vendredi 16 novembre 2018 20:04:07

Tourisme : Pour une stratégie du développement global

Au titre de l'exercice 2019, le PLF a prévu une enveloppe de 5.626 millions DA allouée au secteur du Tourisme, dont 3.202 millions DA au titre du budget fonctionnement, soit une légère augmentation estimée à 1.42% par rapport à 2018, a précisé le ministre du Tourisme, Abdelkader Benmessaoud.

PUBLIE LE : 10-11-2018 | 0:00
D.R

Au titre de l'exercice 2019, le PLF a prévu une enveloppe de 5.626 millions DA allouée au secteur du Tourisme, dont 3.202 millions DA au titre du budget fonctionnement, soit une légère augmentation estimée à 1.42% par rapport à 2018, a précisé le ministre du Tourisme, Abdelkader Benmessaoud.

Intervenant dans le cadre d'une séance d'audition organisée par la commission des finances et du budget de l’APN, le ministre a expliqué que son secteur consacrera 38.5 millions DA qui seront destinés aux opérations de réévaluation de huit projets, le reste sera consacré au financement des travaux de réalisation des projets.  Estimant que la dépense dans les activités sectorielles «reste très marginale» notamment après la fermeture du Fonds d'appui à l'investissement, la promotion et la qualité des activités touristiques, en vertu de la loi de finances 2015, le ministre a indiqué que ce dispositif a mené à «la réduction du volume de la dépense sur les activités de promotion de tourisme d'une part, et la privation du Fonds national de promotion des activités de l'artisanat traditionnel, à partir de janvier 2016 à ce jour, des recettes spéciales, instituées en vertu de la loi de finances 2000, qui représentent 50% des recettes de la taxe prélevée sur les chiffre d'affaires des établissements classés dans l'hôtellerie, le tourisme et les voyages».

2019, un nouveau départ pour le secteur du Tourisme

M. Benmessaoud a indiqué par la même que ce fonds «n'avait pas bénéficié de la contribution de l'Etat pour soutenir le déficit effectif enregistré actuellement», affirmant «qu’en dépit de la rareté des ressources financières affectées au secteur, il n'en demeure pas loin que le ministère s'attelle à la poursuite de la concrétisation des orientations du Président de la République, d'autant plus que l'année 2019, sera un départ pour entamer la mise à jour du Plan national de l'aménagement touristique, après la réception du rapport des Assisses régionales et  nationales». Le ministre a rappelé que les priorités du plan d'action du ministère au titre de la nouvelle année, vise à «accélérer l'application des instructions du Premier ministre concernant la mise en œuvre des mesures de décentralisation des pouvoirs publics, notamment en ce qui concerne la réalisation et la réhabilitation des Zones d'expansion touristique (ZET) et la concession du foncier destiné à l'investissement dans ces zones».

Projets d’investissement  s’évaluant à 10 milliards de DA

Dans le cadre de ce plan, il a été procédé à l'adoption des projets d’investissement dont le coût total ne dépasse pas les 10 milliards de DA et auxquels ne contribue aucun investissement étranger, a fait savoir le ministre qui rappelle que 225 ZET d’une superficie globale de 56.742 hectares, sont actuellement exploitées dans le cadre de contrats de concession en vue de réaliser des projets touristiques avec une capacité d'accueil de 40.500 lits et 11.800 nouveaux postes d'emploi. Il a également rappelé que 185 ZET parmi ces zones sont dotées de plan d'aménagement touristique, dont 71 dispositifs sont fin prêts et que le travail se poursuit toujours en vue d'achever tous les plans en cours de réalisation avant la fin de l'année prochaine.

Investissement et relance des réformes pour booster le secteur du Tourisme

M. Benmessaoud a indiqué que son secteur s'attelait actuellement à la révision des textes réglementaires relatifs aux établissements hôteliers datant de l'an 2000, et ce, dans le but de se mettre au diapason des développements que connait le secteur hôtelier à l'échelle internationale.
Le ministre a souligné, par ailleurs, la nécessité de «poursuivre le soutien à l’activité touristique dans les wilayas frontalières, afin de booster le développement et créer des postes d’emploi, sachant que le nombre global de projets consacrés à ces wilayas s'élève à 1500, dont 200 projets en cours de réalisation, d’une capacité d’accueil de 45.000 lits et d'un coût d’investissement s'élevant à 14 milliards DA.
M. Benmessaoud a mis l’accent sur la poursuite de la relance des réformes relatives aux procédures administratives visant à alléger les dossiers administratifs au profit du citoyen, renforcer la décentralisation et lutter contre la bureaucratie.

La formation professionnelle : l’autre « cheval de bataille »

Par ailleurs, le ministre a mis en avant l’importance du soutien à la formation, indiquant que les deux instituts nationaux de l’Hôtellerie et du Tourisme de Tizi Ouzou et de Boussaâda seront réhabilités, et ce, dans le cadre de la réalisation des travaux d’aménagement, de restauration et de modernisation des équipements pédagogiques. Une aide financière de 400 millions de dinars sera consacrée en ce sens par l’Etat.
Le ministre a mis en exergue la poursuite des efforts par son département pour la concrétisation du plan de développement du tourisme thermal, et ce, à travers des mesures nécessaires pour palier les insuffisances recensées et la relance de l'investissement. Dans ce cadre le ministre a relevé l'existence de 282 nouveaux projets thermaux.De ce fait, le secteur du tourisme, de par le potentiel dont dispose notre pays, pourrait contribuer grandement à la diversification des sources de richesse.
Tahar Kaidi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions