mercredi 16 janvier 2019 14:28:29

À l’occasion des 90 ans de sa naissance : L’Italie rend hommage à Issiakhem

Quand, en 1960, les militaires français torturaient la jeune militante du FLN, Djamila Bouhired, le peintre français, Jacques Lebel, invite Enrico Baj, Antonio Recakacati, Erro, Reborto Crippa et Gianni Dova à réaliser, avec l’artiste algérien, Mohamed Issiakhem, un tableau qui immortalise l’événement.

PUBLIE LE : 03-12-2018 | 0:00
D.R

De notre envoyée spéciale à Milan : Sarah Benali Cherif

Quand, en 1960, les militaires français torturaient la jeune militante du FLN,  Djamila Bouhired, le peintre français, Jacques Lebel, invite Enrico Baj, Antonio Recakacati, Erro, Reborto Crippa et Gianni Dova à réaliser, avec l’artiste algérien, Mohamed Issiakhem, un tableau qui immortalise l’événement. Le grand tableau Anti faciste collectif est, dès lors, exposé à Milan en 1961. C’est la naissance d’une grande œuvre, de même qu’une amitié inaltérable entre l’Algérien et ses confrères italiens.

Alors que le peintre est couché, dans ses œuvres, il refait le voyage à Milan, deux semaines durant, guidé par Liliane et Ignacio Galli. «L’art permet l’ubiquité», affirme Lilian, organisatrice de l’exposition intitulée «Couleurs de l’amitié», en hommage à l’une des grandes figures de la peinture moderne en Algérie. «L’exposition se veut être une rétrospective pour honorer l’artiste algérien et ses liens avec l’Italie », estime de son coté le conseiller culturel, Filippo Del Corno .
Dans cette exposition, à coté des œuvres d’Issiakhem, quelques tableaux de l’artiste italien Ignazio qui, pendant 25 ans, a vécu et travaillé comme neurochirurgien à Alger où il a fréquenté et s’est lié d’amitié avec l’artiste algérien, jusqu’a la mort de ce dernier. «C’est une occasion significative pour les citoyens milanais de comprendre et connaitre une période importante de l’histoire contemporaine de la Méditerranée», a fait remarquer le conseiller.
Présent lui aussi a cette occasion, le consul général d’Algérie  à Milan, Abdelkrim Touahria, a déclaré que cette initiative louable témoigne de la «profondeur » des relations entre les deux pays.
«Issiakhem est un personnage artistique de marque à l’échelle nationale et internationale. Lui rendre hommage est une précieuse reconnaissance», a souligné le diplomate .
Cette exposition, ouverte au grand public, a vu la participation d’un grand nombre de peintres italiens et algériens qui sont venus même de France. Une initiative qui permettra, certainement,  au public italien de découvrir les facette de la culture algérienne à travers ce grand artiste.
S. B. C.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions