dimanche 23 septembre 2018 08:29:11

Nouvelles de Mascara, Non-respect des horaires de ramassage à Tighennif : des amoncellements inquiétants

Vacances scolaires : Les enfants livrés à eux-mêmes

PUBLIE LE : 28-08-2018 | 0:00
D.R

Page animée par Abdelkader Ghomchi

Sur instruction du wali, le chef de la daïra de Tighennif a présidé une réunion de travail d’ordre organisationnel au niveau du siège de la daïra, en présence des P/APC des trois communes et des représentants de la presse.

L’ordre du jour de cette réunion extraordinaire a porté sur trois points importants : l’état actuel de la ville de Tighennif en matière de salubrité publique, l’impasse  que  vit l’APC de la ville et le problème d’AEP. Le premier point s’est avéré le plus important au vu de l’état actuel de la ville en matière de ramassage des ordures ménagers et l’amoncellement de déchets suite au problème du manque de matériel de collecte de l’EPIC et le retard constaté en matière de ramassage, dans les secteurs urbains. Des mesures d’urgence ont été prises pour le nettoiement de la ville et ses environs, soit 11 secteurs urbains et plus de 28 points noirs, dira le chef de la daïra de Tighennif .
Un plan d’action a été mis au point pour éradiquer ce problème et des conventions ont été signées entre des sociétés privées pour faire face au problème de ramassage des ordures, en attendant la réparation du matériel roulant de l’entreprise ; le volume de déchets étant très important. Le point de discorde entre les membres de l’APC relatif au marché de gros, provoque une paralysie pour la bonne gestion de la commune. Le chef de daïra nous expliquera que le problème est d’ordre procédural. Le marché de gros est non classé et ne réunit pas les conditions de pratique commerciale ; c’est  pourquoi une commission technique a établi un cahier de charges entre le locataire et le bailleur de fonds, un acte de concession de l’APC à son actuel exploitant, un acte modificatif d’une année. S’agissant des perturbations liées à la dotation de la daïra en AEP, des mesures exceptionnelles de la réalisation de 5 forages ont été envisagées, les entreprises sont désignées et le début des travaux se fera incessamment face au déficit de stockage des eaux  et l’on mise beaucoup sur l’apport du MAO qui concernera les dairas  de Ain Fares et El Bordj pour récupérer la totalité des eaux de la daïra de Tighennif. Le chef de la daïra a lancé un appel aux citoyens de la ville de Tighennif de faire preuve de civisme, de se conformer aux règles d’horaires pour sortir leurs ordures et respecter les endroits fixés pour les immondices. 

----------------//////////////////////

Vacances scolaires
Les enfants livrés à eux-mêmes

Lorsque l’on voit ces ribambelles d’enfants en bas âge errer dans les rues à longueur de journée durant les vacances scolaires, la première question qui nous taraude l’esprit c’est de savoir si les parents mesurent réellement la gravité des dangers auxquels font face ces gamins, non surveillés, et à une heure tardive de la nuit. La réponse est plus qu’évidente. Grande était notre surprise lorsque nous avons croisé avant-hier trois frères dont l’aîné, tenez vous bien, à peine âgé de huit ans, dehors à une heure tardive. Leurs parents, des enseignants, rendaient visite aux grands-parents en les laissant ainsi livrés à eux-mêmes jusqu’à ce qu’ils daignent rentrer. Un acte de laisser aller flagrant et de démission et d’inconscience scandaleux de la part des parents pour la prise en charge de leurs enfants mineurs. Certains pères de famille nous invoquent le manque de loisirs dans la cité de l’Emir. Mais toutes ces raisons ne justifient en aucun cas de tels comportements inconscients et irréfléchis des parents .
Ils sont partout ces enfants, dans la rue, dans les jardins publics, barbotant dans les eaux des jets d’eau. Normalement, les enfants sont censés être sous la surveillance de leurs parents car il s’agit d’une responsabilité parentale engagée. Il ne suffit pas de procréer, nous explique cet imam, mais avant tout éduquer les enfants cela constitue un acte de foi aux yeux de la religion. Les enfants sont innocents ; ils s’adonnent à des jeux et à des activités qui n’ont rien à voir avec leur âge, loin de la surveillance des parents. « Pour être un bon père de famille, nous dit cet éducateur, il ne faut pas rester toujours derrière l’enfant. Il faut prendre les devants. Un avis qui se passe de tout commentaire lorsque l’on sait que la prévention est le meilleur moyen de lutter contre la délinquance juvénile et les fléaux sociaux qui gangrènent notre corps social. La balle est donc dans le camp des parents qui doivent se soucier du devenir de leurs enfants en proie à toutes les formes de maux sociaux. On a vu des enfants mineurs veiller dans des cyber cafés, surfant sur Internet et consultant des sites qui leur sont interdits. Mais qui peut dissuader un gérant de cyber à ne pas autoriser de telles pratiques en faveur de cette frange de la société fragile et vulnérable ? La question reste posée. Les enfants doivent être protégés et c’est le rôle primordial des parents  et de la société, car un enfant ne peut pas être constamment exposé à toutes les défaillances du système dans lequel ils vivent. «Ces enfants arpentant les rues la nuit et le jour s’agrippant aux voitures parce que pour eux ce n’est qu’un simple jeu de passe temps, l’on se demande néanmoins qu’est ce qui empêche les parents occupés vraisemblablement  à ce qui est moins important que la bonne éducation», nous dit amèrement Si Ahmed dont toute la progéniture est  constituée de cadres car, dit-il, je me suis privé de beaucoup de choses pour permettre à mes enfants de s’épanouir. Ils sont des centaines d'enfants  à occuper et à jouer sur la place de l'Emir Abdelkader de Mascara nouvellement restaurée et embellie pour le plaisir des yeux et des citoyens. Mais après leur passage tout n'est que désolation. Les bambins jouent au football au milieu de la place gênant les nombreux visiteurs venus ici pour un instant de farniente et de détente.

----------------//////////////////////

HACHEM
Caravane de l’été                        

La caravane de l’été s’est rendue dans les régions enclavées et dépourvues de toute activité. Associations, Protection civile et autres structures dépendant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales ont pris part à cette manifestation pour sensibiliser les jeunes sur les dangers de la route, les dangers des baignades au niveau des barrages et retenues d’eau. Les enfants des communes s’en sont donnés à cœur joie avec l’installation de jeux et de piscines gonflables. La ville de Hachem qui vient de bénéficier d’un montant de 19 milliards de centimes est en train d’aménager la place publique, l’entrée de la ville et projette la construction d’une salle de soins, 4 classes primaires et 4 terrains de proximité gazonnés ; ce qui va sans doute permettre à ces jeunes de s’épanouir  dans un cadre agréable.

----------------//////////////////////

Aquaculture
Ensemencement  des bassins

L’agence de l’aquaculture de Mascara en étroite collaboration avec la Chambre de l’agriculture de la wilaya de Mascara a procédé ce jeudi 2 aout 2018 à la distribution de 45 quotas de poissons pour ensemencement au niveau des bassins d’irrigation, ces quotas ont été destinés à la wilaya de Mascara pour les personnes ayant reçu une formation au mois d’Avril 2018, ce qui porte leur nombre ayant une culture du poisson à 127. Ils sont divisés en deux catégories : l’une intéressée par l’irrigation et les fertilisants que produisent les poissons, l’autre ne s’intéressant pas seulement à la production mais souhaitant une formation appliquée. L’aquaculture est encouragée par les anciens, mais les jeunes suivent et percent pour le développement de cette spéculation, vu quela production actuelle n’est pas commercialisée, elle est seulement consommée dans la famille ou répartie entre  les voisins.
Cette journée du 2 août est la première pour la Chambre de l’agriculture qui compte 2.000 fellahs ayant des bassins et  pouvant pratiquer la culture de poissons soit pour la fertilisation de leurs cultures, soit pour la production et la commercialisation. La répartition des poissons pour ensemencement se fait suivant les orientations du ministère de l’Agriculture.

----------------//////////////////////

Lutte contre  la criminalité
Opérations combinées
 
Dans le cadre de leurs efforts en matière de lutte contre les différents aspects de la criminalité, les services de la Sureté de la wilaya de Mascara continuent leurs efforts de coordination avec le groupement territorial de la Gendarmerie nationales. Des opérations de grande envergure ont été exécutées en fin de semaine à travers les territoires de six dairates (Mascara ,Sig,Tighennif, El Bordj, Hachem et Oued El Abtal). Des policiers et des gendarmes ont été mobilisés, dépassant 290 éléments, ainsi que des moyens matériels et techniques.
 Ces opérations ont ciblé un nombre de lieux suspects à travers les dites dairate et ont abouti à l’examen d’identité de 188 individus dont 11 recherchés ont été arrêtés.
Trois autres individus ont été arrêtés, après avoir été impliqués dans divers délits à savoir détention de stupéfiants, port d’armes blanches prohibées, ainsi que la saisie de 85 unités  de boissons alcoolisées. De plus, 100 véhicules ont été pointés, avec la saisie de 06 motocycles dont les conducteurs se sont rendus auteurs d’infractions routières telles que le défaut de silencieux et le non port du casque. Ces opérations resteront en vigueur afin de poursuivre la coopération entre les services de police et de gendarmerie  et dans le but d’assurer la sécurité des personnes et des biens à travers le territoire de la wilaya.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions