéralogiques est encadrée par des spécialistes, des représentants des bureaux de communication et des relations publiques ainsi que des services de la sécurité publique des Sûretés de wilaya.
Cette démarche sera marquée par l'organisation de nombreuses activités et manifestations de sensibilisation au profit des conducteurs et usagers de la voie publique. En outre, des programmes télévisés et des interventions radiophoniques seront animés par des cadres spécialisés dans ce domaine en vue de «sensibiliser les automobilistes aux procédures légales à respecter».                                                                                                                    
Par ailleurs, il est utile de signaler que les unités aériennes de la DGSN ont effectué, toujours durant les dix premiers mois de 2018, plus de 1.040 survols dans les wilayas d'Alger et Oran et ce, pour contribuer à la régulation et à la surveillance du trafic routier, en coordination avec les centres d'opérations, a rappelé la même source. Cette dernière précise que la couverture des routes et des grandes artères, à travers une transmission directe et en temps réel, a permis aux forces de police d'intervenir efficacement sur le terrain et de contrôler les plaques d'immatriculation des véhicules grâce au système LAPI (Appareil de lecture automatisée des plaques d'immatriculation) relié aux caméras fixées sur les hélicoptères et de sécuriser les différentes manifestations organisées dans leur territoire de compétence.
Sami Kaidi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions