Toxicomanie : Un fléau qui ne cesse d’augmenter

Le centre regional anti-cancer tarde a voir le jour
PUBLIE LE : 16-08-2018 | 0:00

Le fléau de la drogue qui ne cesse de faire des victimes, notamment chez les jeunes, demeure le principal facteur d’augmentation du nombre de toxicomanes, qu’accueille actuellement le centre de désintoxication de Béchar : plus de 300 malades mentaux en moyenne, par trimestre, selon les responsables de cette structure, dont la majorité est des jeunes qui s’adonnent à la drogue et dont on peut en remarquer la présence , en période de manque de psychotropes ou du traitement qui leur est prescrit , errant dans les principales artères du centre-ville .
Une situation qui a pris de l’ampleur lorsque l’on sait que la région est devenue un véritable passage du trafic de la drogue (Cf. aux fréquentes saisis de drogue opérées par les services de sécurité, tous corps confondus), figurent également sur la liste de cette pathologie, des femmes et des enfants déséquilibrés sur le plan psychique, en raison de divers facteurs, dont le stress, le manque d’affection parentale, les problèmes sociaux, voire même les pénibles conditions de vie, pour certains.
En attendant leur éventuelle hospitalisation, plusieurs patients bénéficient, dans le cadre de consultations externes, de traitements de sevrage et de séances de psychothérapie, alors que la cellule d’écoute, installée au niveau du centre de désintoxication même, tente de prendre en charge les personnes souffrant de détresse, pour différentes raisons et qui s’adonnent alors à la consommation de la drogue.
   
Le centre regional anti-cancer  tarde a voir le jour

Cette structure médicale dont le projet de réalisation a été lancé en avril 2013, tarde pour l’instant à voir le jour et n’a pu être au rendez-vous de sa réception, comme prévu en juin 2018, en dépit des travaux de réalisation de ce Centre régional anti-cancer de Béchar, d’une capacité de 140 lits, qui ont connu depuis un bon bout de temps une avancée assez concluante, grâce à des crédits aditifs qui lui ont été assignés.
L’enveloppe financière initialement débloquée pour ce projet était, rappelons-le, de 500 milliards de centimes, puis de 750 milliards, après une réévaluation en 2016.
Un retard qui était également du, conformément à la réglementation financière en vigueur, au dépassement du plafonnement autorisé des dépenses annuelles par tranche et de l’obtention de nouveaux crédits qui ne pouvait être satisfaite que l’année suivante.
 Enfin, au niveau du bâti réalisé, il reste encore quelques obstacles inhérents à l’alimentation en gaz, au plan d’électricité devant être conforme aux équipements et à la prise en charge de l’évacuation des déchets radioactifs (anti-rayons X). Il ne va pas sans dire que le Centre régional anti-cancer de Béchar représente un véritable acquis, pour les patients du Sud-ouest, qui doivent se rendre vers les villes du Nord pour leurs soins, avec tous les désagréments que cela suppose.


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com