dimanche 16 dcembre 2018 12:47:46

Journée mondiale de lutte contre le Sida : L’Algérie, saluée pour la bonne prise en charge des malades

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, qui coïncide avec le 1er décembre de chaque année, la chaîne III, de la radio algérienne, en partenariat avec l’ONUSIDA, l’ONU Femmes, l’OMS, l’UNICEF, l’ONDA, a organisé, hier au Centre culturel Aïssa-Messaoudi d’Alger, une conférence de presse, pour présenter son événement «El-Yed fel Yed-2018».

PUBLIE LE : 29-11-2018 | 0:00
D.R

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, qui coïncide avec le 1er décembre de chaque année, la chaîne III, de la radio algérienne, en partenariat avec l’ONUSIDA, l’ONU Femmes, l’OMS, l’UNICEF, l’ONDA, a organisé, hier au Centre culturel Aïssa-Messaoudi d’Alger, une conférence de presse, pour présenter son événement «El-Yed fel Yed-2018». 

Cette 9e édition se déclinera en deux événements distincts. D’une part, une chaîne humanitaire sera organisée, le 30 novembre, sur l’esplanade de Riad El Feth, pour sensibiliser contre cette maladie. Et d’autre part, un gala artistique, prévu à la salle Atlas de Bab-El-oued,  le 1er décembre, à partir de 14h30, où un vibrant hommage sera rendu à cette occasion à l’ancien animateur de radio, feu Yazid Ait Hamadouche. 
Par ailleurs, cette année marque le 30e anniversaire de la première journée mondiale de lutte contre le sida. Trente ans de campagne pour l’accès universel aux services permettant de traiter et de prévenir le VIH. Malheureusement, force est de constater que cette épidémie n’est toujours pas vaincue. 
Ainsi, la présente édition de «El Yed fel Yed» s’inscrit en phase avec le thème de la campagne mondiale d’ONUSIDA de cette année dont le slogan est «la sensibilisation des personnes pour connaître leur statut VIH et leur charge virale».  Le programme arrêté regroupera, outre des jeunes artistes de différents styles musicaux, tels que Hayet Zerrouk, Amine Babylone ainsi que Nassim El Bey, des différents acteurs institutionnels ainsi que des organisations onusiennes.
S’exprimant à cette occasion, une représentante du bureau de l’OMS à Alger, le Dr Oubraham, a souligné que l’Algérie a mis en place un plan national de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et contre le VIH-SIDA. «C’est un plan qui est mis à jour tous les cinq ans et ce, en fonction des nouveaux défis qui se posent», a-t-elle précisé avant d’affirmer que ces différents plans englobent des axes stratégiques qui concernent le volet prévention, dépistage et prise en charge. À ce propos, l’intervenante a mis en avant le fait que l’Algérie est un des rares pays à offrir des traitements à titre gracieux.  «Outre le traitement, c’est aussi le dépistage anonyme et volontaire qui est assuré gratuitement», s’est-elle réjouie.  
Pour sa part, le directeur du bureau Algérie de l’ONUSIDA, Adel Zeddam, a salué les actions de « El Yed fil Yed » qui a contribué, selon lui, à casser beaucoup de tabous et de préjugés concernant cette grave maladie tout en plaidant, par la même occasion, à encourager les dépistages. «Il est essentiel de connaitre sa sérologie car cela permet d’éviter de nouveaux cas d’infections», a-t-il insisté. 
Le représentant de l’UNICEF, M. Marc Lucet, s’est félicité, lui aussi, du fait que le traitement du VIH est disponible gratuitement dans notre pays et a tenu à saluer les efforts des pouvoirs publics pour garantir l’accessibilité des soins pour tous. «Il faut savoir que l’Algérie met à la disposition des malades des soins totalement gratuits. De plus, les efforts de ce pays dans la prise en charge des patients sont salués par les spécialistes», a-t-il indiqué, ajoutant que l’Algérie s’est dotée d’une stratégie nationale pour lutter, également, contre la transmission  mère-enfant par le VIH.
Il convient de rappeler, enfin, que la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida représente un important événement qui permet de regrouper les différents acteurs de la riposte contre la maladie afin de ne laisser personne pour compte et atteindre l’objectif, à savoir venir à bout d’ici à 2030 du sida. D’autant plus qu’en 2017, entre 31,1 millions et 43,9 millions de personnes vivaient avec ce virus dans le monde.         
Sami Kaidi
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions