mercredi 26 septembre 2018 08:46:16

Biodiversité marine : L’Algérie plaide pour une approche mondiale globale

L'Algérie, au nom du groupe des Etats d'Afrique, a plaidé pour une approche globale pour la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité en haute mer lors des travaux de la Conférence intergouvernementale tenue sur ce thème à New York, indique l'Organisation des Nations-Unies sur son site web.

PUBLIE LE : 12-09-2018 | 0:00
D.R

L'Algérie, au nom du groupe des Etats d'Afrique, a plaidé pour une approche globale pour la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité en haute mer lors des travaux de la Conférence intergouvernementale tenue sur ce thème à New York, indique l'Organisation des Nations-Unies sur son site web. Le cadre institutionnel du traité, qui doit émerger à l'issue de la conférence, prévoirait une conférence des parties qui en serait l'organe suprême et décisionnel, un secrétariat responsable de la gestion administrative au jour le jour et un comité scientifique ouvert aux scientifiques et experts de toutes les régions du monde. Cet aménagement institutionnel proposé par l'Algérie au nom du groupe des Etats d'Afrique «a reçu le soutien de plusieurs participants», note le communiqué de l'ONU. L'Algérie a précisé que le comité scientifique devrait examiner les propositions qu'on lui fait avec toutes les organisations pertinentes. «En dehors des Etats parties, les organisations compétentes pourraient également être autorisées à faire des propositions pour la création des aires marines protégées», poursuit le communiqué, citant l'intervention de l'Algérie lors de ces travaux.  
En outre, les pays africains représentés par l'Algérie ont plaidé pour que le nouveau traité établisse des normes et des exigences minimales pour les études d'impact. L'Algérie et le groupe des Etats d'Afrique, lit-on dans le communiqué, ont appelé à ce que le futur traité fixe des seuils en vertu desquels les études d'impact deviendraient obligatoires, suggérant, comme l'a aussi fait le Brésil, de se référer à l'«annexe I du Protocole au Traité sur l'Antarctique, relatif à la protection de l'environnement».  
A noter que les travaux de la conférence intergouvernementale sur la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité marine en haute mer se déroulent entre le 4 et le 17 septembre à New York et doivent compléter le régime existant, notamment fixé par la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions