vendredi 16 novembre 2018 20:09:52

4e édition du « Challenge Sahari International-2018 », 7e étape : El-Meniaa-El-Meniaa (Boucle : 119 km) : Les Algériens s’imposent

Le Rallye s’est poursuivi hier, avec la 7e et avant-dernière étape, la 6e chronométrée, avec le parcours en boucle à El-Meniaa (Ex-El-Goléa) qui s’est étendu sur une distance d’environ 120 km.

PUBLIE LE : 08-11-2018 | 0:00
Ph. : Billel

De nos envoyés spéciaux :   Mohamed-Amine Azzouz  et Billel

Le Rallye s’est poursuivi hier, avec la 7e et avant-dernière étape, la 6e chronométrée, avec le parcours en boucle  à El-Meniaa (Ex-El-Goléa) qui s’est étendu sur une distance d’environ 120 km.

C’est l’Algérien Sied Ali Mahammadi qui s’est imposé en catégorie moto, avec un temps de 1h 46’ 21’’. En auto, c’est l’équipage algérien composé par les frères Benmansour Lotfi et Hacène qui a ravi la palme, en enregistrant le meilleur temps de 2h14’55’’. Alors que l’autre équipage, composé par Benmansour Mustapha et Abdelhamid, n’avait pas encore regagné la ligne d’arrivée, la nuit tombée. La raison est simple, leur véhicule est tombé en panne. En SSV, c’est l’Italien Paolo Bioli Cici qui s’est imposé en 7h05’50’’. Le trio libyen, dans la catégorie camion, le seul qui prend part au Challenge Sahari cette année, a bien terminé l’étape. Pour la catégorie quads, l’unique partant sur la ligne de départ n’a pas réussi à atteindre la ligne d’arrivée, et il n’a de ce fait pas été classé pour cette étape. À préciser que 28 motos, 15 autos, un quad, un SSV, un camion et 5 raideurs ont pris part à cette étape sous forme de boucle à El-Meniaa. Pour rappel, lors de l’étape d’hier, c’est l’Italien Alessandro Ruoso, l’Algérien Fodil Alahoum et son compatriote Rafk Touiher, l’Italien Paolo Bioli Cici et le Libyen Djetai qui ont gagné respectivement en moto, auto, quad, SSV et camion. À noter que les pilotes algériens dans les différentes catégories démontrent à chaque étape qu’ils sont de bons pilotes, et qu’avec plus de moyens et de compétition du genre, ils seront capables du meilleur. Ils sont même capables de défier les meilleurs. Au classement général, au terme de cette étape, on retrouve l’Italien Alessandro Ruoso en tête du classement moto. L’Algérien Fodil Alahoum en auto. L’Italien Paolo Bioli Cici en SSV. L’Algérien Mustapha Hmaouche pour le quad. Et enfin le trio libyen Akrah-Djetai-Drdera dans la catégorie camion.    Par ailleurs, cette étape assez courte a permis à ceux qui étaient intéressés de visiter l’église appelée «La Cathédrale du Désert», qui se trouvait sur le parcours des pilotes, près de laquelle repose le père Charles de Foucauld. Les participants ont pris plaisir par ailleurs à piloter leur machine sur les 120 km de ce secteur chronométré. Le parcours propose alternativement du sable des dunes aux zones agricoles aux pistes plus marquées et parfois piégeuses. Superbe paysage au milieu du fantastique désert algérien.

« On reviendra en Algérie avec grand plaisir… »

Lors d’une discussion avec le directeur général du rallye «Challenge Sahari International», le Français Michel Bizot, qui a eu lieu au niveau du bivouac installé à la ferme d’El-Hadj Hadjadj à El-Meniaa, des pilotes étrangers n’ont pas caché leur satisfaction par rapport à la bonne organisation sur tous les plans, qui a caractérisé cette 4e édition. Ils ont exprimé leur bonheur d’avoir cette belle opportunité de vivre un tel événement, ne cachant pas leur fascination pour le contexte dans lequel se déroule le rallye d’Algérie, avec un paysage à vous couper le souffle, en indiquant qu’ils reviendront volontiers et avec grand plaisir l’année prochaine. Un pilote espagnol était même triste hier, en évoquant l’approche de la fin de cette belle aventure sportive, humaine et touristique. «Je voudrais bien rester encore ici. L’Algérie est un super beau pays où l’on se sent très bien. On a pu joindre l’utile à l’agréable à travers ce rallye. Merci pour cette Algérie sublime, chaleureuse, accueillante et authentique», a-t-il affirmé. Le parcours de la 4e édition du «Sahari Rally» s’est démarqué en proposant aux participants un nouveau tracé très varié et hors des sentiers battus à travers le Sahara algérien. Il y en a eu pour tous les goûts en course ou en raid. Chacun y a profité à sa façon au terme d’étapes inédites, propices au pilotage et à la navigation. Plusieurs étapes de désert, de hors pistes total dans l’océan des dunes, 360° de désert, d’ouverture et de découverte. Aujourd’hui, aura lieu la dernière étape du rallye «Challenge Sahari International» El-Meniaa-Ghardaïa (Piste : 178 km/ Liaison 120 km), que les participants veulent savourer avant le tomber de rideau de cette belle aventure qui marquera les esprits.
M.-A. A.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions