lundi 19 novembre 2018 02:47:22

Hommage au moudjahid Mohamed Salah Yahiaoui au Forum d’El Moudjahid : Le moudjahid aux mille et une blessures

Il avait refusé toute distinction honorifique, car il était fier d’être un des plus grands blessés de la guerre de libération.

PUBLIE LE : 12-09-2018 | 0:00
Ph. Billel

«Disciple de l’Ecole des Oulémas musulmans, où il s’est abreuvé de la source de la clémence, de la droiture, de la fierté et de l’amour de la patrie, ce jeune lion, de la Révolution, n’a pas manqué à l’appel du devoir, endossant un lourd fardeau que même les braves et les vaillants n’oseraient assumer, pour s’affranchir des griffes d’un occupant, qui s’est accaparé de notre chère patrie et pris en esclave son peuple pendant plus d’un siècle, jusqu’au déclenchement de la guerre de Libération nationale ( ...) ». Extrait du message du Président de la République à la famille du moudjahid Mohamed Salah Yahiaoui rappelé à Dieu le 10 août 2018.

Vendredi 10 août, on annonce le décès du moudjahid Mohamed Salah Yahiaoui. Un des symboles du boumediénisme qui a préféré rester en retrait de la scène politique. Très discret Mohamed Salah Yahiaoui a tout de même publié ses mémoires, notamment son dernier livre (le troisième) intitulé Voyage dans le temps du parti unique, Avis et positions, en 2018. Mais connaissons -nous vraiment cet homme. La majorité des Algériens vous diront que Mohamed Salah Yahiaoui a failli être président de la République en 1979, mais sans plus. Pourtant ce moudjahid, «jeune lion de la Révolution» comme l’a souligné le Chef de l’Etat dans son message de condoléances a vécu plusieurs vies toutes marquées par le courage, l’abnégation et la constance des positions. Hier, au Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’Association Machaal Echahid, ses amis, ses compagnons d’armes ont été unanimes à mettre en exergue les qualités de l’enfant de Msila qui a été parmi les premiers à participer à la libération du pays, et parmi les premiers qui ont eu le mérite de contribuer à l’édification de l’Etat algérien moderne.
En présence du frère du défunt, Abdeslam Yahiaoui, ses amis se sont relayés pour raconter cet homme qui ne reculait devant rien, mais qui était du reste très fidèle en amitié. Mohamed Salah Yahiaoui avait refusé toute distinction honorifique, préférant celle qui faisait sa fierté, en l’occurrence un des plus grands blessés de la guerre de Libération nationale. Le directeur général des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, a côtoyé le défunt près de quarante ans. Il se rappelle encore de la première rencontre, qui a eu lieu grâce à Abderrahmane Belayat.
A l’époque, Mohamed Salah Yahiaoui désigné par Houari Boumediene pour gérer l’exécutif de l’appareil du FLN, était à la recherche de jeunes cadres. C’est ainsi que Abdelmadjid Chikhi a entamé son travail au sein du FLN. Dans son témoignage, il est revenu sur la vision du défunt et sa stratégie de reconstruction du parti dans le but d’en faire un catalyseur de la vie politique et sociale. Il s’était employé à réorganiser le parti et les organisations de masse, comme l’UNJA, l’UGTA, l’UNPA... Il était aussi derrière l’alignement des cadres du parti avec ceux de l’Administration.
 Il avait aussi rendu le parti autonome sur le plan gestion financière et moyens. Et en tant que responsable de l’appareil du FLN, il prônait une application rigoureuse des lois. Comme anecdote, il dira qu’à l’époque l’UGTA jouissait d’un grand statut. Lors des préparatifs d’un congrès, il avait constaté que le budget d’organisation dépassait celui du parti. Après ce constat, il avait demandé qu’on lui dresse un rapport sur l’essentiel et l’accessoire. Ce qui avait permis de réduire de moitié le budget, et il l’avait fait en dépit de la riposte des syndicalistes.
Autre qualité évoquée par le DG des Archives nationales, c’est cette capacité de mener des discussions avec des personnalités étrangères. L’orateur se souvient encore de ces entrevues avec le SG du parti communiste français, Georges Marchais, et le général Giap.
Les discussions étaient de haute voltige , au regard du niveau intellectuel de Mohamed Salah Yahiaoui, qui faut-il le rappeler était instituteur avant de rejoindre les rangs de l’ALN au mois de mars 1956, et justement au maquis, c’était un baroudeur. Ses compagnons d’armes à l’image de Abderahmane Belayat, se remémore ce chef de zone de la Wilaya I. Un vaillant combattant qui se mêlait à ses hommes dans toutes les batailles. Blessé plusieurs fois, il n’avait jamais renoncé au combat. L’instituteur était un exemple de courage et de dévouement.
Lui qui avait préféré prendre les armes contre l’ennemi à une bourse d’études dans un pays du Moyen-Orient. Mahmoud Boussoussa, ancien journaliste et membre du Comité central du FLN a rappelé aux présents le parcours exceptionnel du colonel qui est passé de la vie militaire à la gestion d’un parti unique à l’intérieur pluraliste. A l’indépendance, il est membre du comité central du FLN. De 1964 à 1969, il est chef de la 3e Région militaire. Il fera partie du Conseil de la révolution à l’issue de la destitution du président Ahmed Ben Bella. Puis de 1969 à 1977, il est à la tête de l’Ecole inter-armes de Cherchell. Au mois d’octobre 1977, Boumediène ne lui laisse aucun choix, et le charge de prendre en main le parti. Ce qui constituera une grande marque de confiance. Après la mort de Houari Boumediene, il se voit écarté du Comité central du FLN.
L’homme ne fera pas de vagues. En 1989, il réapparaît, en participant à la Conférence nationale des cadres et chefs de la Révolution. Au mois de novembre de la même année, il est réélu membre du Comité Central du FLN.
Il restera loin des feux de la rampe, hormis quelques rares sorties médiatiques, ou la publication de précisions lors de la publication des Mémoires de Tahar Zbiri. Pour son frère Abdeslam, si l’Algérie a été sauvée et épargnée en 1979, c’est grâce aux concessions faites par Mohamed Salah Yahiaoui lors du 4e Congrès du FLN. Allusions faites à sa renonciation au poste de président de la République algérienne.
Nora Chergui


 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions