lundi 12 novembre 2018 19:49:45

3e rencontre Algéro-Française de la Pêche et de l’Aquaculture : Larges perspectives

La Chambre de commerce et d’industrie algéro-française, en partenariat avec la Chambre algérienne de pêche et d’aquaculture (CAPA) a organisé, hier à l’hôtel Sheraton (Alger), la troisième édition des Rencontres algéro-françaises de la pêche et de l’aquaculture.

PUBLIE LE : 07-11-2018 | 0:00
Ph. Nesrine T.

La Chambre de commerce et d’industrie algéro-française, en partenariat avec la Chambre algérienne de pêche et d’aquaculture (CAPA) a organisé, hier à l’hôtel Sheraton (Alger), la troisième édition des Rencontres algéro-françaises de la pêche et de l’aquaculture. S’exprimant en marge de cette rencontre, Taha Hammouche, directeur général de la pêche et de l'aquaculture, a indiqué que «la production halieutique annuelle est de l’ordre de 100.000 tonnes».

Il a souligné que «depuis janvier à ce jour, la production halieutique a enregistrée une augmentation d’environ de 20% de la production, soit une production de 10.000 tonnes en plus par rapport à l’année précédente». Il dira dans ce sens qu’ils tablent à clôturer cette année avec une production de l’ordre de 120.000 tonnes. S’agissant de l’aquaculture, M. Hammouche a fait savoir que «celle-ci est une activité naissante qui se développe et qui exprime beaucoup de besoins en termes d’aliments et d’équipements». Il a ajouté que «le fait qu’il y a énormément d’entreprises nationales qui ont affiché leur souhait à investir davantage dans la production de poisson, il est donc nécessaire de nouer de contacts de partenariat avec les entreprises étrangères afin de les accompagner dans la réalisation des équipements et de la production des aliments». Il a insisté à cet effet sur la nécessité de chercher et trouver les moyens nécessaires pour essayer d’autonomiser cette activité en Algérie et de réduire la facture d’importation. En réponse à une question sur la tenue de cette rencontre, il a indiqué que «cette importante participation des entreprises françaises et en particulier celles de la région des pays de la Loire, constitue un signal fort de l’intérêt accordé au marché algérien et à investir davantage dans le domaine de la pêche», avant d’ajouter que «cet intérêt accordé à notre marché est la résultante de la forte dynamique des investissements qui sont réalisés et de la politique de gouvernement qui vise à doubler la production de poisson et à diversifier l’économie». De son côté, la présidente de la région Pays de la Loire, Mme Christelle Morançais, a exprimé sa pleine satisfaction quant à sa présence à cet événement, indiquant en des termes précis : «Notre objectif et de voir comment accompagner les entreprises algériennes et nouer des partenariats pour un investissement durable». Pour sa part, Halim Ammar Khodja, directeur adjoint de la CCI algéro-française a indiqué que «cette rencontre est un rendez-vous annuel pour les professionnels de la pêche de l’aquaculture». S’agissant des objectifs, il a souligné qu’«elle constitue un espace adéquat, pour mettre en contact les opérateurs algériens et français et de présenter les opportunités d’investissements dans ce domaine en Algérie. Aussi, c’est une occasion pour essayer de voir comment faire participer activement les entreprises françaises aux importants projets lancés par les autorités algériennes». Il a ajouté que «cette rencontre a réunis 100 entreprises algériennes et 15 entreprises françaises». Toutes les entreprises présentes à cet événement, a-t-il dit «sont là, pour chercher et trouver un partenaire fiable qui puisse les accompagner dans leur développement que ce soit pour les entreprises algériennes ou françaises». Il a enchaîné que «les entreprises françaises ont exprimé leur grand intérêt à investir durablement en Algérie», tout en estimant à cet effet qu’à la clôture de cette rencontre, il y aurait des contrats et des conventions qui vont être signés. Il a y lieu de noter que des rencontres B to B ont été également organisées au profit des participants pour leur permettre de connaître le marché et d’échanger sur les innovations de technologie et les processus utilisés dans la pêche, l’aquaculture et la production.
Makhlouf Ait Ziane

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions