mercredi 16 janvier 2019 14:24:04

Habitat : dans une ambiance de joie

Baraki (Alger) : 1.200 familles bénéficient de logements sociaux.

PUBLIE LE : 18-10-2018 | 0:00
D.R

530 hectares récupérés depuis juin 2014.

Supervisant le début de la 2e phase de la 24e opération du relogement, le wali d’Alger a révélé, hier, que quelque 2.000 dossiers de bénéficiaires de logements neufs ont été transmis à la justice pour fraude et ce, depuis le lancement de cet immense chantier du relogement dans la capitale, en juin 2014, et avancé le chiffre de 19.000 recours introduits par les personnes exclues des listes des bénéficiaires, dont 1.200 ont été acceptés après étude des dossiers. Pour Abdelkader Zoukh, tout citoyen a le «droit» de faire des recours «autant qu’il le souhaite» s’il estime être lésé mais il doit, a-t-il précisé, «apporter» des preuves tangibles et matérielles pour que sa requête soit acceptée. Il indique que les fraudeurs ont falsifié pour les uns des documents administratifs dont des certificats de résidence et ont bénéficié de logements pour d’autres d’aides de l’Etat ou propriétaires de logements et de permis de construire.
Grâce au fichier national du logement, ces fraudeurs ont été débusqués et éliminés de facto des listes des bénéficiaires. D’ailleurs, des dizaines de logements ont été récupérés depuis le début des opérations du relogement après avoir été distribués. Ces appartements ont été restitués par la force de la loi (décisions de justice) après que les vérifications et autres contrôles de rigueur imposés pour la circonstance ont démontré que les bénéficiaires en question se sont rendus coupables de délits de fausses déclarations et de falsification de documents administratifs. «La justice fait son travail et toute personne qui utilise des moyens illégaux pour parvenir à ses fins sera sévèrement punie», a-t-il mis en garde non sans rassurer qu’un contrôle «rigoureux» se fait au niveau des commissions où les listes sont passées au «peigne fin» pour éviter toute tentative de fraude des demandeurs des logements. «Nous espérons mettre fin aux souffrances de nos citoyens à qui je demande de la patience. Notre but final est que les logements iront aux personnes en besoin réel. Qu’ils nous fassent confiance et nous laissent travailler dans la sérénité», a souligné le wali d’Alger qui rappelle que le programme du Président de la République porte sur la réalisation de 84.000 logements quand les statistiques établies en 2007 par la wilaya d’Alger ont fait part d’un nombre de 72.000 familles qui étaient dans le besoin d’être relogées. A propos du foncier récupéré, dans la capitale, à l’issue des opérations du relogement de ces quatre dernières années, Zoukh l’estime à près de 530 hectares si on ajoute les 11 ha de la 2e phase de la 24e opération. Pour revenir justement à cette phase, entamée, souvenons-nous, en juillet dernier, celle-ci sera réalisée en deux tranches et porte sur le relogement donc de 2.000 familles habitant 17 sites de bidonvilles répartis sur 20 communes. L’acte 1 a eu lieu donc hier et a concerné 1.300 familles issues des bidonvilles de Réghaia, Baraki, Bouzaréah, Birkhadem et El Hammamet ainsi que des familles occupant des caves et terrasses à Alger-Centre, Sidi M’hamed, El Mouradia, des immeubles menaçant ruine ou à réhabiliter, à Bab El Oued, Bologhine et La Casbah.
D’autres bénéficiaires étaient casés dans  les locaux de l’ex-ERIAD (SEMPAC) de Bouzaréah, le parc communal de Birkhadem et le parc du Bois des Cars de Dely-Ibrahim.  Pour les sites d’accueil, ils sont implantés à Baraki, Les Eucalyptus, Ouled Fayet, Birkhadem et Douéra.  Interrogé sur l’absence des établissements scolaires dans certains nouvelles cités, à l’instar de la cité Haouch Mihoub de Baraki, Zoukh a annoncé la réception pour la prochaine rentrée scolaire de groupements scolaires, d’un lycée et d’un CEM pour en ce qui concerne ce site et affirmé que pour «parer au plus pressé», il a été décidé de réaliser une école primaire en préfabriqué dans le but de permettre aux enfants de poursuivre leurs scolarité tout en étant proches de leurs habitations.   
S. A. M.   

------------------///////////////////

Oued Tlélat
Distribution de 200 unités

C’est la commune d’Oued Tlelat qui a abrité, cette année, les activités officielles commémorant le 57e anniversaire des massacres du 17 octobre 1961, l’une des pages les plus sanglantes de la répression et des crimes perpétrés par la France coloniale contre l’Algérie et son peuple. Comme chaque année, une délégation composée des autorités civiles et militaires et des représentants de la famille révolutionnaires conduite par le wali d’Oran s’est recueillie à la mémoire des martyrs à la principale place des Chouhadas et a récité la Fatiha du Saint Coran. A l’occasion, un nombre d’édifices publics dont une maison de jeunes, une école primaire et une agence d’Algérie Télécom ont été inaugurés.
Mais ce qui a le plus marqué le programme commémorant le triste anniversaire de ces évènements est sans doute la distribution de 260 logements dont 100 formules sociales. A l’occasion le wali d’Oran M. Mouloud Chérifi, a rassuré la population d’Oran que la distribution des logements ­—toutes formules confondues— va se poursuivre jusqu’à la fin de l’année en cours, avant d’entamer le programme de 2019. Il a dévoilé, à ce propos, qu’une autre opération d’une grande ampleur va avoir lieu le 1er novembre prochain avec la remise des clés de plus de 6.000 logements à leurs bénéficiaires. Le wali a précisé que grâce aux directives du Président de la République, Abdelazziz Bouteflika ayant permis la levée du gel sur un nombre de projets de travaux d’aménagement extérieur, la wilaya a pu réceptionner ces logements qui étaient livrés dans des cités non encore aménagées.
Le responsable, a, par ailleurs, a rappelé que la wilaya d’Oran a enregistré la distribution de plus de 14.000 logements depuis le début de l’année jusqu’à ce jour, sur un total de 20.000 programmés au titre de cette année.
Amel Saher

------------------///////////////////

Sétif
Le gaz pour 2.400  foyers

A Sétif, la commémoration de la journée nationale de l’émigration qui coïncide cette année avec le 57e anniversaire des manifestations sanglantes du 17 octobre 1961 à été marquée par un riche programme. Une journée à l’issue de laquelle un vibrant hommage à été également rendu à tous ces Algériens émigrés qui ont relevé le défi en ce 17 octobre 1961 pour dire leur attachement à leur patrie et bravé avec courage et le couvre feu établi par les forces colonialistes. Plusieurs réalisations seront, par ailleurs, inaugurées ou lancées,
Dans la daira de Amouchas qui a accueillies cette année les festivités, le wali, Nacer Maskri, accompagné des autorités de la wilaya, élus ainsi que des représentants du mouvement associatif s’est d’abord rendu au niveau de la stèle commémorative édifiée au niveau de ce chef lieu de daira où il a procédé à la pose d’une gerbe de fleurs à la mémoire de nos glorieux martyrs, assisté à la levée des couleurs et observé une moment de recueillement. Un moment fort, marqué par la présence de nombreux citoyens parmi lesquels plusieurs moudjahidine à l’issue duquel le chef de l’exécutif de wilaya a honoré au cours d’une cérémonie des membres de la famille révolutionnaire. La baptisation de l’unité de la protection civile au nom du chahid Mohamed Seddik Benyahia laissera place à la visite d’une imposante exposition de documents historique et d’art traditionnel ainsi que la présence à des démonstrations sportives de karaté do, notamment et une pièce théâtrale à portée historique au niveau du complexe de proximité de Amouchas. Apres quoi le wali et les membres de cette délégation procèderont à la visite en son domicile du moudjahid Bounegab Ali, honoré à cette occasion.
Dans la commune de Tizin Bechar ou il se rendra ensuite et dans le climat de fete qui prévalait, le wali procédera au lancement des travaux de raccordement au gaz naturel de 2.400 foyers sur les hauteurs des agglomérations de Mentanou et Bouchama répondant ainsi à une aspiration forte des populations de ces contrées lointaines au moment ou le taux de couverture de la wilaya atteint les 96 % et que plus de 17.000 foyers sont en voie de réalisations au titre de la densification. Un programme réalisé également sur le budget de wilaya pour une enveloppe de plus de 27 milliards.
 Un formidable acquis que les populations présentes sur le terrain apprécieront dans toute sa dimension avant que la délégation ne rejoigne la commune de Oued Bered pour la mise en service du lycée chahid Chaalal Hamou.
F. Zoghbi

------------------///////////////////

Boumerdès
Relogement de 440 familles

Une opération de relogement de 440 familles dans quatre sites de la ville de Thenia (à l’Est de Boumerdes) a été menée dans le cadre de la poursuite du programme d’éradication des chalets à travers la wilaya.
Cette opération, ayant profité à des familles de la cité des chalets, de la banlieue de Thénia, relogées à la cité Ellouz et englobant un programme de réalisation de 700 autres logements, s'inscreit dans le cadre des festivités de commémoration du 57e anniversaire de la Journée nationale de l'immigration (17 octobre 1961). La démolition des habitations évacuées dans la matinée a été entamée immédiatement après leur libération par leurs occupants, au niveau de cinq sites du centre ville et de sa banlieue.
 L’opération, supervisée par les autorités locales, a été encadrée par des équipes médicales spécialisées et des éléments de la Protection civile de la wilaya. Sur place, le wali de Boumerdès, Mohamed Selmani, a indiqué que la «poursuite de cette opération de relogement sera menée jusqu'à son terme», et le foncier évacué sera récupéré pour son exploitation attendue dans des projets d’équipements publics et de développement.
Toujours au titre du même programme d’éradication des chalets à Boumerdès, au moins 600 autres familles de la commune de Dellys (à l’Est de la wilaya) seront relogées vers la afin du mois de décembre prochain. Cette opération, qui selon les autorités locales, «mettra fin à tous les chalets installés dans la localité au lendemain du séisme du 21 mai 2003», concernera les habitants des chalets situés dans les lieux dits Takedamt, Saline et la nouvelle ville, outre quelques sites éparpillés à travers la commune de Dellys. Depuis le lancement de l’opération (décembre 2017), à ce jour, près de 8.500 chalets ont été définitivement éradiqués à travers 17 communes de Boumerdes, avec la récupération de 53 assiettes d’implantation de ce type d’habitat sur un total de 96 sites répartis sur 28 communes, soit un taux de 60% d’un total de 15.000 chalets installés à travers la wilaya au lendemain de cette catastrophe naturelle.
Le nombre de chalets éradiqués sur le territoire de la wilaya devrait passer progressivement à 11.000 à la fin de l’année en cours, est-il signalé, par ailleurs.
La démolition des nombreux chalets a permis la récupération d’une assiette de plus de 200 ha sur un foncier ciblé estimé à 400 ha. Sachant que l’assiette libérée est destinée à l’implantation de nombreux programmes de logements et d’équipements intégrés, dont 8.400 logements AADL, 1.787 logements publics locatifs (LPL) et 1.120 logements promotionnels aidés (LPA). La commémoration de cette journée a également donné lieu à l’inauguration d’une stèle commémorative des chouhada de la commune de Larbaâtache, à l’ouest de Boumerdès, outre une visite de courtoisie des autorités, au domicile du moudjahid Omar Dahmani.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions