samedi 15 dcembre 2018 04:12:46

Lutte contre le terrorisme international : L’ONU met en relief le rôle « actif » de l’Algérie

Les Nations-Unies ont souligné le rôle «actif» de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme international, mettant en exergue les initiatives et les mesures prises pour contrer ce fléau aussi bien au niveau national qu’international.

PUBLIE LE : 06-10-2018 | 0:00
D.R

Les Nations-Unies ont souligné le rôle «actif» de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme international, mettant en exergue les initiatives et les mesures prises pour contrer ce fléau aussi bien au niveau national qu’international. L’Algérie a «activement participé à un certain nombre d’initiatives de lutte contre le terrorisme aux niveaux mondial, régional et bilatéral», relève le Secrétaire général, Antonio Gueterres, dans son rapport sur les mesures visant à éliminer le terrorisme international, publié à New York à l’occasion d’une réunion sur la prévention du terrorisme international organisée par la sixième commission de l'ONU chargée des questions juridiques. Parmi ces initiatives, le rapport cite en particulier celles menées avec l’Espagne, la Russie, l’Indonésie, l’Italie, le Royaume-Uni, l'Irlande du Nord et les Etats-Unis.
Le rapport, se basant sur des données recueillies auprès des pays sur des aspects liés à la lutte antiterroriste, rappelle que l’Algérie a ratifié les 19 instruments universels de lutte contre le terrorisme, ainsi que la Convention arabe relative à la répression du terrorisme, la Convention de l’Organisation de l’Unité africaine sur la prévention et la lutte contre le terrorisme et la Convention de l’Organisation de la Conférence islamique pour combattre le terrorisme international. L’Algérie a également adapté son propre cadre juridique pour le rendre conforme aux instruments internationaux en vigueur, notamment sur la question des terroristes étrangers, souligne le document. Aussi, un dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme a été institué en application des traités internationaux et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. En outre, plusieurs dispositions relatives au gel et à la saisie des avoirs ont été mises en place dans le cadre du décret exécutif N°15-113 de 2015, et l’Algérie a rejoint le Groupe Egmont des cellules de renseignements financiers.
Le pays a également lancé d’ «importantes initiatives en matière de prévention de la radicalisation et de lutte contre les idéologies extrémistes», note le Secrétaire général. Dans les informations communiquées à l’organisation onusienne, l’Algérie a exposé dans le détail les nombreuses mesures législatives et institutionnelles prises au fil des ans en matière d’enquêtes et de poursuites relatives aux activités terroristes, relève l'ONU. Elle a attiré l’attention, parmi les mesures les plus récentes, sur certaines modifications apportées au Code pénal et au Code de procédure pénale, qui ont donné aux autorités compétentes de nouveaux moyens.
Le document met en exergue «les nombreuses initiatives lancées par l’Algérie pour mieux assurer la sécurité intérieure ainsi que les réformes constitutionnelles de 2016 qui ont conduit au renforcement de l’Etat de droit, des institutions démocratiques et des droits de l’homme». Intervenant lors de la séance plénière, l’ambassadeur et représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU, Sabri Boukadoum, a indiqué que la lutte contre ce fléau exige une mobilisation et une coopération multidimensionnelles aux niveaux national, régional et international. «Ayant souffert des effets dévastateurs du terrorisme au cours des années 1990, l’Algérie a émergé comme un pays stable et sûr dans une région propice à l’instabilité et à la menace terroriste», a-t-il déclaré. Les efforts du gouvernement pour s’attaquer aux racines du terrorisme s’étendent aussi à la coopération bilatérale avec les pays voisins, notamment en ce qui concerne le partage des pratiques optimales, a expliqué l’ambassadeur. Dans la région du Sahel, l’Algérie continue de redoubler d’efforts, notamment dans le cadre du Comité d’état-major opérationnel conjoint (Cemoc) et de l’Unité de centralisation du renseignement et de liaison du Sahel. Au niveau africain, l’Algérie accueille le Mécanisme de coopération policière africaine (Afripol) ainsi que le Centre africain d’études et de recherches sur le terrorisme (Caert), un organisme de l’Union africaine qui propose un niveau élevé d’expertise dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, rappelle à ce propos M. Boukadoum.

Batna : 3 abris détruits
Trois abris pour terroristes contenant des denrées alimentaires ont été détruits jeudi à Batna par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, et suite à une opération de recherche et de ratissage, un détachement de l’Armée nationale populaire a découvert et détruit, jeudi, trois abris pour terroristes contenant des denrées alimentaires à Beni Fedhala, dans la wilaya de Batna/5e RM», a précisé la même source. Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, et lors d’opérations distinctes à Tamanrasset (6e RM), El-Oued et Biskra (4e RM) des détachements combinés de l’ANP ont intercepté trois contrebandiers et saisi 4 véhicules tout-terrain, 18.400 comprimés psychotropes, un camion de forage, 6 détecteurs de métaux, 10 groupes électrogènes, 7 marteaux piqueurs, deux téléphones satellitaires, 2.330 litres de carburant, 732 unités de différentes boissons ainsi que des outils d’orpaillage.
Dans le même contexte, des éléments de la Gendarmerie nationale à Ain Guezzam/6e RM ont intercepté 28 contrebandiers et saisi 28 tracteurs avec remorques et une quantité considérable de 33.200 litres de carburants, alors que des éléments des Gardes-frontières ont mis en échec des tentatives de contrebande de 8.537 litres de carburant à Souk-Ahras, Tébessa et El-Tarf/5e RM, tandis que des détachements de l’ANP et des éléments des Gardes-frontières ont saisi à Tlemcen, Alger, Djelfa et Chlef 261 kilogrammes de kif traité ainsi que 2.321 comprimés psychotropes. Dans un autre contexte, neuf immigrants clandestins de différentes nationalités ont été arrêtés à Laghouat, Naâma et Béchar.

Aïn Defla  : 2 bombes de confection artisanale détruites
Deux bombes de confection artisanale ont été détruites, mercredi, dans une opération de ratissage menée à Ain Defla, par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), indique jeudi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.
«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors d’une opération de fouille et de ratissage, un détachement de l’Armée nationale populaire a découvert et détruit, mercredi, deux bombes de confection artisanale à Ain Defla (1ère Région militaire), précise la même source.
Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l’ANP, en coordination avec les services de la Sûreté nationale, «a arrêté, à Djanet (4e RM), dix orpailleurs et saisi trois véhicules tout-terrain, trois groupes électrogènes, un marteau piqueur et vingt sacs de mélange de pierres et d’or brut, tandis que 4 détecteurs de métaux ont été saisis à Tamanrasset (6e RM)». D’autre part, des Garde-frontières «ont saisi, à Tlemcen (2e RM), 23,9 kilogrammes de kif traité, alors que douze immigrants clandestins de différentes nationalités ont été interceptés à Tamanrasset, Mila et Tlemcen», rapporte le communiqué.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions