vendredi 21 septembre 2018 08:05:33

Syrie : Reprise des bombardements sur Idleb

Entre 20.000 à 30.000 terroristes, selon Washington

PUBLIE LE : 10-09-2018 | 0:00
D.R

Les bombardements du gouvernement syrien, soutenu par la Russie, contre les positions terroristes dans la province d'Idleb, ultime bastion insurgé dans le nord-ouest de la Syrie, ont repris hier après une brève pause, faisant au moins un mort. Samedi, les avions de chasse russes ont mené les frappes les «plus intenses» en un mois, en vue du lancement d'une vaste offensive contre Idleb, attendue depuis des semaines. Dimanche, après une pause de quelques heures, des hélicoptères des forces gouvernementales ont bombardé le village de Hbit, dans le sud de la province. En parallèle, plus de dix raids ont été effectués par l'aviation russe sur la ville de Latamné, dans le nord-ouest de (la province de) Hama», zone adjacente à Idleb et qui est contrôlée également par des rebelles et des terroristes. Depuis jeudi, des centaines de familles ont fui leurs localités dans les secteurs visés d'Idleb, dans la ligne de mire du gouvernement et de son allié russe pour leur proximité avec des zones tenues par les forces loyalistes.

Entre 20.000 à 30.000 terroristes, selon Washington

Les Etats-Unis sont prêts à proposer leur propre démarche de lutte contre le terrorisme à Idlib mais n'ont pas l'intention de coopérer avec la Russie en la matière, évoquant la présence de 20.000 à 30.000 terroristes dans la province syrienne. «La Défense américaine affirme envisager de recourir à ses propres méthodes pour chasser les terroristes d'Idlib et ne compte pas coopérer avec la partie russe pour y parvenir», a indiqué un communiqué diffusé par le département de la Défense, cité par l'agence Sputnik. «Les militaires américains estiment qu'il existe une voie plus efficace pour mener les opérations antiterroristes que de procéder à une opération d'envergure à Idlib», a ajouté le document. Dans le même temps, le département a souligné que le chef d'état-major des armées des Etats-Unis Joseph Dunford n'a pas l'intention de mener de nouvelles négociations avec son homologue russe Valeri Guerassimov à l'approche de l'offensive.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions