mardi 18 septembre 2018 15:43:37
D.R

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a reçu hier une communication téléphonique de son homologue libyen, Mohamed Taher Siyala, au cours de laquelle  ce dernier a tenu à «se démarquer des déclarations inappropriées attribuées au maréchal Haftar», a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères (MAE).

Le ministre libyen a tenu à «se démarquer des déclarations inappropriées attribuées au maréchal Haftar, tout en réitérant l’attachement des autorités libyennes à la préservation et au renforcement des relations fraternelles et historiques qui existent entre les deux pays et les deux peuples», a précisé la même source. M. Siyala s’est, dans le même temps, félicité du «rôle de l’Algérie et de sa contribution dans le cadre du processus onusien pour le règlement de la crise libyenne, une contribution que l’Algérie n’a cessé d’apporter dans la discrétion requise et qui lui est reconnue par la communauté internationale, et ce depuis le début de la crise», a souligné la même source. De son côté, M. Messahel a tenu à «rassurer son homologue libyen qu’aucune déclaration, de quelque nature qu’elle soit, ne peut porter atteinte aux liens solides de solidarité et de fraternité entre les deux pays et que l’Algérie poursuivra ses efforts dans la recherche d’une solution politique à la crise libyenne et ce, dans le respect des principes qu’elle a toujours défendus notamment ceux de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats et le respect de leur souveraineté». Les deux ministres ont convenu de poursuivre la «concertation régulière» qui existe entre les deux pays sur  l’ensemble des questions d’intérêt commun, a assuré le communiqué du MAE.

------------------///////////////////////

Le mouvement « El-Bina » et le MSP condamnent

Réagissant aux déclarations du maréchal libyen Khalifa Haftar envers l’Algérie, le mouvement ‘‘El Bina’’ emboîte le pas au MSP et condamne. Le parti de Bengrina dit, dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, «refuser» ce genre de menaces et insiste à ce propos sur la «solidité» du front national contre toute menace ou autre acte, provenant de n’importe quelle partie, qui met en péril la stabilité et la sécurité de notre pays.
«Pendant que l’Algérie œuvre, de concert avec la communauté internationale, à mettre fin au conflit sanglant qui endeuille la Libye depuis plusieurs années et à trouver un consensus national qui préservera la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Libye et intensifie ses efforts pour impulser le processus de paix et de réconciliation nationale, nous sommes surpris par ces déclarations irresponsables, inacceptables et provocatrices du maréchal Haftar, lesquelles sont contraires aux règles et notions du bon voisinage», déplore le mouvement El Bina.Il appelle à cette occasion les «frères» libyens à se démarquer de ces déclarations. «La Libye doit s’orienter vers tout ce qui rassemble.
Il ne faut pas donner du crédit à des déclarations qui divisent les peuples», estime ‘‘El Bina’’ qui rappelle à l’occasion la position de l’Algérie de «s’éloigner» et de «se mettre à distance» des conflits armés sauf pour la «bonne» cause. «Notre pays ne s’implique jamais dans des aventures incertaines, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’un pays frère comme la Libye. Cependant, l’Algérie s’est toujours montrée disponible à tenter de converger les positions des protagonistes, loin de toute idée de porter atteinte à la souveraineté de son territoire», conclut le communiqué qui regrette les ingérences de toutes parts qui ont aggravé la situation dans laquelle se retrouve aujourd’hui la Libye.
Cette réaction du mouvement El Bina intervient 24 heures après celle du MSP. Ce dernier a en effet demandé par la voix de son président aux autorités algériennes de réagir rapidement face aux déclarations du maréchal libyen et exige que ces faits soient «expliqués» à l’opinion publique. «Nous voulons savoir quelles mesures politiques et diplomatiques seront prises par nos autorités pour répondre à cette humiliation», a posté Makri dans le mur de sa page Facebook une déclaration intitulée «Haftar nous menace !».
S. A. M.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions