mercredi 21 novembre 2018 11:54:33

Blida : Un environnement sain pour éloigner le spectre du choléra

Les préoccupation majeures

PUBLIE LE : 06-09-2018 | 0:00
D.R

La rentrée scolaire 2018/2019 à Blida, ayant vu, hier, près de 29.000 élèves rejoindre leurs classes, dans les trois cycles éducatifs, a été marquée, cette année, par une orientation des efforts des autorités locales sur la garantie d'un environnement propre et sain aux élèves, eu égard au fait que la wilaya a enregistré le plus grand nombre d'atteintes par l'épidémie du choléra, apparue dernièrement dans nombre de wilayas du pays.
 De nombreux parents de la région, qui n'ont pas caché leurs craintes à l'égard de cette maladie et de sa propagation parmi les élèves, ont néanmoins tenu à ce que leurs enfants rejoignent leurs écoles, tout en leur prescrivant certaines règles préventives de base, susceptibles de les prémunir contre cette épidémie, dont notamment l'hygiène personnelle et le lavage des mains plusieurs fois par jour, particulièrement avant de manger quoi que ce soit. Une animation particulière régnait aux environs de 7h45mn, dans les artères de la ville de Blida, qui étaient bondées d'enfants bien habillés et joyeux, ceux du primaire notamment, accompagnés par leurs parents, sur le chemin de l'école. Néanmoins, les parents des élèves ont tenu, pour cette rentrée scolaire 2018/2019, à acquérir des désinfectants pour mains, en insistant auprès de leur progéniture à utiliser le produit et à se laver les mains avant la prise de tout repas, dans le but de les prémunir contre le choléra. Une épidémie, à propos de laquelle les autorités de la wilaya ont pourtant rassuré la population, en affirmant que le nombre de personnes atteintes a baissé et que tous les malades ont quitté l'hôpital des maladies infectieuses de Boufarik, «à l'exception de cinq personnes qui le quitteront dans les prochains jours, après leur rétablissement définitif», selon les assurances du wali de Blida par intérim, Rabah Aït Hocine, en donnant le coup d'envoi de la nouvelle rentrée scolaire. Amine, un élève de 1re année secondaire au lycée El Feth, du centre-ville de Blida, a souligné, à ce propos, que «sa mère l'a obligé à prendre, avec lui, un désinfectant pour mains en lui faisant promettre de l'utiliser. Assurant qu'il l'utilisera, il a toutefois estimé que ces précautions sont exagérées, car il étudie dans un lycée où tout est propre», a-t-il affirmé.

Les préoccupation majeures

La direction de l'éducation de Blida a, pour sa part, entrepris toutes les mesures préventives susceptibles de prémunir les élèves contre le choléra ou toute autre infection due au manque d'hygiène, selon la responsable du secteur, Ghenima Aït Brahim, qui a fait part notamment de la décontamination des classes, des réservoirs d'eau et des sanitaires, tout en accordant un intérêt particulier à la propreté des cantines.
Le même protocole préventif mis en place en perspective de cette rentrée, prescrit, également, l'obligation faite aux élèves de se laver les mains à l'entrée des classes et de la cantine, en plus de la distribution de dépliants expliquant cette épidémie et les moyens de la prévenir. Quant à Benkaci Mustapha, président du bureau de wilaya de l'association des parents d'élèves, il s'est dit «satisfait» des conditions de déroulement de cette nouvelle rentrée, concernant notamment la propreté des établissements et de leur environnement. Il a signalé la crainte exprimée par nombre de parents d'élèves à propos d'une éventuelle atteinte de leur progéniture par le choléra, affirmant qu'il les a tous rassurés en leur faisant part des mesures mises en vigueur par la direction de l'éducation. En présidant la cérémonie du lancement officiel de cette rentrée scolaire, M. Aït Hocine a particulièrement insisté sur l'«application rigoureuse des mesures d'hygiène garantes de la protection des élèves», comme notamment les sanitaires et les cantines, dont il a inspecté l'état dans nombre d'établissements éducatifs.
Au titre des mesures visant l'amélioration des conditions de scolarité des élèves et de leur rendement, Mme Aït Brahim a annoncé la distribution, à partir de la semaine prochaine, de 13.000 nouvelles tables, dont 6.000 au profit des écoles du primaire, 5.000 pour le cycle moyen et 2.000 pour le secondaire. Cette nouvelle rentrée 2018/2019 à Blida, a été, aussi, marquée par la réception de plusieurs nouvelles structures éducatives, dans l'objectif d'atténuer la surcharge au niveau de certains établissements de la wilaya, à l'instar de ceux de la cité Sidi Hamad de Meta (est de Blida), ayant accueilli, ces dernières années, un nombre considérable de nouvelles familles relogées.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions