samedi 15 dcembre 2018 04:09:31

NOUVELLES De BECHAR

L’’un des plus importants projets qui n’aura cessé de faire couler bien d’encre, notamment depuis les dégâts survenus à la suite des inondations d’octobre 2008, n’est en fait que l’Oued Béchar. 

PUBLIE LE : 06-10-2018 | 0:00
D.R

AMÉNAGEMENT DE L’OUED BÉCHAR  
L’ATTENTE de la … crue

L’’un des plus importants projets qui n’aura cessé de faire couler bien d’encre, notamment depuis les dégâts survenus à la suite des inondations d’octobre 2008, n’est en fait que l’Oued Béchar. un site qui a toujours fait la fierté des citoyens de la ville, en dépit des multiples dégradations qu’il n’a cessé d’enregistrer, à commencer par la quasi disparition de sa palmeraie et de son jardin zoologique et de ses berges transformées, ça et là, en véritable dépotoir. Si certains travaux ont été entrepris par une surélévation des berges de l’oued, dans une optique de préservation des habitations riveraines, l’on s’attend toujours à voir se concrétiser les maintes études faites dans ce sens et qui auront couté des fortunes au Trésor public. L’une des rencontres les plus importantes à ce sujet a été celle organisée en 2016 et a regroupé une délégation ministérielle de l’hydraulique, des représentants d’associations locales et du bureau d’études ONID-RI en charge du projet d’aménagement de l’oued et de sa réhabilitation. Cette dernière devait en réalité être similaire à celle de l’Oued El Harrach, alors qu’un bureau annexe de l’ONID-RI devait être ouvert à Béchar, pour recueillir toutes les éventuelles suggestions pouvant enrichir le projet, tout en lui attribuant des variantes, allant de l’aspect esthétique à celui des équipements (aires de loisirs et espaces verts), dans une optique d’apport financier pour la commune, tout en redonnant à l’oued Béchar toute sa splendeur. Pour l’instant, tout cela semble avoir été mis en sourdine par les concernés et après ces deux années d’attente, le boit du tunnel n’est pas encore visible.
 

Ressources en eau
 10 millions m3 d'eau au barrage de Djorf-Ettorba 

 

 Un nouvel et important apport de 10 millions m3 d'eau a été enregistré à la fin du mois de septembre au barrage de  Djorf-Ettorba (60 km Sud-ouest de Béchar), a-t-on appris mardi de la direction locale du secteur des Ressources en eau (DRE).
Cette importante quantité d'eau a été enregistrée à la suite des crues de l'oued Guir, dont les eaux sont stockées au niveau de cet ouvrage hydraulique d'une capacité de retenue de 365 millions m3 et qui alimente en eau potable (AEP) les habitants des communes de Béchar, Abadla et Kenadza à travers sa station de traitement et épuration des eaux, a-t-on précisé.
Auparavant, un apport estimé à plus de 90 millions m3 d'eau a été constaté dans ce barrage, dont le niveau avait baissé considérablement pour atteindre les 56 millions m3, créant des perturbations dans l'AEP des communes précitées, a-t-on signalé.
Avec une quantité de plus de 200 millions m3 en retenue actuellement dans ce barrage, l'AEP des populations des trois communes est complètement assurée en ce début d'automne en attendant les crues d'hivers, qui augmenteront certainement le volume de la retenue de l'ouvrage hydraulique, a-t-on souligné à la DRE de Béchar.
 

SONELGAZ 
DES CRÉANCES DE 698 MILLIONS DE DINARS

La Direction de Distribution de l’Electricité et du Gaz de Béchar, qui couvre le territoire de la wilaya de Béchar, ainsi que celui de la wilaya déléguée de Béni-Abbès, a enregistré, pour la seule période du premier trimestre de l’année en cours, des créances s’élevant à 698,03 millions de dinars, dont 208,64 MDA pour sa clientèle ordinaire, 266,49 MDA pour les administrations, 114,61 MDA pour les APC et 108,29 MDA pour le secteur économique. Une situation assez contraignante, à laquelle viennent se greffer de lourdes pertes en matière d’énergie dues aux 54 cas de fraude enregistrés au courant de cette même période et qui représentent en fait 25,98% de pertes en électricité, en plus des risques résultant de ces manipulations frauduleuses, des agressions exercées sur le réseau électrique et les éventuelles menaces de sécurité des citoyens. Pourtant, une «Brigade de l’énergie», opérationnelle à travers tout le territoire de la wilaya depuis le 25 avril 2018, n’a cessé de prodiguer orientations, informations et assistance à la clientèle, pour une meilleure consommation des deux énergies et une prévention contre les risques d’une mauvaise utilisation du gaz naturel.
 

Collectes des déchets
«SAOURA NET» RENFORCE SON PARC AUTOMOBILE

Afin de mieux répondre à ses besoins d’interventions en matière d’enlèvement des déchets ménagers et assimilés, l’entreprise Saoura Net, créée en 2015, vient de renforcer son parc automobile, par l’acquisition d’un nouveau matériel roulant composé de 4 camions de 16 tonnes et de 3 chargeurs devant lui permettre ainsi de mieux faire face au ramassage des ordures ménagères, notamment au niveau des points noirs qui ne cessaient de s’érigeaient ça et là et que même les multiples campagnes de nettoyage entamées par la wilaya ne pouvaient en venir à bout, compte tenu également de l’extension des zones urbaines de la commune de Béchar et bien-entendu du manque de civisme de la part des citoyens, dans certains quartiers et place publiques, par le non-respect des heures de levée des ordures ou encore en raison des déchets jetés ça et là  et dont la levée demeure une tare supplémentaire pour les agents d’assainissement. 500 bacs à ordure ont d’ailleurs été récemment livrés à travers différents quartiers de la ville pour une meilleure gestion de l’enlèvement des ordures, alors que cette même entreprise bénéficiera, au courant du mois d’octobre prochain, de 10 benne-tasseuses et 4 camions. Un matériel qui ne fera en fait que conforter les moyens de l’entreprise, en vue d’une meilleure rationalisation des efforts.
 

Justice
DETRESSE DE CITOYENS ESCROQUÉS


Voilà plus de trois années que des citoyens, dont la plupart ne sont que de simples fonctionnaires et retraités de la wilaya de Béchar, attendent impatiemment l’exécution du verdict du tribunal d’El Bayadh (amendé par la Cour de justice) et concernant une affaire d’escroquerie dont ils sont victimes.
Les faits remontent au mois d’octobre 2014, lorsque ceux-ci ont déposé d’importantes sommes d’argent auprès d’un concessionnaire «Renault» (qui en fait utilisait frauduleusement le logo de cette maison d’automobiles), prétendant ainsi à l’acquisition d’un véhicule. quatre années plus tard, ils n’en verront ni la couleur ni celle de leur argent.
C’est alors qu’une interminable procédure judiciaire, entre verdict et cassation près le Tribunal et la Cour, fut intentée à l’encontre du soit-disant concessionnaire (S. A. résidant à El Bayadh), et qu’un verdict définitif fut prononcé par les instances judiciaires, portant prison ferme, restitution des sommes d’argent subtilisées aux victimes, avec dommage et intérêt. Décidés à récupérer leurs biens, ces citoyens engagent alors la procédure d’exécution, par le biais d’un huissier de justice, alors que l’inculpé, jugé pour escroquerie, serait actuellement en fuite, en raison d’un mandat de dépôt lancé à son encontre pour les mêmes raisons et au dépend de bien d’autres malheureuses victimes, issues des wilayas de Béchar, Adrar, Nâama et sa ville d’origine El Bayadh. Aujourd’hui, c’est à se demander combien de temps devront encore attendre ces citoyens, avant que les instances judiciaires puissent mettre la main sur ce malfrat.
 

Douanes
Une unité polyvalente opérationnelle au poste frontalier algéro-mauritanien

 
Une unité polyvalente des douanes algériennes est désormais opérationnelle au niveau du nouveau poste frontalier algéro-mauritanien Chahid Mustapha-Ben Boulaid (wilaya de Tindouf), a annoncé, cette semaine, la direction régionale de ce corps à Béchar.  L’unité sera chargée des missions traditionnelles dévolues aux douanes en matière de contrôle et de vérification des marchandises, de l’application de la réglementation en matière de change, de la liquidation et de la perception des droits et taxes, et du contrôle des voyageurs entre les deux   pays, a-t-on précisé en marge d’une journée d’étude régionale sur les mesures et facilités accordées aux activités des exportations hors hydrocarbures. La mise en place de cette unité, qui dispose d’une plateforme, d’installations et d’équipements spécifiques au contrôle (scanner, brigade canine et autres), "vise aussi l’encouragement et la promotion de toutes les facilitations aux opérateurs et autres intervenants dans la chaine des exportations des différents produits et marchandises vers la Mauritanie et des autres pays de l’Afrique de l’ouest", a-t-on souligné, lors de cette rencontre à laquelle ont pris des opérateurs économiques du sud-ouest du pays. Les éléments de cette unité polyvalente, en plus de la lutte contre les réseaux de contrebande, auront comme missions la délivrance des passavants pour le transport de la marchandise, du contrôle et de la vérification des mouvements de marchandises et des moyens de transport transitant par ce poste frontalier, a-t-on signalé.
Ce poste frontalier algéro-mauritanien a été inauguré en août dernier par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, en présence de son homologue mauritanien, Ahmadou Ould-Abdallah. Il est d’un apport très important aux relations de coopération bilatérale multiforme, ainsi qu’au développement de la wilaya frontalière de Tindouf, à travers la facilitation de la circulation des personnes et l’intensification des échanges commerciaux entre les deux pays et les pays d’Afrique de l’Ouest, ont expliqué les responsables régionaux des douanes algériennes. L’ouverture de ce nouveau passage frontalier, situé au point kilométrique  PK-75 au Sud de la commune de Tindouf, intervient conformément à la volonté commune des deux présidents, algérien et mauritanien, et en application des recommandations de la 18e session de la Haute commission mixte algéro-mauritanienne, tenue le 20 décembre 2016 à Alger, a-t-on rappelé.  
 

 Enseignement primaire
LA PRÉVENTION ROUTIÈRE AU PROGRAMME


Poursuivant ses actions de sensibilisation et de prévention en matière de circulation routière et de préservation de l’environnement, et en étroite collaboration avec la Direction de l’Education, les services de la sûreté de wilaya de Béchar, en ce début d’année scolaire, se sont rendus à l’école primaire Laoufi-Abdallah où des cours dispensés par des cadres des services de l’ordre public, de la circulation routière ainsi que de la police judiciaire ont essentiellement porté sur les comportements à adopter sur le chemin de l’école et la préservation de l’environnement et de la nature. Une rencontre à laquelle ont également pris part les parents d’élèves de cet établissement et à qui on aura fait part de tous les désagréments que peuvent causer le stationnement anarchique des véhicules près des établissements scolaires, à la sortie de leurs petits bambins et de toutes les précautions à prendre en pareille circonstance.   
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions