jeudi 20 septembre 2018 20:23:58

Pétrole : Tensions commerciales

Les cours pétroliers ont fini en ordre dispersé vendredi, les investisseurs penchant comme le reste des marchés financiers pour la prudence dans la crainte d'une escalade des tensions commerciales et à l'approche de nouvelles tempêtes tropicales aux États-Unis.

PUBLIE LE : 09-09-2018 | 0:00
D.R


Les cours pétroliers ont fini en ordre dispersé vendredi, les investisseurs penchant comme le reste des marchés financiers pour la prudence dans la crainte d'une escalade des tensions commerciales et à l'approche de nouvelles tempêtes tropicales aux États-Unis. À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a gagné 33 cents pour terminer à 76,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE). Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance a perdu 2 cents pour clôturer à 67,75 dollars. Sur la semaine le Brent a cédé 1% et le WTI 3%. En l'absence d'événements majeurs vendredi, les investisseurs en or noir ont surtout suivi la tendance à la prudence qui dominait sur les marchés financiers, Wall Street peinant à avancer tandis qu'étaient prisées les valeurs sures comme la dette américaine et le dollar. Par ailleurs, «les tensions entre les États-Unis et la Chine et la faiblesse des marchés émergents pèsent sur le moral des investisseurs», a noté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. Donald Trump a une nouvelle fois menacé vendredi de taxer la totalité des importations en provenance de la Chine, qu'il accuse de pratiques commerciales «déloyales». Si ces sanctions devaient freiner la croissance de la deuxième puissance économique mondiale, cela se traduirait par une baisse de la demande chinoise en or noir. Les acteurs du marché continuaient également à digérer le rapport hebdomadaire sur les réserves des États-Unis diffusé jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA). Si les stocks de brut ont reculé la semaine dernière davantage que prévu (-4,3 millions de barils), la hausse des réserves d'essence (+1,8 million de barils) et de produits distillés (fioul de chauffage et gazole, +3,1 millions de barils) a surpris les marchés.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions