dimanche 18 novembre 2018 07:52:36

Accidents sur les voies ferrées : Suppression des 80 plus dangereux passages à niveau

«Le cahier de charges relatif à la réalisation en cours du nouveau réseau ferroviaire qui s’étale sur plus de 2.300 km à travers le territoire national, a intégré la réalisation des passages à niveau, sur voies ferrées, soit des passerelles pour assurer la protection des voyageurs», c’est ce qu’a indiqué, hier, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane.

PUBLIE LE : 08-11-2018 | 0:00
Ph. A. Asselah

«Le cahier de charges relatif à la réalisation en cours du nouveau réseau ferroviaire qui s’étale sur plus de 2.300 km à travers le territoire national,  a intégré la réalisation des passages à niveau, sur voies ferrées, soit des passerelles pour assurer la protection des voyageurs», c’est ce qu’a indiqué,  hier, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane.

Dans une déclaration en marge du séminaire sur «Les passages à niveau : risques et enjeux humains et matériels» qui s’est tenu au Centre des conventions du Club des Pins, le ministre a fait savoir que cette mesure a été prise pour faire face aux nombreux accidents enregistrés annuellement sur les voies ferroviaires et qui sont à l’origine de conséquentes pertes humaines et matérielles.
«Le nouveau réseau ferroviaire en cours de réalisation qui s’étend sur plus de 2.300 km à travers le territoire national, prévoit la réalisation de 650 passerelles», a précisé à cet effet, M. Zaâlane, avant de poursuive, qu’«il n’y aura plus de passage à niveau pour ne plus tomber sur le même scénario». Le ministre a, dans ce sillage, révélé qu’entre 2013 et 2018, près de 1.370 accidents ont été enregistrés sur les passages à niveau. Des accidents qui ont causé pas moins de 317 décès et 498 blessés.
Il a, dans ce sens, évoqué les mesures prises pour faire face à ce fléau et qui repose essentiellement, sur deux principaux axes. Le premier, dira le ministre, «consiste en la suppression des passages à niveau considérés parmi les plus dangereux et qui ont été déterminés en coordination avec les services sécurité, la gendarmerie nationale notamment».
A ce sujet, le premiers responsable du secteur des transports a fait savoir que sur les 131 points noirs, c'est-à-dire les passages à niveau les plus dangereux, qui ont été recensés plus de 80 ont été supprimés, tout en appelant l’Agence nationale d'études et de suivi des réalisations ferroviaires (Anesrif) à accélérer le programme de suppression des passages à niveau du réseau ferroviaire en raison des accidents provoqués.
Le ministre a indiqué également que le reste des points noirs sera pris en charge progressivement en fonction de la disponibilité financière, en relevant la nécessité pour la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) de renforcer les efforts pour assurer la sécurité du trafic au niveau des passages à niveau.
M. Zaâlane a par ailleurs, évoqué le deuxième axe des mesures prises et qui concerne la sensibilisation à travers l’implication de la société civile pour réduire l’impact de ce fléau, tout en mettant l’accent sur la nécessité de conjuguer les efforts pour informer le grand public et le sensibiliser sur les risques des passages à niveau.
«Le but étant de diminuer essentiellement le nombre de victimes et les conséquences néfastes sur l’économie nationale», a expliqué le ministre. Et d’ajouter que c’est dans cette optique que se tient ce séminaire qui vient pour clôturer une large campagne de sensibilisation organisée par la SNTF pendant une semaine, au niveau des gares ferroviaires d'Alger, de Constantine, d'Annaba et d'Oran ainsi qu'un travail de proximité pour la sensibilisation au niveau des passages à niveau les plus fréquentés, des établissements scolaires et des auto-écoles.
M. Zaâlane, à cet effet, rappelé l’organisation pendant une semaine d’une importante opération de sensibilisation à travers le pays. «Cette opération organisée dans des espaces ouverts, a permis aux citoyens de prendre conscience des dangers que peut engendrer une négligence au niveau des passages à niveau, sur les vies et les répercussions négatives sur l’économie nationale». Le Pdg de la SNTF, Yacine Bendjaballah, a, pour sa part, indiqué que la suppression des passages à niveau contribue fortement à l’amélioration du trafic ferroviaire et à sa sécurité.
«La suppression des passages à niveau permet aux trains de rouler à des vitesses plus élevées et donc, de réduire le temps de transport des voyageurs et des marchandises», a-t-il expliqué.
En réponse à des interrogations de journalistes sur les perturbations du trafic ferroviaire enregistrées mercredi matin suite à un mouvement de protestation des salariés de la SNTF, M. Bendjaballah a affirmé que ce mouvement «n'a pas excédé une demi-heure», assurant qu'une rencontre entre la direction et les salariés aura lieu jeudi pour évoquer leurs revendications.»
Il convient de rappeler que les participants à cette manifestation ont relevé l’intérêt de renforcer la sensibilisation qui reste de mise pour face aux accidents qui peuvent survenir sur les passages à niveau.
 Kamélia Hadjib


 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions