samedi 17 novembre 2018 23:26:44

Initiative de consensus national du MSP : Les détails dévoilés aujourd’hui

Après plusieurs semaines de consultations menées avec la classe politique, le MSP rendra public, aujourd’hui, le contenu de son initiative de consensus national, lancée cet été, et dévoilera en détail, à l’occasion d’une conférence de presse, ses détails.

PUBLIE LE : 12-09-2018 | 0:00
D.R

Après plusieurs semaines de consultations menées avec la classe politique, le MSP rendra public, aujourd’hui, le contenu de son initiative de consensus national, lancée cet été, et dévoilera en détail, à l’occasion d’une conférence de presse, ses détails. Son président va expliquer à cette occasion les objectifs de ce projet politique que porte son parti et évoquera les rencontres tenues avec les autres formations politiques dont le FLN et le RND, ainsi que d’autres tels le TAJ, le FFS, Ennahda, El Bina et El Moustakbal.
Et ce ne sera probablement pas tout, puisque Makri compte renouer dans les prochains jours avec les consultations. L’on parle par exemple de rencontres programmés avec le RCD et le PT. Après les formations politiques, le MSP entend se tourner dans ce second acte de l’initiative de consensus national vers le mouvement associatif et prévoit à ce sujet des rencontres avec plusieurs organisations la société civile.
Il s’agit, notamment de représentants de la famille révolutionnaire (moudjahidine et enfants de chouhada), des oulémas, des étudiants, des organisations syndicales dont l’UGTA et patronales ou encore celles des femmes. Car faut-il le souligner, l’initiative de consensus du mouvement cher au défunt Mahfoud Nahnah ne porte pas uniquement sur le volet politique, comme l’a si bien dit Makri. Les chapitres économique, social et international n’ont pas été oubliés et font figure, selon lui, d’un programme important.
Le Mouvement de la société pour la paix souhaite à travers cette stratégie rallier le maximum de soutien à son projet et faire adhérer une large couche de la société. Du coup, faire mieux que lors de la première phase des discussions qui n’auraient pas suscité l’intérêt de toutes les formations politiques.
On pense plus particulièrement aux partis de la majorité que sont le FLN et le RND lesquels ont ouvertement affiché leur désaccord sur de nombreuses questions, qualifiées du reste de «ligne rouge».
Les points d’achoppement ont porté sur le choix du candidat à la présidentielle, la période de transition démocratique proposée par le MSP et le souhait de ce dernier d’impliquer l’Armée nationale populaire dans cette même transition. MM. Ould Abbès et Ouyahia ont été intransigeants sur ces questions. Ils ont clairement affiché leur préférence en ce qui concerne le scrutin d’avril 2019 et appelé publiquement le Président de la République à briguer un nouveau mandat, sous le signe de la continuité en vue d’assurer la stabilité de l’Algérie et le parachèvement du processus de construction et d’édification. Ce qui ne coïncide pas forcément avec la vision de Makri.
Concernant l’appel lancé à l’Armée pour s’impliquer dans la vie politique, le FLN et le RND ont rappelé à Makri que parmi ses missions figure celle d’incarner l’unité nationale comme stipulé par la Constitution tout en affirmant qu’elle doit être loin des débats politiques.
S. A. M.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions