dimanche 18 novembre 2018 03:43:52

Colloque de la Tarika Kadiria : L’ancrage de l’Islam modéré pour affronter l’extrémisme

Les participants à la 5e édition du colloque international de la Tarika (confrérie) El-Kadiria, qui se poursuit à Ouargla, ont appelé à l’ancrage de l’islam modéré pour faire face à l’extrémisme.

PUBLIE LE : 08-11-2018 | 0:00
D.R



Les participants à la 5e édition du colloque international de la Tarika (confrérie) El-Kadiria, qui se poursuit à Ouargla, ont appelé à l’ancrage de l’islam modéré pour faire face à l’extrémisme. Les participants, Cheikhs, chercheurs universitaires et personnalités religieuses, ont mis en avant, dans leurs communications, «l’importance de la modération dans la propagation des préceptes de l’islam, le raffermissement de la coexistence pacifique au sein de la société, toutes catégories et doctrines confondues, pour préserver la paix et la stabilité de la Nation».
Le Dr Tayeb El- Ouazani Echahidi (Maroc), a, dans sa communication intitulée «Constantes religieuses et le référent soufi : impact réussi dans la préservation de la paix spirituelle et de la pensée cultuelle des Maghrébins en Afrique du Nord», mis en exergue le rôle du soufisme et la doctrine d’El- Achaâri dans l’ancrage de la voie islamique modérée, dénuée d’extrémisme dans cette région du monde musulman. «Le Maghreb arabe, qui n’a pas connu la propagation de doctrines non-sunnites, n’étaient-ce quelques-unes très limitées, a adopté la méthode soufie sunnite caractérisant son identité», a-t-il ajouté. Cheikh Omar Djilani, Mufti de la doctrine Chafiite à la Mecque (Arabie saoudite), a de son côté, mis en valeur l’importance «de faire preuve de probité morale dans les rapports entre musulmans et les autres», avant de souligner que «ces valeurs morales sont largement prônées par l’islam modéré et la pensée soufie, axés sur la purification et l’éducation des esprits, la consécration de l’entraide sociétale et la coopération pour le bien-être commun». 
Les travaux de la deuxième journée du colloque ont été rehaussée par la présence du ministre des Wakfs et des Affaires religieuses de l’Etat palestinien, Cheikh Youcef Adiis, qui a, dans son intervention, donné un aperçu sur les souffrances du peuple palestinien des sévices et exactions barbares, et des décisions injustes de l’occupant israélien, avant de réaffirmer qu’El-Qods demeure la capitale éternelle de la Palestine».  Placé sous le signe «Serment, fidélité et continuité», ce colloque, qu’abrite la maison de la Culture Moufdi-Zakaria à Ouargla, se déroule avec la participation d’une cinquantaine d’Ouléma et de personnalités religieuses venus d’une vingtaine de pays de différents continents. Son programme prévoit une série de communications sur des thèmes afférents aux «soufisme et ses courants de pensée», «les référents nationaux et religieux», «les valeurs de respect et de connaissance de l’autre» et «le soufisme et la dimension référentielle nationale», «la culture du référent national et du dialogue et leur rôle dans l’éradication des sources d’exagération et d’extrémisme, les efforts de la Tarika El-Kadiria en Algérie dans l’ancrage et la préservation de l’identité nationale religieuse et la spécificité doctrinale».

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions