dimanche 16 dcembre 2018 10:29:26

Travaux de la commission mixte algéro-émiratie : Davantage d’efficacité à l’action commune

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a mis en avant, hier à Alger, «l'attachement de l'Algérie à conférer davantage d'efficacité à son action commune avec les Émirats arabes unis (EAU), en vue de la hisser à la hauteur de la qualité des relations qui lient les deux parties».

PUBLIE LE : 18-09-2018 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a mis en avant, hier à Alger, «l'attachement de l'Algérie  à conférer davantage d'efficacité à son action commune avec les Émirats arabes unis (EAU), en vue de la hisser  à la hauteur de la qualité des relations qui lient les deux parties».

S'exprimant à l'ouverture des travaux de la 14e session de la Commission algéro-émiratie en compagnie du ministre émirati de l'Economie, Soltan Ben Said El Mansouri, M. Messahel a relevé «la volonté commune» des dirigeants des deux pays de «conforter les relations bilatérales, de leur donner un nouvel essor et de les hisser aux plus hauts niveaux».
La réunion de cette Commission constitue «une occasion propice pour procéder à une évaluation globale et minutieuse du processus de coopération et faire le bilan des recommandations de sa dernière réunion tenue en 2016», a indiqué le chef de la diplomatie algérienne.
Dans ce cadre, les deux parties se pencheront sur les raisons ayant entravé la mise en £uvre de certaines de ces recommandations et examineront l'ouverture de nouvelles perspectives de cette coopération, a ajouté M. Messahel, se disant satisfait de «la qualité» des relations entre l'Algérie et les Emirats arabes unis, des relations que les deux parties aspirent «diversifier et élargir à divers domaines», tout en renforçant la coopération par des actions pratiques devant permettre l'exploitation des opportunités offertes et les capacités disponibles de façon à augmenter le volume de la coopération économique».
Ces objectifs peuvent être réalisés à la faveur des liens de fraternité «exceptionnelles» qui lient les deux pays et qui «se traduisent clairement par la tenue régulière de la Commission mixte aux plus hauts niveaux et les grands projets réalisés dans les domaines des finances, de l'industrie et du tourisme».
Dans le but de propulser ce processus, le ministre des Affaires étrangères a appelé à la tenue de la 1e session du Conseil des hommes d'affaires algéro-émiratis, qui, a-t-il ajouté, «permettra sans doute de consolider les relations économiques et commerciales directes entre les hommes d'affaires des deux pays, d'identifier, de près, les opportunités d'investissement disponibles dans les deux pays, en plus d'hisser le niveau de leurs échanges commerciaux à la hauteur de leurs relations bilatérales solides».
C'est dans ce registre que s'inscrit le souci de la partie algérienne à ce que sa délégation soit composée d'experts de différents départements ministériels «ayant franchi avec leurs homologues émiratis de grands pas dans le processus de coopération», notamment dans les secteurs des finances, des travaux publics, des télécommunications, du tourisme, l'enseignement supérieur et la recherche scientifiques, les Affaires religieuses, l'environnement et autres.  Cette démarche devra se concrétiser par plusieurs accords et mémorandums d'entente issus de cette réunion, dont les travaux prendront fin dans la soirée, a ajouté le chef de la diplomatie algérienne. Dans ce contexte, M. Messahel a mis l'accent sur l'importance de sortir avec des propositions «pratiques et réalisables à court terme», dans le cadre d'un agenda où devront figurer l'ensemble des activités et manifestations inscrites dans ce sens, et ce dans le but de «conférer davantage d’efficacité à l'action bilatérale commune».

Les atouts économiques et touristiques mis en exergue

Le ministre émirati a mis en exergue les atouts économiques et touristiques dont dispose l'Algérie, exprimant son souhait de réviser le volume de l'échange commercial entre les deux pays qui a reculé dernièrement. M. El Mansouri a affirmé que l'Algérie «dispose d'importants atouts pour réaliser davantage de développement, au vu des facteurs stratégiques qu'elle recèle, à l'image de la diversité économique, des ressources naturelles diverses et sa position géographique touristique, stratégique par excellence». Ces facteurs devront permettra à l'Algérie de poursuivre ses efforts pour la diversification de son économie, a ajouté le ministre émirati, rappelant, dans ce sens, l'expérience de son pays qui a réussi à faire passer sa dépendance aux hydrocarbures de 90 % à 29 % récemment. Par ailleurs, M. El Mansouri a mis l'accent sur l'impératif de la révision du volume des échanges commerciaux entre les deux pays qui «ont reculé de 913 millions de dollars en 2014 à près 596 millions de dollars en 2017».
En parallèle, le ministre émirati a évoqué les atouts dont disposent les deux parties dans le secteur du tourisme, relevant que «près de 70.000 visiteurs algériens ont visité les Emirats arabes unis en 2017», un chiffre que son pays souhaite augmenter. Dans le domaine des sciences et de la technologie, M. El Mansouri a souligné l'importance que revêt l'économie du savoir basée sur l'innovation, un domaine qui pourrait constituer un autre espace de coopération bilatérale, notamment dans les secteurs de la métallurgie, de l'eau, de la santé et des recherches spatiales. Sur le plan politique, le responsable émirati a relevé «le rapprochement» entre les deux pays concernant leurs politiques extérieures à l'égard du système arabe, notamment en ce qui concerne les questions palestinienne, libyenne et syrienne, relevant, à ce titre, la volonté de son pays de renforcer ce rapprochement, particulièrement à la lumière des défis qui se posent sur les scènes régionale et internationale. Le responsable émirati, a rappelé, dans ce cadre, la politique de son pays basée sur «l'instauration des supports de l'action commune arabe basée sur la coopération, la solidarité et le respect loin de toute ingérence dans les affaires internes des autres pays».
Le ministre émirati a indiqué que son pays «aspire coordonner avec l'Algérie qui jouit de la stabilité et suivre son exemple, vu les grands défis qu'elle a su relever», appelant à «assurer les outils diplomatiques au service des intérêts communs des deux pays aux plans économique, politique et culturel». Il a appelé, dans ce cadre, l'Algérie à soutenir la candidature de son pays au sein des institutions internationales, à l'instar de certaines structures de l'ONU et de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).

Faire avancer les projets  d’investissement

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a reçu M. El Mansouri, avec qui il a évoqué la coopération économique et financière entre les deux pays, a indiqué un communiqué du ministère. Cette rencontre a été une occasion pour les deux parties de passer en revue l'état de la coopération économique et financière entre les deux pays, a précisé la même source. Dans ce cadre, les deux ministres se sont félicités de la qualité des relations liant les deux pays et ont appelé à consentir plus d'efforts pour les consolider davantage. Ils ont également procédé à un échange de vues sur les voies et les moyens à même de favoriser le renforcement des relations d'échange et de coopération entre les opérateurs économiques des deux pays. Cette entrevue a constitué, par ailleurs, une opportunité pour évoquer la coopération entre le ministère algérien des Finances et le ministère de l'Economie des Emirats arabes unis notamment pour ce qui est «du confortement des accords bilatéraux et dispositifs juridiques régissant la coopération notamment dans les domaines liés à l'investissement, à la fiscalité et aux douanes».
D'autre part, les deux ministres ont convenu d'intensifier les rencontres entre les deux parties en vue de faire avancer les projets d'investissement et d'élargir les domaines de partenariat. Ils se sont aussi accordés sur la nécessité de renforcer la coopération en vue de coordonner les positions des deux pays au niveau des organisations économiques et financières régionales et internationales.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions