dimanche 18 novembre 2018 03:44:17

Journées nationales de chirurgie vasculaire d’Annaba : L’avenir de la profession en débat

Quelque deux cent praticiens issus des CHU ont pris part vendredi et samedi derniers aux travaux des deuxièmes journées de chirurgie vasculaire.

PUBLIE LE : 07-11-2018 | 0:00
D.R

Quelque deux cent praticiens issus des CHU ont pris part vendredi et samedi derniers aux travaux des deuxièmes journées de chirurgie vasculaire. Se déroulant à l’auditorium Yahi Badreddine de la faculté de médecine de l’université Badji Mokhtar, cette manifestation scientifique aura permis aux médecins spécialistes d’insister sur la nécessité de faire des examens complémentaires avant la réalisation de la chirurgie des fistules artério-veineuses. Le président du comité d’organisation et chef de service de chirurgie vasculaire au CHU de Annaba, le Pr Abdelhakim Boucherit, a mis l’accent sur la portée de cet événement qui s’inscrit dans l’effort d’échange d’expériences et de perfectionnement des chirurgiens dans la perspective d’améliorer la prise en charge de la pathologie et des malades. Il dira également que cette rencontre scientifique représente une opportunité pour l’acquisition et la maîtrise des techniques nouvelles afin d’offrir des solutions thérapeutiques applicable à tous les malades, ciblant principalement quatre thèmes liés aux abords vasculaires chez les hémodialysés, la claudication intermittente, les maladies inflammatoires vasculaires et les traitements endo-veineux des varices. Abondant dans le même sens, le Pr Mohamed Bouzidi, chef de service de chirurgie vasculaire à l’Etablissement hospitalier universitaire d’Oran, a indiqué que les sujets débattus représentent un problème de santé publique, notamment les complications des abords vasculaires pour hémodialyse et leur traitement. «Nous sommes en retard par rapport aux pays européens en matière de la greffe rénale qui constitue selon lui le traitement définitif de ce genre de pathologie, précisant que le ministère de la Santé œuvre à multiplier les centres de greffe rénale à l’échelle nationale pour promouvoir la prise en charge des malades». Les travaux de ces journées ont également abordé le rôle des paramédicaux affectés aux services d’hémodialyse pour éviter les complications liées à la dialyse. Plus d’une vingtaine de communications réparties sur cinq séances et une quarantaine autres communications libres ainsi qu’une vidéo forum ont été présentées suivies de débats. Lors de la clôture des travaux, le président du comité d’organisation de ces journées a lancé un appel aux pouvoirs publics pour venir en aide aux chirurgiens cardiovasculaires pour l’acquisition d’équipements afin de mieux prendre en charge la pathologie avant de rendre un hommage au directeur général du CHU de Constantine qui n’a pas ménagé ses efforts pour prêter main forte aux différents services des structures de santé en difficulté.
    B. Guetmi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions