vendredi 16 novembre 2018 20:05:24

Vaccination contre la rougeole et la rubéole : Obligatoire dès janvier 2019

Eu égard aux nombreux cas de décès enregistrés ces dernières années causés par la rubéole, la rougeole et de la poliomyélite, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière rend, désormais, obligatoire la vaccination des enfants et des mamans à partir de la prochaine année. Objectif : «rompre la chaîne de la transmission de ces maladies».

PUBLIE LE : 08-11-2018 | 0:00
D.R

Eu égard aux nombreux cas de décès enregistrés ces dernières années causés par la rubéole, la rougeole et de la poliomyélite, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière rend, désormais, obligatoire la vaccination des enfants et des mamans à partir de la prochaine année. Objectif : «rompre la chaîne de la transmission de ces maladies». En effet, le nouveau calendrier de vaccination entré officiellement en vigueur au mois de septembre 2018, stipule que la vaccination contre certaines maladies transmissibles est obligatoire et ce, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Ce rappel d’obligation a été fait suite au constat d’échec des campagnes de la vaccination de mars et de décembre 2017, qui ont touché seulement 40% de la population ciblée, et qui a eu des conséquences dramatiques avec le décès de 11 personnes l'an dernier et l'enregistrement de plus de 3.000 cas de la maladie, en raison de la négligence des parents dans la vaccination de leurs enfants en temps voulu. Ce qui a poussé le ministère de la Santé à alerter sur l’impératif de convaincre les parents de la nécessité de faire vacciner leurs enfants.
 «Le département compte de ce fait lancer dès le mois de décembre prochain, de vastes campagnes de vaccination contre ces maladies dangereuses, à travers tout le territoire national afin de convaincre les parents réticents», a fait savoir Youcef Terfani, directeur-adjoint de la prévention au ministère de la Santé, dans une déclaration à la presse nationale.
Il explique d’ailleurs que la non-vaccination peut être transmise aux enfants. C'est le cas surtout de la rubéole qui, en cas de non- vaccin, provoque l'infécondité chez la fille. «La mortalité et la transmission de ces maladies à la progéniture a poussé certains pays, à l'image de l’Algérie, de rendre obligatoire ce vaccin. Notre Etat s'approvisionne chaque année en millions de doses de ces vaccins et les propose à titre gracieux à la population», a précisé le Dr. Terfani.
 On apprendra également que tous les enfants de six ans seront vaccinés de manière systématique lors de cette opération qui aura lieu dans les établissements scolaires afin de les protéger contre les maladies qui entraînent, de lourdes complications pouvant même atteindre des handicaps, voire des décès, a fait savoir le directeur-adjoint.
 Selon le représentant du ministère de la Santé, le nouveau calendrier vise à garantir une couverture sanitaire complète contre les maladies qui touchent cette catégorie d'âge et qui met leur vie en péril. Il est question aussi d'éviter le retard ou l'échec de la vaccination au cours de la première année de vie de l'enfant.  En prévision de ce processus, le ministère de la Santé entamera prochainement une formation ciblée qui sera dispensée particulièrement au profit du personnel médical chargé de la mise en exécution du calendrier. «On a réuni toutes les conditions matérielles et humaines nécessaires afin de garantir le succès du lancement de cette campagne de vaticination», a souligné le Dr. Terfani.
 Il convient de signaler, dans ce contexte, que le département ministériel de Hasbellaoui s’assure toujours quant à la disponibilité des vaccins tout en veillant à ce que l’efficacité du produit proposé aux citoyens soit optimale d’autant qu’il est destiné en général à des personnes vulnérables.
Le Dr. Djamel Fourar, directeur général de la prévention au ministère de la Santé, avait déclaré récemment que la vaccination est sans conséquence et n’a pas d’effets secondaires.
«La vaccination c’est le meilleur investissement pour la santé. Ses bienfaits sont démontrés tant au niveau national qu’au niveau mondial», a-t-il assuré. M. Fourar avait affirmé en outre que les campagnes de vaccination en Algérie ont démontré leur efficacité et aucun cas des maladies pré-citées n'a été enregistré depuis des années et appelé les parents à faire vacciner leurs enfants, notamment les filles qui sont les plus exposées aux dangers du virus de la rubéole.
 Il y a lieu de rappeler que la campagne de vaccination contre la rougeole, la rubéole et le syndrome rubéoleux congénital de 2018 a été prolongée deux fois, afin de cibler un large spectre de la population. Elle avait profité aux élèves scolarisés dans les cycles primaire et moyen, âgés entre 6 ans et 14 ans, soit quelque 5 millions d’enfants.
 Notons que l’Algérie a été parmi les premiers pays dans le monde à avoir instauré un calendrier vaccinal obligatoire, ne ménageant aucun effort pour assurer les moyens de prévention nécessaires au profit des enfants pour les prémunir contre les différentes maladies.
Sarah A. Benali Cherif

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions