samedi 15 dcembre 2018 15:52:20

NOUVELLES DE MASCARA

Le wali de Mascara a présidé une réunion de travail concernant la situation du secteur de l’Énergie.

PUBLIE LE : 17-11-2018 | 0:00
D.R

gaz naturel
44 communes raccordées


Le wali de Mascara a présidé une réunion de travail concernant la situation du secteur de l’Énergie. Un rapport sur le secteur fait état de l’existence d’un transformateur électrique au niveau de la daïra d’Oued El-Abtal de 400/200 Kw, qui est au stade d’essai, et de quatre lignes de 400 kw, dont 2 de 220 kw et 2 autres de 60 kw. Concernant le gaz, le nombre d’APC raccordées est de 44 sur les 47 que compte la wilaya, avec un total de 109.200 abonnés.

La wilaya a financé 55 foyers sur son propre compte au niveau de la commune de Guerdjoum pour un montant de 32 millions de DA. Certaines opérations ont été regardées au vu de la situation financière du pays. il est question de chercher une autre source de financement pour continuer les travaux. quelques opérations d’urgence sont enregistrées au niveau de la Caisse sociale au niveau des collectivités locales du ministère de l’Intérieur (FFCL). C’est pourquoi la wilaya a décidé le raccordement au gaz naturel de 06 communes, inscrites dans le programme 2010/2014, à savoir Oued El Abtal, Ain Farah, Sidi Abdeldjebar, Guitna, El Guaada et Sedjrara, et ce pour un montant de 34 milliards de cts. Un dépôt de gaz butane est ouvert au niveau de la zone industrielle avec une capacité de stockage de 11.500 unités et une production de 7.000 unités / jour.et un autre dans la commune de Sahaouria (Mohamadia) d’une capacité  de 5.400 unités. Après l’achèvement du raccordement de toutes les communes avant la fin de l’année en cours, il sera procédé au raccordement des grandes agglomérations au gaz naturel. la DMI et la Sonelgaz ont procédé au recensement de 62 grandes agglomérations sur le territoire de la wilaya qui compte 22.000 foyers, et une fiche technique a été établie pour cette opération. Un nouveau procédé a été mis en exécution, il s’agit de l’énergie renouvelable pour les écoles, les mosquées et pour l’éclairage public et il est question d’utiliser les lampes LED pour économiser l’énergie. Puis un débat s’est instauré durant lequel les P/APC ont demandé le raccordement des agglomérations au gaz naturel et les rassemblements des habitations rurales à l’électricité, comme ils sont attiré l’attention de la Direction de l’énergie sur les baisses de tension au niveau de certaines zones. Le wali a ordonné au directeur de la sonelgaz et le P/APC   de Macta-Douz de programmer une sortie sur le terrain pour faire un constat sur la haute tension, sachant que  celle-ci est à la charge de l’APC. Le wali a, d’autre part, ordonné à la DUCH d’étudier le dossier de la station de stockage des carburants (essence et mazout) de la gare pour son transfert vers la zone industrielle.


eaux de pluie

Gare aux désagréments !


Les premières pluies, qui ont été  accueillies avec joie dans la wilaya de Mascara, sont également porteuses de bien de désagréments pour les habitants de certaines communes et quelques quartiers du chef-lieu. Ces fortes précipitations se sont traduites par le déversement des eaux de ruissellement qui, de tout temps, ont gêné leur circulation dans les principaux quartiers de la ville, et cela, faute de 7 voies d’évacuation obstruées pour une grande partie. Ces rues à grande circulation sont devenues, en un laps de temps très court, des mares d’eau, voire de véritables cloaques de gadoue. Et dire que l’hiver est encore loin. Face à cette situation, les responsables locaux tentent encore de calmer les esprits et campent sur leurs positions. Certes, les pluies qui se sont déversées sur l'ensemble de la wilaya de Mascara ont été accueillies avec une grande allégresse par la population, notamment les fellahs, les éleveurs, les maquignons, “tant l'attente a été de courte durée comparé à pareille époque de l'année de l'année dernière”, nous disent les plus avertis parmi cette frange des citoyens, mais ces mêmes pluies ont mis à nu les carences en milieu urbain, dans les agglomérations et centres d'habitation. Ces pluies ont engendré des inondations et les rues étaient presque impraticables, à l'exemple de la ville de Tighennif où les rues sont devenues boueuses et certains axes ressemblaient beaucoup plus à des marécages qu'à autre chose. C’est le grand désarroi face à cette situation où un minimum de sens des responsabilités aurait incité les responsables des services concernés à remédier à cet état de fait avant même l'arrivée des pluies.


FORÊTS
valoriser les ressources

Le Conservateur des forêts de la wilaya de Mascara a animé un point de presse au niveau de son département, et a donné un aperçu sur le secteur d’une manière générale. Il a fait état sur la prise en compte de la multifonctionnalité de la forêt qui a conduit à une évolution et à la valorisation des écosystèmes forestiers. Cette vision multifonctionnelle  a engendré une évaluation de la chaîne de valeurs de la forêt et une diversification des produits attendus. Le conservateur des forêts s’est étalé sur le programme  de développement  rural mis en place visant la diversification des activités économiques en milieu rural en vue d’améliorer les conditions de vie de la population rurale en particulier, celle riveraine des forêts, en s’appuyant sur la mise en œuvre du processus participatif dans le cadre du partenariat instauré entre l’Administration des forêts et les populations riveraines  qui devient une priorité pour accentuer la croissance économique nationale. Les actions d’investissement, disait le conservateur, tendant à mettre en production et à valoriser les terres du domaine forestier national, menées par la conservation de la wilaya de Mascara, ont été mises en œuvre officiellement dès la mise en place des textes réglementaires régissant le droit et l’accès aux terres à vocation forestière. Ceci pour promouvoir une meilleure mise en application de la législation forestière, créer un environnement habilitant pour la participation de la population rurale et le secteur privé a la gestion forestière durable et au reboisement. Dans ce contexte, disait le Conservateur, la conservation des forets de la wilaya de Mascara s’engage pleinement à valoriser durablement les ressources forestières existantes tout en se donnant les moyens de l’atteindre d’une manière rationnelle pour améliorer les conditions de vie des populations et les faire participer à l’équilibre écologique. La wilaya de Mascara est une région à vocation agro-sylvicole, compte tenu de son caractère spécifique et de son patrimoine naturel. elle couvre une superficie totale de 513.500 ha, dont un taux de boisement de 19,59% pour une superficie de 90.223 ha de forêts portant une formation forestière de 35.696 ha, 47.977 ha de maquis et 6.550 ha de reboisement. Pour mettre fin, ou du moins baisser le taux de braconnage, une Fédération de chasseurs est mise sur pied et qui englobe l’ensemble des Associations de la wilaya. les chasseurs ont suivi des stages de perfectionnement pour obtenir le permis de chasse, et c’est grâce à ces derniers que le braconnage cessera progressivement, dira le Conservateur à l’issue de ce point de presse.


algérienne des eaux

Des créances de 9 milliards DA

L’Algérienne des eaux (ADE) devra recouvrer 9  milliards DA de créances auprès des communes au niveau national avant la fin de l’année en cours, a annoncé son directeur général, Ismail Amrouche.
Dans une déclaration à la presse, ce responsable  a souligné que grâce à l’instruction du Premier ministre aux contrôleurs financiers des communes pour régulariser les créances et à la coopération des ministères de l’Intérieur, des Collectivités locales et de  l'Aménagement du territoire et des Ressources en eau, il est attendu le  recouvrement de 9 milliards de dinars de créances des communes avant la fin  de l’année en cours. M. Amrouche a ajouté que l’ADE a lancé des dispositions de recouvrement de ses créances estimées à 50 milliards DA dont 28 à 30 milliards DA recouvrables, signalant que des unités ADE, réparties à travers les wilayas, se sont lancées dans l’opération réalisant de bons résultats estimés à 110 % des objectifs. Il a souligné, par ailleurs, que l’ADE s'attelle, après le règlement du problème de manque d'eau grâce aux mégaprojets réalisés par l’Etat dans  toutes les wilayas, à améliorer la gestion et la qualité d’eau et à réduire les déperditions estimées actuellement à 30% du volume mobilisé.
Le directeur général de l’ADE a fait savoir, dans ce sens, que les déperditions (30%) sont dues aux fuites (50%) et aux raccordements anarchiques (50 %). “L’ADE œuvre à mettre fin à ces deux phénomènes en mobilisant toutes ses capacités humaines et matérielles”, a-t-il déclaré.


Sûreté nationale

un meurtrier arrêté
 

Les éléments de la Brigade criminelle relevant de la Police Judiciaire de la Sûreté de wilaya de Mascara ont réussi à élucider l’homicide dont a été victime une femme d’une quarantaine d’années, et à arrêter le suspect âgé de 24 ans.
Les faits remontent à la dernière semaine du mois d’octobre dernier, lorsque les services de la Sureté de Wilaya ont reçu un appel sur le numéro vert indiquant la découverte macabre du cadavre d’une femme dans son domicile familial.
Les éléments de la police sont alors intervenus sur les lieux où ils ont procédé au constat sur le cadavre qui présentait des blessures de poignard dans différentes parties du corps. La dépouille a alors été transportée à la morgue.
La Brigade criminelle a ainsi ouvert une enquête qui a permis, après des investigations approfondies et exploitation des preuves relevées sur la scène du crime, à identifier le suspect et à procéder à son arrestation. Les éléments de la Brigade ont réussi aussi, au cours de l’enquête, à récupérer des bijoux en métal jaune que le suspect avait volés au domicile de la victime. Une procédure légale a alors été instruite à l’encontre du suspect qui a été présenté devant le parquet du tribunal, lequel a renvoyé le dossier devant le juge d’instruction. ce dernier a placé le suspect en détention.
Le service de wilaya de la police judiciaire relevant de la sureté de wilaya de mascara a traité, durant le mois d’octobre dernier, 321 affaires liées aux différents aspects de criminalité, impliquant 386 individus dont 08 femmes et 07 enfants. Parmi ces personnes, 115 ont été placées en détention, ceci contre 324 affaires traitées en septembre dernier impliquant 398 personnes. Le service a traité durant ce même mois d’octobre, 170 affaires relatives à des atteintes aux personnes, impliquant 200 individus.
Pour revenir à la nature des actes de criminalité portant atteinte aux personnes, ils sont en majorité relatifs à des violences contre les personnes. On comptabilise à ce sujet 70 affaires dont 03 pour violences sur ascendants, ainsi que 30 pour des menaces et 45 affaires pour insultes et injures. Enfin, le service a traité 03 affaires relatives à des atteintes à la famille et aux bonnes mœurs.
Pour ce qui est des atteintes aux biens, le service a traité 65 affaires, impliquant 78 personnes. Le bilan fait état de 26 affaires de vols simples et 12 affaires de vols qualifiés. D’autres types d’affaires ont aussi été traités par le service, à savoir dégradation de biens d’autrui avec 25 affaires. En matière de lutte contre les stupéfiants, la brigade antistupéfiants a réussi à mettre hors d’état de nuire 52 personnes, dont un mineur, impliquées dans 42 affaires de trafic et consommation de drogues, aux termes desquelles ont été saisis 3.104 comprimés psychotropes et 02 kg et 258 grammes de kif traité. À l’issue de leur présentation devant les autorités judiciaires, 37 suspects ont été placés en détention provisoire, et les autres ont bénéficié de différentes formules de libération.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions