Ouverture d’« Afak’s film week» à la salle Atlas : Diaporama du cinéma arabe

Jadis elle était l’une des plus grandes du Maghreb; La mythique salle Atlas de Bab El Oued à Alger s’est réconcilié avec le septième art samedi après-midi, pour le compte de l’ouverture de la cinquième édition du « Afak’s film week « qui se poursuit jusqu’à demain.
PUBLIE LE : 10-09-2018 | 0:00

Jadis elle était l’une des plus grandes du Maghreb; La mythique salle Atlas de Bab El Oued à Alger s’est réconcilié avec le septième art samedi après-midi, pour le compte de l’ouverture de la cinquième édition du « Afak’s film week « qui se poursuit jusqu’à demain.  Organisé par Planète Cinuvers et AFAC - The Arab Fund for Arts and Culture en partenariat avec l’office national de la culture et de l’information (ONCI) et l’association project'heurts, l’événement sera un diaporama des dernières productions arabes soutenues.
Tenue dans plusieurs villes arabes, c’est la première fois que cette initiative projette ces œuvres à Alger, notamment avec l’équipement de la salle Atlas avec le support DCP, ce qui donne plus d’authenticité aux œuvres programmées pour cet événement. Pour le projection d’ouverture, les cinéphiles algérois ont assisté au chef-d’œuvre palestinien «3000 nuits» de Mai Al Masri. Un drame historique poignant qui relate huit ans d’emprisonnement purgés par Layal Asfour, une jeune Palestinienne qui prend dans sa voiture par ignorance un jeune garçon recherché par les autorités de l’occupation israélienne. Elle écope d’une lourde peine de prison de haute sécurité où l’on trouve des détenues palestiniennes et israéliennes.
Elle découvre qu’elle est enceinte et décide de garder l’enfant dans l’univers carcéral nullement propice. Baptisé Nour (lumière d’espoir des prisonnières), la directrice de la prison lui propose de rompre la grève de la faim et de moucharder ses compatriotes contre le droit de garder son fils. Son refus est synonyme de la perte de son enfant, et elle tisse de forts liens de fraternité avec les autres détenues. «3000 nuits» est l’histoire d’une peine sévère et arbitraire parmi tant d’autres survenues pendant la période charnière des années 1980. Il s’agit d’un film fort sur le plan émotif et qui met à nu la brutalité de l’occupation israélienne et qui rappelle la bravoure du sacrifice de la résistance palestinienne. Dix films aux genres distincts seront diffusés lors du « Afak’s film week «, entre documentaires, courts-métrages, longs-métrages et films expérimentaux. le septième art de plusieurs pays sera à l’honneur à la salle Atlas comme l’Irak, la Syrie, le Maroc, la Tunisie, la Palestine et L’Egypte.
The Arab Fund for Arts and Culture- AFAC est une initiative arabe privée et indépendante qui offre un soutien financier et technique aux artistes arabes, émergents et connus, et aux institutions culturelles visant à promouvoir la culture et l’art contemporain dans le monde arabe. AFAC a été créée en 2007 et est active dans 20 pays arabes. Elle reçoit annuellement des demandes de bourse dans les domaines du cinéma, du spectacle vivant, des arts plastiques, de la littérature, de la recherche, la formation et des évènements régionaux.
De même, AFAC offre des programmes spéciaux de formation dans les domaines de la littérature, la photographie documentaire et le documentaire cinématographique. Pour AFAC, la continuité de la production artistique et culturelle est possible à travers l’investissement des deux secteurs privé et public, et à travers le développement des compétences et des échanges des artistes pour la réussite de leurs projets et carrières.
Pour ce qui est de Cinuvers, il s’agit d’un collectif culturel qui a pris forme en novembre 2014 avec le temps et à force de persévérance, il est devenu un carrefour des arts, un foyer pour toute personne désireuse d’exprimer ses talents.
Cinuvers puise sa force première de son public, sa communauté, un public de tout âge, de tout horizon réuni par les mêmes passions et les mêmes valeurs. Venez découvrir cet univers pour les fans de cinéma, de dessin, de musique de littérature et rejoignez nos activités diverses. Le fruit de cette collaboration est un festival qui a pour but de faire découvrir des œuvres cinématographiques issues du catalogue AFAC, d’horizons et de thèmes différents.  Pour la journée de clôture de demain, les cinéphiles auront à suivre le trois films ; «Amal’s Garden» de l’irakienne Nadia Chiheb, «Last men in Aleppo» de la syrienne Soren Jespers ainsi que «Headbang Lullaby» du marocain Hicham Lasri.
Kader Bentounès

 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com