vendredi 21 septembre 2018 00:15:55

Film sur le Chahid Larbi Ben-M’hidi : « La totale responsabilité incombe au réalisateur »

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a convié, hier depuis Adrar, l'ensemble des partenaires à contribuer à la revivification de la mémoire nationale, pour la consolidation de la citoyenneté.

PUBLIE LE : 10-09-2018 | 0:00
D.R

  Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a convié, hier depuis Adrar, l'ensemble des partenaires à contribuer à la revivification de la mémoire nationale, pour la consolidation de la citoyenneté.
 «Il appartient à tous les partenaires de contribuer à la revivification de la mémoire nationale, pour la consolidation de la citoyenneté en Algérie qui puise sa notoriété de son honorable histoire, ses chouhada, ses moudjahidine et les hommes de la résistance», a affirmé M. Zitouni, en marge d'une visite de travail de deux jours dans la région.
Le ministre a indiqué que l’histoire est riche en faits témoignant de la grandeur de l’Algérie, soutenant que la wilaya d’Adrar a grandement contribué au soutien à la glorieuse guerre de Libération, à la résistance et au mouvement national, à travers ses manuscrits, ses écoles coraniques et ses zaouïas. S’agissant du grand débat autour du film du chahid Larbi Ben-M’hidi, M. Zitouni a indiqué que «le scénario de long métrage, déposé au niveau du Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la Révolution, coiffé par le ministère des Moudjahidine, qui a donné son aval après la commission de lecture et le conseil scientifique, a été remis au réalisateur pour être revu, après que ladite commission eut fait nombre d'observations au réalisateur pour œuvrer à corriger les réserves avant de projeter le film, à l’instar de ce qui a été fait avec d'autres productions traitant de l'historie du pays».
«Il est triste de voir certaines chaînes étrangères de télévision projeter des scènes de ce film», s’est indigné le ministre, avant d’ajouter que «la totale responsabilité incombe au réalisateur», et que le film «ne peut être projeté qu’après prise en considération des réserves émises par le la commission ad hoc».
M. Zitouni a, à ce titre, appelé à «respecter le contrat signé entre le Centre et le réalisateur, ainsi que le texte du scénario comme convenu». Dans ce contexte, la ministre a indiqué que son département a œuvré à la collecte des archives des différentes sources, dont le premier volet porte sur la collecte des archives existant en Algérie, témoignages et éléments liés à la guerre de Libération, et le second consiste en la collecte et la restitution des archives existant à l’extérieur du pays, dont le ministère s’est attelé, avec le concours des représentations diplomatiques à l’étranger, à restituer.
Le ministre des Moudjahidine a présidé, lors de la première journée de sa visite dans la région, une cérémonie de baptisation d’une cité urbaine de la ville d’Adrar du nom des Chouhada, avant d’inspecter le Centre national des manuscrits, et le Centre d’artisanat, dans la commune de Tamentit.
Il s'était recueilli auparavant à la mémoire des chouhada au niveau de la stèle commémorative où il a déposé une gerbe de fleurs et lu la Fatiha à la mémoire des martyrs de la guerre de Libération nationale.
Le ministre devra présider, en début de soirée, une conférence sur «Le rôle des établissements pédagogiques en Algérie durant la guerre de Libération nationale : Les zaouïas du Touat comme modèles», regroupant des chercheurs en histoire, des universitaires et des membres de la famille révolutionnaire.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions