mercredi 17 octobre 2018 13:47:40

Intoxications alimentaires : Un fléau d’été par excellence

Il ne se passe pas un jour sans que l’on entende parler de déclaration de cas d’intoxications alimentaires, notamment durant la période estivale, propice d’ailleurs, à ce genre d’infections.

PUBLIE LE : 08-08-2018 | 0:00
D.R

Il ne se passe pas un jour sans que l’on entende parler de déclaration de cas d’intoxications alimentaires, notamment durant la période estivale, propice d’ailleurs, à ce genre d’infections. Eviter ce  problème de santé qui s’accompagne par des douleurs abdominales, des diarrhées, des nausées et autres signes avant-coureurs de contamination par bactéries, virus ou parasites.

En fait, la plupart du temps, faute d’hygiène, de rupture de la chaîne de froid et surtout de négligence, nos «assiettes» se transforment souvent en bouillon de culture, aux conséquences graves sur la santé. Preuve en est, les services d’urgence des hôpitaux ainsi que les cabinets de médecins  sont  pris d’assaut par des malades, victimes d’insouciance leur coûtant cher. La malbouffe, à vrai dire, revient, chaque été, pour faire passer un mauvais quart d’heure aux adultes et aux enfants, à la fois. Un sandwich bien saucé, un couscous royal, un morceau de pastèque, un yaourt ou carrément de l’eau peuvent faire vivre un véritable cauchemar. Un homme averti en vaut deux. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de veiller à la qualité de son repas, on ferme les yeux même sur des choses aussi vitales que les conditions de préparation des plats ingurgités. Chaque année, en effet, ce fléau refait surface, pour faire partie des dangers de l’été. La saison estivale 2018, ne déroge pas à la règle. On enregistre en une journée 12 cas  d’intoxications alimentaires à Jijel, après consommation de la fameuse chawarma et pas moins de 556 personnes, à Blida, mais cette fois-ci, l’agent pathogène  n’est autre que l’eau de robinet, contaminée, à Hammam Mélouane. Le directeur de la Santé de la wilaya de Blida avait affirmé, après analyses effectuées sur cette eau, des Coliformes Totaux ont été détectés dans les conduites d’eaux. Le ministère de la Santé avait installé une commission d’enquête pour détecter les véritables causes de la contamination. En fait, des intoxications collectives sont  très souvent signalées en été, dans des fêtes familiales, des lieux de restauration lesquels   s’avèrent être réunir les conditions de déclaration de  nombreux cas de toxi-infections Aujourd’hui, on ne le répètera jamais assez, ce n’est certainement pas la chaleur, notre ennemi, mais plutôt la négligence, d’où l’intérêt de multiplier les campagnes et les caravanes de sensibilisation du consommateur,  des commerçants et des restaurateurs.
Pour rappel, durant le premier semestre de l’année en cours, 57 personnes ont été victimes de toxi-infections, suite à la consommation de denrées périssables, dont 38 durant la seule période allant du mois d’avril à mai.
Samia D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions