dimanche 21 octobre 2018 10:54:39

Sahara Occidental, Yémen, Arabie saoudite : La diplomatie algérienne fait entendre sa voix

Régler les conflits par les moyens pacifiques

PUBLIE LE : 11-08-2018 | 0:00
D.R

Les conflits et les crises qui caractérisent actuellement le Monde arabe ne laissent pas indifférente la diplomatie algérienne qui fait entendre sa voix sur ces divers dossiers. Qu’il s’agisse de la question de la décolonisation du Sahara Occidental, de la guerre au Yémen ou de la crise diplomatique entre l'Arabie saoudite  et le Canada, le ministère des Affaires étrangères n’a pas manqué d’expliciter la position du pays.

C’est ainsi que l'Algérie «apprécie positivement» la présentation faite par le représentant personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara Occidental, Horst Köhler, sur sa récente visite dans la région. Le porte-parole du MAE, Abdelaziz Benali Cherif, a relevé que cette présentation a été «favorablement accueillie» par l'ensemble des membres du Conseil de sécurité de l'ONU. En réponse à une question de l'APS au sujet de la réaction de l'Algérie au briefing de l'émissaire onusien mercredi devant le Conseil de sécurité, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a tenu à «réitérer le soutien de l'Algérie aux efforts de l'ONU et à M. Köhler, en sa qualité d'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara Occidental». 
M. Benali Cherif a également «assuré de la disponibilité de l'Algérie à coopérer, comme elle l'a toujours fait, avec l'ONU en vue d'un règlement de la question du Sahara Occidental, conformément au droit international et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qui garantissent au peuple sahraoui l'exercice de son droit à l'autodétermination».  L'émissaire de l'ONU pour le Sahara Occidental a fait mercredi un briefing au Conseil de sécurité sur sa dernière tournée régionale visant à relancer les négociations entre le Front Polisario et le Maroc, à l'arrêt depuis 2012.
 L'ancien président allemand devrait informer le Conseil de sécurité de «ses récentes activités» menées dans le cadre du processus onusien, précise l'agenda prévisionnel du Conseil de sécurité pour le mois d'août.
Il s'agit du deuxième briefing de Horst Köhler depuis sa nomination comme Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara Occidental. Il intervient moins de deux mois après sa tournée dans la région où il a eu des discussions avec les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, et les deux pays observateurs, la Mauritanie et l'Algérie.

Yemen : inaugurer une nouvelle ère de paix

A propos du Yémen, l'Algérie a formé le vœu, par la voix du porte-parole du MAE, M. Benali Cherif, que la prochaine réunion, prévue à Genève le 6 septembre prochain, «puisse inaugurer une nouvelle ère de paix et de stabilité pour le peuple frère du Yémen».
À une question de l'APS sur les derniers développements au Yémen, le porte-parole, tout en rappelant «les positions constantes de l’Algérie qui n’a de cesse œuvré en faveur d’un règlement pacifique par le dialogue et la négociation de la crise au Yémen et son soutien aux efforts menés par l’ONU, à travers l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU», a estimé que cette guerre «n’a que trop duré et a exprimé son regret et sa consternation devant la perte de nombreuses vies humaines, notamment parmi les civils innocents et spécialement les femmes et les enfants».

Appel au respect  de la souveraineté des pays

D’un autre côté, l'Algérie a aussi exprimé, jeudi, sa préoccupation quant aux répercussions de la crise diplomatique entre l'Arabie Saoudite et le Canada, appelant au respect de la souveraineté des pays et à la non-ingérence dans leurs affaires internes, a indiqué un communiqué du ministère. Il a affirmé que l'Algérie «suit avec préoccupation les répercussions de la crise que connaissent les relations entre le Royaume d'Arabie Saoudite frère et le Canada», a relevé la même source.  Face à cette situation, «l'Algérie appelle à la nécessité, pour les pays, de recourir dans leurs relations extérieures aux principes du droit international et de la Charte de l'ONU, notamment dans leur volet relatif au respect de la souveraineté des pays et la non- ingérence dans leurs affaires internes», poursuit le communiqué du ministère. Le ministère a salué, en cette occasion, les «profondes relations fraternelles unissant l'Algérie et le Royaume d'Arabie Saoudite frère».
A. M.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions