mercredi 26 septembre 2018 06:50:28

Dans la lucarne : Une sortie et des interrogations

Après plus d’une année et demie, les verts ont renoué avec les matches officiels. Il est loin, en effet, le premier match contre le Togo du français Claude Leroy.

PUBLIE LE : 11-09-2018 | 0:00
D.R

Après plus d’une année et demie, les verts ont renoué avec les matches officiels. Il est loin, en effet, le premier match contre le Togo du français Claude Leroy. C’est vrai que nous avions gagné par la plus petite des marges avec l’espagnol, Luca Alcaraz. De l’eau a coulé sous les ponts. Un autre coach désigné a été débarqué. Aujourd’hui, les spécialistes ne jurent que par le nouveau sélectionneur, Djamel Belmadi. Par conséquent, sa première sortie avait été suivie par tous et par les gens de la presse du golfe, notamment Bein Sport. C’est vrai que tout le monde avait eu une opinion favorable en Belmadi. C’est quelqu’un de directe et dont le front-parler avait plu à tous. Toutefois, en football comme dans la vie, il n’y a que le palpable qui donne les meilleurs résultats. Et Belmadi, le sait mieux que quiconque, eu égard à son expérience acquise au Qatar. D’ailleurs, Belmadi est très reconnaissant par ce que ce petit pays lui a offert et surtout en lui faisant confiance. Il veut réussir alors un très bon coup avec notre pays où le football est comme « l’oxygène » pour toute la population. De plus, c’est un football porteur qu’il faudra maintenant rendre plus performant comme il l’a toujours été. Les avis sont donc des plus favorables pour voir le nouvel entraîneur national réussir dans sa nouvelle tâche. Il faut dire que les joueurs sont là et leur valeur est reconnue par tous. Ils avaient dans un proche avenir réussi à faire joindre tout le monde à sa cause. C'est-à-dire qu’ aussi bien au MJS qu’au niveau de la FAF, on ne jure que par lui. C’est vrai qu’à travers sa première conférence de presse, il s’est montré très à l’aise. Il avait su comment faire passer son message. Toujours est-il, cette belle idylle ne peut pas durer indéfiniment en raison d’un environnement trop exigeant. Même la presse sportive peut changer d’avis et d’analyses assez rapidement. On vous laisse un répit jusqu’au début de la compétition officielle. Là, on fait passer « tout au peigne fin ». Il est vrai qu’après le match nul concédé devant la Gambie, l’équipe était très contente et heureuse par le résultat obtenu. Il faut dire que les observateurs sont restés sur leur « faim » du fait que l’EN n’a pas été conquérante comme on l’aurait souhaité et espéré. C’est vrai qu’on avait en face une équipe très prenable. Toutefois, elle nous avait gênés avec son système tactique en
« 4-5-1 ». On a été quelque peu contrarié et on avait du mal à passer par les côtés. Le technicien belge, en Gambie depuis juillet dernier, vient de faire beaucoup de choses. Pour Belamdi et les nôtres, on savait que ce n’est pas le match idéal ou de référence, mais on a constaté que quelque chose a changé du fait qu’il existe une certaine adhésion des joueurs autour du nouveau projet des verts. Il sait qu’avec le temps et le travail tout peut s’améliorer. Il y a lieu de mettre en exergue que ce match Gambie-Algérie n’aurait jamais dû se jouer en raison de l’envahissement du terrain par des milliers de supporters. Ils ont quitté les gradins suite à une bousculade où il y eut des blessés. Malgré l’intervention des services de sécurité, rien n’a pu convaincre les supporters de rejoindre leurs places. Malgré le fait que le match a accusé un retard d’une heure et demi, le commissaire a pris la décision de faire jouer cette rencontre comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019 prévue au Cameroun. Jouer au football alors que des milliers de supporters « hostiles » avaient pris lieu et place dans la main courante. On ne peut pas parler de match de football dans de telles conditions. Cependant, Belmadi et son groupe sont appelés à changer les choses. Car, la défense est encore du
« gruyère ». On laisse trop d’espaces à notre vis-à-vis. Il faudra aussi élever le rythme. Ce qui n’est pas encore le cas. On, reste optimiste, notamment pour les matches du mois d’octobre (du 08 et du 16) contre le Bénin. Les verts doivent se rebiffer à Tchaker.
                           Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions