mercredi 12 dcembre 2018 09:38:53

Rencontre hier FLN-TAJ : un partenariat politique

Les partis TAJ et FLN « empruntent la même ligne politique »

PUBLIE LE : 08-08-2018 | 0:00
Ph. : Nesrine

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a indiqué, hier, que son parti est en phase d’achever l’élaboration du bilan des réalisations du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, au cours des 20 dernières années  et sera présenté au Président, «cette semaine».

S’exprimant lors d’une conférence de presse animée à l’issue de sa rencontre avec le président du parti Tajamoue Amel El-Djazair (TAJ), M. Amar Ghoul, le SG du FLN a précisé que le bilan des réalisations du Président Bouteflika, est au niveau de l’imprimerie et sera soumis au Président de la République puis au Comité central du parti». Cette initiative, ainsi que l’appel adressé au Président Bouteflika pour se présenter aux prochaines élections présidentielles, émane selon Ould Abbès, de la conviction sincère des militants du FLN sur cette question, tout en faisant remarquer que «le Président de la République n’a pas besoin de complaisance ni de campagne électorale de la part du parti, d’autant plus que le peuple est conscient et constate sur le terrain, les réalisations du Chef de l’Etat accomplies depuis 1999.»
Le SG du FLN a précisé que sa formation politique n’a pas le monopole de la question de la candidature du Président Bouteflika à la prochaine échéance électorale. «Et lorsqu’il se représentera, inch Allah, inch Allah, inch Allah en 2019, il sera le président de tous les Algériens. Il travaille selon un programme clair basé sur une feuille de route couvrant tous les secteurs et s’étend jusqu’à l’horizon 2030», a-t-il expliqué.
Et d’ajouter : «Notre parti n’a pas le monopole, mais il a de l’ancienneté et de la légitimité révolutionnaire historique, et c’est une institution de l’Etat, pas seulement un parti. C’est la colonne vertébrale de l’État, c’est lui qui a fourni les cadres, qui a édifié l’État, mais il se considère comme un parti politique comme les autres.»
Interrogé sur l’initiative «Génération Bouteflika» lancée par son parti et qui vient en contradiction avec la déclaration du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Tahar Hadjar, qui a appelé à la non-implication de l’université en politique, Ould Abbès a répondu : «Quand il s’agit du nationalisme et de l’Algérie, nous ne faisons pas de distinction entre les étudiants et les autres Algériens. Qui dit jeunesse, dit tous les jeunes, sans exception».
Interrogé sur le sens de ces rencontres bilatérales avec les autres formations politiques, Ould Abbès a répondu qu’elles constituaient une action politique normale, comme cela se fait un peu partout dans le monde, à la veille de toute consultation électorale. «Nous avons rencontré 15 ou 16 partis et organisations, et tous les partis sont les bienvenus», a-t-il tenu à préciser avec sa bonne humeur et sa verve habituelles.
A la fin de cette rencontre, et à l’instar des autres réunions tenues dernièrement par le FLN avec les autres partis, ayant été sanctionnées par l’appel à la candidature du Président Bouteflika à la présidentielle 2019, il a été annoncé «l’installation d’une commission nationale chargée de l’élaboration d’une stratégie future pour mener ce choix politique à bien».
Il est utile de souligner que le président de TAJ, après avoir souligné la convergence de vues avec son homologue du doyen des partis, concernant la question du cinquième mandat, a affirmé que son parti est déjà en campagne électorale, assurant qu’il n’a reçu aucune «instruction» pour apporter son soutien au Président Abdelaziz Bouteflika. «Nous le disons avec beaucoup de fierté, nous sommes en route, nous sommes en campagne électorale. Notre ligne de conduite et notre action sont claires. Nous n’attendons pas les instructions d’en haut. En tant que parti souverain, nous avons choisi cette option en toute conviction. Pour ceux qui nous reprochent d’avoir entamé la campagne dès maintenant, je rappelle que l’opposition est en campagne depuis 2014», a rétorqué Amar Ghoul, précisant que les partis TAJ et FLN «empruntent la même ligne politique et sont liés par un partenariat politique reposant sur un accord commun datant de 2013, date de la création de TAJ», une ligne perpétuée par les deux partis, «sur la base de leur appui permanent et leur allégeance constante au Président Bouteflika».
Salima Ettouahria
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions