mercredi 26 septembre 2018 02:52:28

Lutte contre la corruption : Création d’un pôle pénal spécialisé

M. Louh depuis Tindouf : « Le Président de la République a inscrit le principe d’une justice de qualité parmi les objectifs à consacrer sur le terrain. »

PUBLIE LE : 10-09-2018 | 0:00
D.R

De notre envoyé spécial à Tindouf : Karim Aoudia

- Le président de la République, en sa qualité de premier magistrat du pays, inscrit le principe de la promotion d’une justice de qualité parmi les objectifs à consacrer absolument sur le terrain.

- Mise en place de mécanismes appropriés responsabilisant l’ensemble des secteurs d’activité,  dans le cadre d’une stratégie commune  en termes de lutte contre la corruption.

A partir de Tindouf, wilaya frontalière du Sud-ouest, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, a annoncé hier la création toute prochaine d’une nouvelle structure destinée à durcir davantage la lutte contre la corruption. Il s’agit du nouveau pôle pénal spécialisé dans le traitement des affaires financières, a indiqué M. Tayeb Louh dans son allocution prononcée au siège de la wilaya, en présence des autorités civiles et militaires ainsi que des notables de Tindouf. «Ce nouveau pôle sera doté de tous les moyens humains et matériels nécessaires lui permettant d’accomplir avec efficacité sa mission de lutte contre la corruption», assure -t-il, ajoutant que «sa création s’inscrit dans le cadre de la poursuite des réformes et du renforcement de la législation en rapport avec le combat contre ce phénomène criminel». Il mettra aussi en relief toute la fermeté que fait sienne le secteur de la justice dans son combat continu contre la corruption sous toutes ses formes, rappelant qu’il s’agit là d’une priorité, tant il est avéré indéniablement que ce genre de fléau constitue un réel danger menaçant les fondements de la société et compromettant son développement. Cette annonce faite par M. Louh, au terme de sa visite de travail et d’inspection à Tindouf et qui s’est traduite notamment par l’inauguration d’un nouveau tribunal administratif sis au chef-lieu de cette wilaya, s’ajoute à d’autres mesures prises antérieurement, certifiant d’une réelle dynamique mise en branle au sein de la justice, et dont le seul objectif est celui d’ostraciser et de mettre au ban la pratique de la corruption inscrite.

La lutte contre ce phénomène, faut-il le rappeler, est au rang de priorité dans le cadre des réformes initiées par le Président de la République dans ce domaine. En effet, en sus de la mise en place du pôle spécialisé dans le traitement des affaires financières, le ministre avait fait part en juillet dernier de la réforme de l’Office central de répression de la corruption (OCRC) et ce, à travers la mise en place d’un groupe d’experts devant entamer sa mission dès ce mois de septembre. Le but de la réforme de l’OCRC, décidée sur instruction du Président de la République, s’articule en termes de mise en place de mécanismes plus appropriés, responsabilisant l’ensemble des secteurs d’activité, dans le cadre d’une stratégie commune en termes de lutte contre la corruption.
Dans ce cadre, M. Tayeb Louh avait alors soutenu «l’impératif de réactiver les mécanismes de prévention qui est de la responsabilité de tous les secteurs et de la société de façon générale». Ce qui constitue un des moyens efficaces de lutte contre la criminalité sous ses diverses formes, à leur tête le crime de la corruption. Depuis l’entame du processus de réformes du secteur de la justice, le combat contre ce fléau s’est traduit non seulement par la mise en place de plusieurs structures officielles, chargées autant du volet de la prévention que de la répression de la corruption, mais aussi de textes de loi qui ont fait l’objet de profondes révisions, autrement mieux adaptés, à même de parvenir à des résultats probants. «Une justice forte, indépendante, intègre est celle qui est capable de bannir toute sorte de crimes organisés et le terrorisme ainsi que toutes les formes de la corruption», a insisté M. Louh dans son allocution, hier, à Tindouf.
Le ministre précisera par ailleurs que sa visite dans cette wilaya du Sud s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République dans son chapitre lié au développement du Grand-Sud. «Son Excellence le Président de la République accorde un intérêt particulier pour le Grand-Sud et notamment la wilaya de Tindouf où il a été procédé en 2015 à l’inauguration d’une Cour de justice, dans le cadre de l’amélioration du service public et de la prise en charge des attentes de la population locale», a t-il affirmé.
 La réception de la Cour en question a en effet mis un terme définitif aux contraintes des justiciables qui devaient, jadis, se déplacer à la Cour de Bechar, sur une distance dépassant les 800 km, pour solliciter diverses prestations judiciaires et notamment poursuivre en appel des affaires les concernant. Sur un autre volet, le ministre de la Justice, garde des Sceaux a  tenu à réaffirmer que le chef de l’Etat, en sa qualité de premier magistrat du pays, inscrit le principe de la promotion d’une justice de qualité parmi les objectifs à consacrer absolument sur le terrain.
Ceci à travers, dira M. Louh, une meilleure traduction des amendements novateurs, inclus dans la nouvelle Constitution, dans l’exercice judiciaire. Amendement à propos desquels le ministre a surtout insisté sur ceux en rapport avec la promotion des droits de l’homme et de la protection des libertés individuelles et collectives.
Dans son allocution, M. Louh a également mis exergue cet autre principe irréversible selon lequel l’autorité judiciaire se place au-dessus de toutes autres considérations. «Nul ne peut se positionner au-dessus des lois, encore moins influencer l’autorité judiciaire», dira-t-il, ajoutant que ce même principe constitue une condition sine qua non pour la promotion de l’Etat de droit, en vertu des instructions du Président de la République en sa qualité de premier magistrat du pays. Dans cette optique, le ministre dira qu’en sus d’une intégrité irréprochable, il est aussi du devoir de tout responsable loyal d’être à l’écoute des aspirations du peuple et d’assurer leur prise en charge. Par ailleurs, M. Louh, qui a appelé à hisser le niveau du débat, notamment politique, a plaidé en faveur de la sérénité à faire prévaloir au sein des espaces de dialogue devant être exempte de toute pratique de diffamation, à propos de laquelle le secteur a enregistré quelque 2.125 affaires au cours du premier semestre de l’année en cours.
Le ministre rappellera enfin l’acquis de la paix et de la sécurité dont jouit l’Algérie grâce au succès de la mise en œuvre des dispositions de la Réconciliation nationale approuvée par la majorité du peuple, saluant l’engagement ininterrompu des différents services de sécurité, à leur tête l’Armée nationale populaire, pour préserver le pays de tout danger menaçant sa stabilité.
Les notables de Tindouf, wilaya frontalière du Sud-ouest du pays, ont sollicité hier le Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika à poursuivre son œuvre à la tête de l’Etat, et ce, en se présentant pour un nouveau mandat lors de la prochaine présidentielle de 2019. Dans une motion de soutien à l’occasion de la visite de travail effectuée hier par le ministre de la Justice, garde des Sceaux , M. Tayeb Louh, dans cette wilaya, les notables de Tindouf ont mis en relief les multiples acquis consacrés dans divers domaine sous la gouvernance judicieuse du Président de la République. Ils ont notamment salué l’esprit visionnaire du chef de l’Etat, qui est parvenu avec succès à restaurer la paix et la stabilité à travers l’ensemble du territoire national grâce à la pertinence de sa politique de réconciliation nationale. Ils ont aussi mis en exergue la constitutionnalisation et l’officialisation de la langue amazighe consacrée dans la nouvelle loi fondamentale de 2016, sur orientation du Président de la République tendant à valoriser l’identité algérienne et à assurer la cohésion du peuple.
Aussi, les notables de Tindouf se sont dits reconnaissants de l’ensemble des efforts consentis sous la gouvernance du chef de l’Etat en matière de développement tous azimuts. Ils ont ainsi émis le vœu de voir M. Bouteflika se présenter pour un nouveau mandat, l’assurant de tout leur soutien pour le succès de cette démarche.
    K. A.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions