dimanche 16 dcembre 2018 12:50:04

NOUVELLES DE CONSTANTINE

Lors de la 3e session ordinaire de l’APW de Constantine, tenue récemment au siège de la wilaya de la cité Daksi Abdeslam, le chef de l’exécutif, Abdessamie Saïdoun, a déploré le fait qu’une grande partie des projets d’investissement soumis à l’examen par ses services relèvent du secteur exclusif du tourisme et des loisirs

PUBLIE LE : 20-11-2018 | 0:00
D.R

Investissement local
Le wali fait le bilan

Lors de la 3e session ordinaire de l’APW de Constantine, tenue récemment au siège de la wilaya de la cité Daksi Abdeslam, le chef de l’exécutif, Abdessamie Saïdoun, a déploré le fait qu’une grande partie des projets d’investissement soumis à l’examen par ses services relèvent du secteur exclusif du tourisme et des loisirs, et ce en dépit des assiettes foncières mises à la disposition des promoteurs dans le but de relancer l’économie au niveau de la wilaya.

En effet, s’il est dans la nature des choses que les choix des investisseurs se portent vers la réalisation de structures rentables, comme les établissements hôteliers, les parcs de loisirs et les salles de fêtes, ou encore celle de promotions immobilières, il n’en demeure pas moins que cela reste en deçà des attentes des autorités, pour lesquelles le renforcement de l’économie locale passe inévitablement par la mise en place d’une stratégie basée sur l’encouragement de l’émergence d’unités industrielles, créatrices d’emploi, mais également de richesse. Ainsi, le wali n’a pas manqué de pointer du doigt, dans son allocution, le manque de courage de certains d’entre les porteurs de projets, tout en saluant les investisseurs qui ont lancé des unités de production dans les domaines des industries pharmaceutique et agroalimentaire, notamment au niveau des zones industrielles situées au chef-lieu et dans les communes de Didouche-Mourad et de Zighoud Youcef. La relance de l’investissement a été au centre des préoccupations d’Abdessamie Saïdoun, depuis son arrivée à la tête de la capitale de l’Est. Cela s’est traduit par la création, au mois d’octobre de l’année passée, d’une cellule d’accompagnement et de suivi, avec pour principale mission la facilitation des procédures réglementaires auprès des investisseurs, ainsi que la coordination entre les différents services administratifs et techniques. Par ailleurs, et pour répondre aux nombreuses demandes d’opérateurs économiques de la wilaya, il a été décidé la création de 8 zones d’activités situées, entre autres, à Sidi Romane, dans la commune d’Aïn Smara (140 hectares), Aïn Abid (543 hectares) et Didouche-Mourad (238 hectares). Enfin, il est utile de signaler que durant les dix premiers mois de l’année en cours, 121 projets d’investissement ont été enregistrés au niveau du guichet unique décentralisé de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), dont 73 créations d’activités et 48 demandes d’extension des capacités de production, lesquels projets devraient générer, à terme, 4.335 postes d’emploi.
 

Vaccination contre la grippe saisonnière
La prévention a payé

Lancée à la mi-octobre, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière connait, de l’avis du directeur de la Santé et la Population de la wilaya de Constantine, Abdelghani Belkhedim, un réel succès, en ce sens que les 30.000 doses de vaccins mis à la disposition des polycliniques et structures dépendant de son secteur ont été rapidement épuisées, ce qui dénote une prise de conscience chez les citoyens quant aux risques liés à cette affection. En effet, contrairement aux années passées, où des quantités importantes du produit restaient inutilisées, l’affluence a été cette fois-ci plus grande que celle habituelle, en particulier des catégories les plus vulnérables de la population, à savoir les malades chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire...), les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes enceintes et les personnes souffrant d’obésité morbide. Ce changement de « mœurs » concernant la vaccination antigrippale traduit, selon M. Benkhedim, une baisse certaine de l’appréhension des Algériens vis-à-vis des vaccins, leurs craintes ayant été, à un moment donné, nourries par les rumeurs sur des décès d’enfants ou d’adultes liés à l’injection desdites substances. Il faut ajouter à cela les campagnes de sensibilisation menées par le ministère de tutelle, lesquelles ont mis l’accent sur les méfaits de cette maladie infectieuse virale, qui entraîne des complications pouvant être mortelles, comme cela a été le cas pour 26 personnes, l’année passée, au niveau national. Enfin, pour des patients approchés, le fait, abondamment commenté dans les médias, que la maladie serait plus virulente cette saison, en comparaison aux années précédentes, a également beaucoup joué dans leur décision de se vacciner. La campagne de vaccination devrait s’étendre sur toute la période automne – hiver, et un quota supplémentaire estimé à 7.000 doses a d’ores et déjà été reçu par certains établissements hospitaliers de la wilaya, en attendant d’autres arrivages. Pour rappel, plus de 2,5 millions de doses de vaccin antigrippal ont été acquises par le ministère de la Santé et de la Population cette année, dont plus de la moitié a déjà été distribuée sur les centres de santé se trouvant au niveau des 48 wilayas.

Détection de brucella à Hamma Bouziane et Benbadis
La vente du lait cru et ses dérivés interdite

Le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, vient de signer un arrêté interdisant la vente de lait cru et ses dérivés (petit lait, fromage frais, etc.) sur tout le territoire de la wilaya, et ce après que la direction des Services agricoles a fait part de la découverte de brucella dans certains échantillons prélevés par ses vétérinaires au niveau des communes de Hamma Bouziane et Benbadis. À ce titre, le DSA, Yacine Ghediri, a lancé un appel en direction des commerçants, mais également des consommateurs, afin qu’ils respectent ledit arrêté, qui stipule que les produits concernés doivent, pour pouvoir être présentés à la vente, être soumis à la pasteurisation au niveau des unités de traitement et de transformation laitières, ce qui permettra d’éviter l’apparition de cas de brucellose, anthropozoonose qui, dans sa forme chronique, peut durer plusieurs années et entraîner de graves conséquences neurologiques et cardiaques chez la personne atteinte. Cette mesure a été prise en attendant que l’enquête diligentée par la DSA pour détecter l’origine de cette maladie. De son côté, la direction de la Concurrence et des Prix a entrepris un travail de sensibilisation, en plus de sa mission de contrôle, chez les revendeurs de produits laitiers, et ce en mettant en place des brigades mixtes regroupant ses éléments et ceux de la DSA, lesquels sillonneront les douze communes de Constantine dans les jours à venir. Pour rappel, le nombre de personnes atteintes par la brucellose à Constantine est passé d’un malade en 2015 à 22 durant l’année écoulée, dont 6 dans la commune du chef-lieu, 9 à Ouled Rahmoune et 4 au Khroub. En 2016, la capitale de l’Est a été choisie, à l’instar d’autres villes, comme wilaya pilote pour l’expérimentation d’un nouveau vaccin contre la brucellose.
 

Réhabilitation du Chemin des touristes
L’opération relancée avant la fin de l’année

Après moult ajournements, la réhabilitation du Chemin des touristes pourrait débuter dans les prochaines semaines, a indiqué le directeur de wilayadu Tourisme et de l’Artisanat, Noureddine Bounafaâ, et ce sous réserve de l’approbation par les autorités locales de l’étude commanditée par leurs soins, pierre d’achoppement de la relance de l’opération dont sera chargée la société algérienne des ponts et travaux d’art (SAPTA), qui avait déjà procédé à quelques menus ouvrages sur le site. À ce titre, une réunion est prévue cette semaine avec le wali, avec à l’ordre du jour l’examen de l’étude en question, et éventuellement la reprise des travaux.Fermé aux visiteurs à la suite des inondations qu’avait connues la ville soixante ans auparavant, le Chemin des touristes est un dispositif de génie civil inauguré en 1895, et conçu par l’ingénieur Frédéric Rémès.D’une longueur de 2,5 km, le sentier en question, accroché aux parois du ravin de Constantine, permettait de relier les deux rives du Rhumel. Au début de la décennie, une réflexion avait été entamée sur l’opportunité de rétablir cet ouvrage à l’énorme potentiel touristique, et c’est à la faveur de l’accueil par la ville de la manifestation «Constantine capitale de la culture arabe» que l’idée a enfin pris forme. Cependant, au vu des difficultés, aussi bien d’ordre matériel que technique, inhérentes à une telle entreprise, le délai de livraison a été à plusieurs fois repoussé. Les travaux de réhabilitation, dont le coût initial a été estimé à 60 milliards de centimes, ont fini par connaître un arrêt total en 2016.

 Prévention routière
Baisse importante des accidents

 Une baisse jugée importante des accidents  de la circulation a été enregistrée dans les zones extra-muros de la wilaya  de Constantine durant les dix premiers mois de 2018, comparée à la même  période de l’année précédente, a-t-on appris dimanche auprès des services  du groupement territorial de la Gendarmerie nationale (GN).
S’exprimant en marge d’une manifestation tenue dans le cadre de la  célébration de la journée Africaine de la sécurité routière, le chef du   bureau de la sécurité routière du groupement de la GN,  le commandant Fetah  Benchergui a précisé à l’APS que le nombre des accidents recensés pendant   les dix premiers mois de cette année, dans les zones extra-muros, placées  sous la compétence territoriale de la GN, a atteint 70, contre 149  dénombrés l’année dernière, soit 79 de moins.
L’organisation régulière des campagnes de sensibilisation sur l’importance du respect du code de la route est le facteur "essentiel" ayant favorisé la réduction de ce nombre d’accidents, selon le même responsable. Ces accidents de la route ont engendré, durant la période considérée, le décès de 74 personnes et causé des blessures à 252 autres, a-t-il indiqué.
A l’occasion de la journée africaine de la sécurité routière, une campagne de sensibilisation sur les dangers de la route a été lancée à l’initiative de la direction locale des transports, ciblant entre autres  les conducteurs des transports en commun et les taxis service.
 
Fibre Optique
Raccordement au réseau Internet du pôle urbain
Massinissa

 
 La "zone E" du pôle urbain Massinissa de la commune d’El Khroub (Constantine) a été raccordée récemment au réseau Internet via la fibre optique (FTTH), ont annoncé les services de la direction d’Algérie Télécom (AT).
L’opération de dotation du pôle urbain Massinissa d’Internet via la fibre optique, sur un réseau d’extension de près de un kilomètre, a concerné, dans un premier temps, la zone E qui totalise plus de 2.600 habitants, a précisé la même source, soulignant que cette opération sera généralisée "incessamment" pour toucher les autres zones de cette agglomération  urbaine.
Cette action accompagne l’extension du tissu urbain en matière de  fourniture des services Internet de haut débit et intervient en réponse à une préoccupation des nouveaux résidents de la nouvelle ville Massinissa, a  ajouté la même source, assurant que l’opération ambitionne également d’améliorer les prestations de la téléphonie mobile au sein des nouveaux groupements urbains.
Les services locaux d’Algérie Télécom ont également indiqué qu’un marché d’acquisition des équipements nécessaires au déploiement des réseaux à fibre optique est "en phase de conclusion" avec un fournisseur chinois, précisant que la démarche est destinée à accélérer les délais de raccordement des habitations dans les nouvelles cités et zones de la ville  Massinissa.
Le raccordement des nouveaux logements des différents pôles urbains au réseau Internet sera effectué "dès l’achèvement des travaux de réalisation de ces habitations", a-t-on souligné, relevant que cette démarche vise à éviter toute détérioration du réseau Internet et à optimiser la qualité du débit.
Il est à signaler qu’une opération similaire a concerné, au mois d'octobre dernier, plusieurs unités de voisinage (UV) de la nouvelle ville Ali -Mendjeli, dont les UV 10, 18, 19 et 20.
Le pôle urbain Massinissa constitue, après la nouvelle ville Ali Mendjeli, la deuxième plus grande agglomération urbaine dans la commune d’El Khroub en matière de densité de la population, estimée à plus de 160.000  âmes.
Khroub
Nettoyage à l’hôpital Mohamed-Boudiaf


Dans le cadre de la campagne de nettoyage initiée par la direction de wilaya de la Santé et de la Population, l’hôpital Mohamed-Boudiaf, situé dans la commune du Khroub, a connu samedi une opération de toilettage au niveau de ses différents services, de même que les espaces verts se trouvant dans son enceinte. Cette opération, laquelle devra toucher toutes les structures sanitaires de la wilaya, a mobilisé une cinquantaine d’agents, ainsi que d’importants moyens matériels.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions