mardi 25 septembre 2018 07:10:57

Envenimation du scorpion à Ouargla : 6 décès depuis le début de l’année

Six personnes sont mortes suite à des piqûres de scorpion durant la période allant du 1er janvier au 31 août 2018, à travers la wilaya d’Ouargla, où un total de plus de 1.729 piqûres de scorpion ont été enregistrées, a-t-on appris auprès de la direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH).

PUBLIE LE : 12-09-2018 | 0:00
D.R

Six personnes sont mortes suite à des piqûres de scorpion durant la période allant du 1er janvier au 31 août 2018, à travers la wilaya d’Ouargla, où un total de plus de 1.729 piqûres de scorpion ont été enregistrées, a-t-on appris auprès de la direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH).  Le nombre de cas de piqûres de scorpions a enregistré un "recul" ces  dernières années, à la faveur des mesures préventives basées essentiellement sur la sensibilisation sur les dangers de cet insecte, a indiqué à l’APS, le chef du service de la prévention le Dr Djamel Mâameri. Pas moins de 2.524 piqûres de scorpions dont sept décès ont été recensés l’année dernière contre 2.772 piqûres ayant causé aussi sept décès en 2016, a-t-il affirmé. Tous les moyens nécessaires sont mobilisés afin d’assurer une bonne prise en charge médicale des victimes de piqûres de scorpions au niveau de   l’ensemble des structures de santé dans la wilaya, a-t-il assuré.
La direction de la santé s’emploie à intensifier ses efforts avec la collaboration des différents acteurs concernés, dont les services de la wilaya, les communes, la direction de l’environnement et les   associations locales pour sensibiliser le citoyen qui est un "partenaire   principal" dans ces initiatives de prévention, a ajouté ce responsable .
Dans ce cadre, des mesures préventives ont été prises depuis mai dernier au titre de l’application du programme national de prévention contre l'envenimation scorpionique, notamment, l’élimination des décharges sauvages qui représentent souvent des foyers de prolifération des   scorpions, a-t-il fait savoir.
Le même responsable a appelé à cette occasion, à éviter les pratiques   traditionnelles de traitement de cas de piqûre de scorpion, en insistant sur l’importance de l’évacuation rapide de la victime vers la structure de   santé la plus proche pour assurer une meilleure prise en charge médicale.  
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions